Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 08:54

 

fr

 

Trois jours !

 

Trois jours que les bulletins météo nationaux nous annonçaient un épisode neigeux de forte intensité !

 

Vingt-quatre heures !

 

Vingt-quatre heures que les grands medias relayaient à qui mieux mieux la sonnette d’alarme tirée par Météo-France et l’alerte neige décrétée sur tous les départements de la région placés en vigilance orange !

 

Malgré cela, nous avons bien dormi et passé une paisible nuit ; pas l’ombre d’une saleuse ni d’un chasse-neige pour nous réveiller du vacarme de ses chaînes ou de l’effet stroboscopique de ses gyrophares. Il est vrai qu’aucun mariage n’était prévu aujourd’hui qui nécessitât un traitement préventif d’urgence.

 

Menard se préoccupe davantage des phénomènes climatiques régnant au Burkina Faso que dans la vallée du Garon. Au moins, là bas, il ne neige pas et les autochtones ne l’emmerdent pas avec des revendications de libre circulation dont on admettra tout de même qu’il relève des premiers devoirs d’un maire de l’assurer sur son territoire. Ne serait-ce que pour que ses administrés puissent se rendre à leur travail pour gagner de quoi lui payer les impôts qu’il lève.

 

Ce n’est pas la première fois que Menard fait preuve d’une telle carence et cebd des fleurs n’est pas l’incompétence de Pillard et Geron qui relèvera le niveau. C’est dans la gestion de crise que l’on reconnaît les vrais chefs, et bien, nous sommes servis !

 

Errare humanum est, perseverare diabolicum !

                                                                                 boulevard des fleurs, 15/01/2013, 08:34                  

 

 


Repost 0
Published by Scapin - dans Transports
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 08:15

 

 

 

2012.05.14 Angèle Rivalta« Pierre Menard ne pourra pas arguer le moment venu de ce qu’il ne savait pas ». C’est en ces termes que, dès le 8 mars dernier, nous alertions nos lecteurs sur les sulfureuses connivences qui ont pu présider aux tractations intervenues entre notre maire et le président du Sytral en marge de l’adhésion de Chaponost au syndicat mixte des transports.

 

Il est depuis belle heurette de notoriété publique que Bernard Rivalta n’a jamais hésité à se situer « border line » vis à vis de la légalité, quand il ne se conduit pas purement et simplement en fieffé délinquant en col blanc. Nos confrères des Potins d’Angèle soulèvent une nouvelle fois ce lièvre à propos de l’opération séduction, nos confrères parlent de siège, menée par notre crapule des autobus auprès des élus de la périphérie lyonnaise pour arracher leur adhésion et ainsi sauver sa peau (sic).

 

La justice devra une fois de plus se prononcer sur la culpabilité de Rivalta, notamment suite à un recours engagé par Jean-Charles Kohlhaas, notre écolo chaponois étant à Menard ce que fut Etienne Tête à Noir, Barre puis Collomb, et probablement annuler tant les décisions d’adhésion que la validation de celles-ci par le Sytral. Il semble au surplus que d’autres recours suivront qui nous tiendront en haleine.

 

Rivalta poursuit ainsi sa carrière de madone des prétoires. Les gens de loi savent bien qu’en droit français, le complice encourt en principe la même peine que l'auteur principal du délit . Menard ferait bien de se le rappeler.

 

 

 


Repost 0
Published by Scapin - dans Transports
commenter cet article
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 09:18

 

 

« On nous a demandé un respect de l ‘équité entre communes. Que chacun assume maintenant ses choix ».


 Butch-Cassidy-et-le-Kid-Butch-Cassidy-and-the-Sundance-Kid-  Bernard Rivalta (in Le Progrès du 06/04) confirme plus rapidement que prévu l a réalité du piège dans lequel il vient de prendre les chaponois avec la coupab le complicité de Pierre Menard et malgré les avertissements de Jean Charles Kohlhaas aussi méprisés par notre bon docteur que les oracles de Cassandre le furent par Priam de Troie.   

      

La cotisation de Chaponost croîtra donc bien et trèBonnie & Clydes vite de 20 € à 100 € par habitant pour respecter l’équité avec les contributeurs du Grand Lyon et nous devrons dès lors acquitter au Sytral une dîme annuelle de 800 K€ au lieu de165 K€ (minimisés à 150 K€ par la grotesque M.J.V.C avec sa coutumière mauvaise foi). Nous sommes loin des 150 K€ annuels jetés par les fenêtres de la navette par la bande de pieds nickelés du rond-point Joffre.

 

Voilà où nous mène le gang Menard / Rivalta qui Borsalinos’apprête à mettre notre communauté en coupe réglée pour la plus grande prospérité de la Camora socialiste régionale. L’histoire est un éternel recommencement et elle est malheureusement jalonnée d’illustres exemples d’association de deux petits voyous qui écumèrent leur prochain sans vergogne : Butch Cassidy et Sundance Kid, Bonnie and Clyde, François Capella et Roch Siffredi… 

 

Il faudra bien, comme nous le promet le président du Sytral, assumer le choix des chaponois et boire la coupe jusqu’à la lie.

 

 

 

 


Repost 0
Published by Scapin - dans Transports
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 16:18

 

Pierre Menard

bernard-rivalta-photo-maxime-jegatPour quelles mystérieuses raisons Pierre Menard, confondant vitesse et précipitation, nous a-t-il jetés dans les bras de Bernard Rivalta et du Sytral avec tant d’empressement ? Cela Mériterait bien l'ouverture d'une enquête préliminaire, comme on dit en langage judiciaire, pour abus de position dominante par exemple si l'on se réfère au houleux débat de jeudi dernier en salle du conseil, avant peut être que ne soit ouverte une information du chef d'une qualification plus précise des faits.

 

Une enquête rapide tant sur la position actuelle du syndicat mixte que sur la personne de son président ne manque pas en effet de nous interpeller sur la conjonction des intérêts des uns et des autres dans la décision prise la semaine dernière et sur les liens de connivence qui ont pu se nouer en marge des tractations officielles.

 

Sur le Sytral tout d'abord chacun sait que le syndicat mixte se trouve actuellement dans une position très délicate depuis que le Préfet, sur recommandation de la chambre régionale des comptes, a enjoint l'an dernier le Conseil Général de se retirer de son tour de table. Voilà donc le syndicat contraint pour l’équilibre de son budget de mener une politique volontariste d’extension à tout va de son périmètre d'intervention, il s’agit bien pour lui d’une question de vie ou de mort. On comprend dès lors que le sytral fasse la danse du ventre devant les maires de la périphérie du Grand Lyon pour décrocher leur adhésion, quitte à menacer ou proposer des tarifs de dumping sur la contribution communale (20 € par habitant pour Chaponost) sans préciser que ce barème est illégal et qu’il sera inévitablement revu à la hausse pour être aligné sur celui du Grand Lyon, soit 100 € par habitant, ce qui ferait passer la contribution de Chaponost de 165 K€ à 800 K€, en plus du versement transports de 1,75% de la masse salariale que devront acquitter les entreprises chaponoises, excusez du peu ! Jean Charles Kohlhaas a très clairement exposé le sujet l’autre soir en salle du conseil et Pierre Menard ne pourra pas arguer le moment venu de ce qu’il ne savait pas.

 

Sur la personnalité de Bernard Rivalta, président du Sytral, point n’est besoin d’être grand clerc pour découvrir que l’homme est loin de mériter le bon Dieu sans confession. Ses turpitudes ont longtemps fait la une des journaux, des sites d’information et des chroniques judiciaires jusqu’à l’ultime arrêt de Conseil d’Etat que nos confrères de Ligne d’Avenir ont jugé bon de rapporter tantôt sur leur blog. Non content de s’être octroyé, tel un vulgaire patron du CAC 40, des sur-rémunérations scandaleuses à la charge, via le Sytral, des usagers des transports en commun et des contribuables, il n’avait même pas l’honnêteté militante d’honorer ses cotisations au PS depuis près de trente ans ! Par ailleurs, l’homme n’hésite pas à user de la menace et du chantage pour arriver à ses fins et contraindre les élus récalcitrants à passer sous ses fourches caudines quand il n’utilise pas les procédés les plus tordus pour masquer ses magouillages dans l’attribution des marchés publics.

 

On se demande bien quel objectif poursuit notre maire en frayant avec un tel personnage dans un environnement aussi trouble et glauque. Solidarité socialiste condamnable ou marché de coquins par échange de mauvais procédés ? Il ne faudrait pas que nous découvrions dans un proche avenir que Pierre Menard s’est vu confier un fromage communautaire au Sytral ou au Grand Lyon en gage de sa docilité.

 

Si l’on ne peut retenir contre lui les charges d’abus de position dominante tant la loi électorale lui confère une confortable majorité en son conseil (79% des conseillers pour 57% des suffrages), on rappellera, pour rester sur le terrain du droit, que les agissements en bande organisée sont constitutifs de circonstances aggravantes.

 

 


Repost 0
Published by Scapin - dans Transports
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 21:56

 

 

Progres SYTRAL 4Le sort en est jeté ! Tel l’illustre Jules au temps de l'aqueduc, notre petit César de l’Ouest lyonnais a franchi le Rubicon et consommé sa trahison de la CCVG !

 

La soirée de jeudi fut assez distrayante pour un public abonné aux soporifiques exposés habituels des conseils municipaux. Il y eut enfin du sport à l’occasion de la discussion du projet de délibération actant l’adhésion de Chaponost au SYTRAL.

 

Après une présentation de François Pillard plus proche d’une logorrhée bégayante et verbeuse que d’une harangue convaincante et à l’évidence orientée exclusivement vers la justification de l’option SYTRAL, Pierre Menard proposa, avant de lancer le débat, de faire un tour de table afin que chaque conseiller exprime sa position.

 

Nous passerons rapidement sur les avis exprimés par les membres de l’opposition. Tenant leur rôle comme il se doit, ceux-ci s’opposèrent, parfois avec véhémence, arguant qui de la mise en cause du sérieux de l’étude Indigo, qui de la nécessaire et honnête solidarité communautaire.

 

Intéressons-nous plutôt aux positions des godillots de la ménardie qui, une fois n’est pas coutume, privèrent le maire  de la vision uniforme d’une seule tête à laquelle il est si habitué. Nous pourrons les classer en trois groupes :


- Les hésitants, qui se posent plus de questions qu’ils n’ont obtenu de réponses et que les arguments développés par Pillard laissent dans une grande perplexité. Au nombre de ceux ci, nous compterons notamment Mmes Pauly et Ceysson et M. Prost Romand.


s  - Les réfléchis qui mesurent le risque de l’opération et l’enjeu en cause, et, par conséquent, voteront contre. Au premier rang desquels, Pascal Adoumbou qui recadra intelligemment le débat en reformulant la vraie question : SYTRAL ou pas SYTRAL ? sachant que le problème des transports sera de toutes façons sensiblement amoindri avec l’arrivée prochaine du tram-train. Jean Charles Kohlhaas ensuite qui, avec le brio qu’on lui connaît, se livra à une analyse technique implacable, démontrant que le SYTRAL est un piège qui nous condamne, à plus ou moins long terme, à rejoindre le Grand Lyon. Daniel Serant enfin qui, fort de l’expérience du « succès mitigé de la navette » (sic) - traduire : du fiasco de la navette à 150 K€ par an ! – prend en compte un doute sur les besoins réels des chaponois, de forts risques de dérapages financiers non maîtrisés ainsi que les inévitables tensions créées au sein de la CCVG par la trahison de Chaponost.


          - Les moutons enfin, qui ne regardent pas plus loin que le bout de leur nez et qui se contentent de voter sans réfléchir comme leur gourou (Mmes Sourty, Loison, Fornelli et Duvernay, Mrs Larconnier, Robert, Piot et Martel), certains affirmant même qu’on a par trop attendu et qu’il faut prendre une décision, « même si on doit constater dans six mois qu’elle n’est pas la bonne » (Mmes Graverand et Chevassus), Sans parler de Marie José Vuillermet Cortot, première des groupies de Menard, trop heureuse de faire la nique aux suppôts de la droite de la CCVG.

 

Pierre Menard, bonhomme et patelin, observait les échanges entre ses colistiers avec un sourire chattemite, assuré qu'il était d’un décompte de voix qui lui assurerait un nouveau succès dans ses desseins politiques d’intégration au Grand Lyon et d’allégeance, en tant que potentiel futur député, au potentiel futur ministre Collomb.

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Scapin - dans Transports
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 11:45

 

 

bombeNous connaissions déjà à Pierre Menard de nombreux talents : Humoriste noir, maître queux étoilé, sportif de haut niveau, cycliste averti, Cabotin théâtreux, animateur de comité des fêtes, hors-la-loi assumé, pour n’en citer que quelques uns … ! Nous ignorions jusqu’aujourd’hui ses compétences d’artificier !

 

Nos confrères du Progrès, rendant compte de la séance d’hier soir du conseil communautaire dans leur édition de ce matin, relatent en des termes bien courtois le « coup de théâtre » réalisé par notre maire se désolidarisant de ses pairs en annonçant l’adhésion de Chaponost au SYTRAL. Ils poussent l’audace journalistique jusqu’à évoquer l’éclatement d’une bombe menardienne !

 

A bien y regarder et à lire entre les lignes, les termes employés nous semblent par trop gentillets. Il apparaît en effet que Menard a décidé tout seul de foutre le bazar, la pagaille, le foutoir, le souk, le boxon, le bordel à la CCVG et de duper, rouler, niquer, fourrer, baiser, enculer tous ses collèges de la communauté qui ne méritent que mépris pour appartenir à la droite libérale ennemie de sa culture.


 Bombe à la CCVGQue le lecteur pardonne à Scapin l’usage d’une écriture aussi vulgaire et qu’il veuille bien en considérer la cause dans la fourbe duplicité de nos édiles.

 

Serons-nous mieux traités lorsque Menard n’aura qu’une petite et marginale voix au conseil du Grand Lyon de son copain Collomb ? Il appartiendra aux chaponois de s’interroger avec nous lorsque le temps viendra d’opérer des choix.

 


Repost 0
Published by Scapin - dans Transports
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 15:33

 

 

SYTRAL BRINDAS - copieBrindas/Chaponost, même combat ? Une alliance de la majorité présidentielle et de la gauche plurielle pour améliorer la qualité des transports dans l’Ouest lyonnais ? Brindas/Perrache via Chaponost ? Thurins/Oullins-métro via Brindas et Chaponost ? Et tout cela dès le début 2013 ?

 

Nous livrons à la sagacité de nos lecteurs, à titre de pièces à conviction, les deux articles que nos confrères ont consacrés en début de mois à l’initiative qu’ont prise les élus de Brindas, au risque de semer le trouble au sein de la CCVL.

 

La question des transports en commun n’est pas nouvelle et agite le PPC depuis la disparition de la ligne 14 du tramway en 1938 ! L’équipe de Pierre Menard a récemment tenté d’y répondre en créant un service de navettes pour un coût annuel estimé de 150 K€, mais celles ci demeurent désespérément vides comme tout un chacun peut le constater à leur passage.

 

Nos voisins de Brindas ont voté l’adhésion de leur commune au SYTRAL avec pour objectif  principal de conserver leur ligne 73 et dans l’espoir de s’en voir attribuer d’autres dont deux transiteraient par Chaponost pour rejoindre Oullins-métro et Lyon-Perrache. Il en coûterait à nos amis brindasiens une contribution annuelle de 120 K€, outre un prélèvement transports de 1,8% à la charge des entreprises, selon nos confrères du Progrès.

 SYTRAL BRINDAS V

Est-il indispensable de précipiter à ce point une décision d’adhésion qui ne s’impose pas à nous avec la même urgence qu’à nos voisins qui risquent quant à eux de perdre une ligne existante ? D’autant que des solutions de substitution peut-être moins onéreuses peuvent être examinées dans le cadre de l’intercommunalité, par les adhérents de la Vallée du Garon comme par ceux des Vallons du Lyonnais.

 

A moins que Pierre Menard ne poursuive d’autres objectifs, moins avouables et plus personnels ?

 

 


Repost 0
Published by Scapin - dans Transports
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 16:54

 

 

bhommage lige

 

Ainsi, avant même que le conseil communautaire de la CCVG ne débatte et ne se prononce demain sur le transfert de la compétence « transport » des Communes adhérentes à la Communauté de Communes, notre maire tente le passage en force et propose à l’ordre du jour du conseil municipal du 1er mars une délibération actant l’adhésion de Chaponost au SYTRAL (le dossier sera rapporté par l'inénarrable François Pillard).

 

Bel exemple de solidarité communautaire qui laisse bien augurer de l’avenir ! Nous savons bien que Pierre Menard est idéologiquement soumis à l'attraction du Grand Lyon de son copain Collomb, à l’ombre de la région de son compère Queyranne, d’autant que l’un ou l’autre, ou l’un et l’autre, sera(ont) peut être bientôt ministre(s) et pourrait(ent) jouer un rôle de protecteur(s) de l'apprenti député en herbe socialiste de la 10ème  circonscription du Rhône, ce qu'à Dieu ne plaise.

 

Dès lors, rendre l’hommage lige à de tels suzerains en adhérant à leur apanage sans se soucier de l’intérêt des serfs et vilains taillables et corvéables à merci ne saurait qu’être de bonne et prudente administration pour la carrière de notre petit vassal.

 

A quand l’adhésion au Grand Lyon qui fera exploser la CCVG ?

 

 


Repost 0
Published by Scapin - dans Transports
commenter cet article
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 17:02
 


Nous avions tous accueilli avec une réelle tendresse le projet de navette qui alimenta la campagne électorale de Pierre Ménard et qui, assurément, canalisa vers sa liste un nombre non négligeable de bulletins de vote. Croix de bois, croix de fer, le ruban inaugural de la mise en service de ce révolutionnaire mode de transport entre le centre-village et la gare serait coupé dès les premiers jours de septembre.


 

Aujourd’hui, nous sommes tentés de poser la question : « septembre, oui, mais de quelle année ? »


 

Avec un art consommé de la dissimulation, Pierre Ménard et Jean Charles Kohlhaas noient le poisson dans un savoureux éditorial du numéro d’octobre de Chaponost Informations(1). Ils auraient bien voulu accoucher de cette navette tant attendue des chaponois mais, la faute aux méchants du Conseil Général (qui n’est pas de leur bord) et de la société Véolia (puissante filiale d’un groupe suppôt du grand capital) qui ne sont pas d’accord, ils sont dans l’incapacité de mettre en œuvre l’engagement qu’ils avaient souscrit. Celui-ci est néanmoins rétrogradé au stade d’objectif à terme dont regorgent les cimetières des promesses électorales non tenues.


 

Mais qu’à cela ne tienne, ils vont modifier l’itinéraire du 103, ce qui reviendra au même ! Et si le Conseil Général et Véolia persistent dans leur opposition, cela ne sera vraiment pas de leur faute.



Reste l’auto-gadgeto-Chapo-Stop qui fonctionne bien depuis fort longtemps et a déjà satisfait plusieurs générations de chaponois sans que le système nécessitât un label marketing dont nous ne pouvons que reconnaître la paternité à nos nouveaux édiles.


 

Rien de nouveau donc sous le soleil chaponois en matière de transports.

 

(1) On regrettera au demeurant que cette gazette n’ait été diffusée dans nos boîtes-aux-lettres que le jour même, et encore,  pas partout, de la réunion publique sur les transports qu’elle annonçait à la Une. Nous n’aurons pas l’outrecuidance de soupçonner la moindre dose de machiavélisme dans ce qui n’est assurément qu’une imperfection logistique.

 






Repost 0
Published by Scapin - dans Transports
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication