Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 avril 2017 3 12 /04 /avril /2017 12:07

 

L’arrivée sur Chaponost par les zones d’activité proches de la gare s’est trouvée considérablement améliorée en termes d’image pour notre village avec l’implantation récente de l’immeuble LW1 en lieu et place de l’ancien entrepôt des transports Berger.

 

A l’évidence, cet immeuble, bien qu’implanté dans une zone d’activité, n’est pas conçu pour accueillir des ateliers industriels, à telle enseigne que le rez-de-chaussée abrite déjà une brasserie une cave à vins et un marchand de vélos électriques dans l’attente de l’affectation d’un autre local commercial.

 

Une jeune chaponoise, que nous appellerons Sophie, a développé récemment un projet de création d’entreprise dans le domaine du coaching physique, proposant à une clientèle exclusivement féminine un parcours de mise et de maintien en forme adapté à ses besoins spécifiques. L’implantation dans le LW1 lui est apparue particulièrement convenir à son projet et les premiers contacts avec la mairie l’autorisaient à envisager favorablement sa réalisation. Le Maire lui même avait validé la possibilité et l’intérêt d’y loger cette jeune entreprise. Encouragée par cet accueil bienveillant, Sophie engageait alors les investissements nécessaires au démarrage de son activité.

 

Las ! Après quelques dérobades, Madame Galera, ci-devant première adjointe à l’économie, au commerce, à l’artisanat et au tourisme, aussi jalouse de ses prérogatives que rebelle à la hiérarchie, notifiait à la malheureuse Sophie le rejet de son dossier d’implantation au motif qu’il s’agissait d’une activité commerciale ! Notre édile justifie sans doute sa décision par une application abracabrantesque voire ayatollesque mais dépourvue de tout raisonnement de la dictature technocratique des codes NAF.

 

Sans aucune approche analytique et de bon sens, Madame Galera s’arroge ainsi un droit de vie et de mort, en l’occurence de mort, sur un projet de création d’entreprise sur le sol de la commune par une de ses citoyennes. On sera bien fondé à s’en étonner alors même qu’ont été autorisées dans l’immeuble en cause les installations d’un cabinet d’infirmières libérales et d’un pédiatre et que s’installeront prochainement un médecin, un ophtalmologiste et un cabinet dentaire. Reconnaissons que l’activité condamnée par la trop puissante première adjointe est plus proche du domaine de la santé physique que du commerce des boutons de culotte, et parfaitement complémentaire aux autres métiers exercés dans le LW1.

 

Monsieur le Maire serait bien inspiré en l’espèce de faire preuve d’initiative, de bon sens et d’autorité en imposant à sa rebelle subordonnée une validation qu’il avait lui même engagée tantôt en tant que premier magistrat.

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication