Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
 

Scapin : Qui êtes vous Scapin ?Coming-out-2.jpg

 

Ivan Beroud :  Lyonnais d’origine, j’ai atterri à Chaponost il y a un peu plus de vingt ans après avoir effectué à titre professionnel, en dix ans, un petit tour du quart sud est de la France au départ de Lyon, via Grenoble,

Marseille, puis Clermont Ferrand ; le choix de ce village était moins délibéré qu’imputable au hasard des propositions que me firent à l’époque les agences immobilières que j’avais chargées de me trouver un logement.

 
Je me félicite chaque jour d’être aussi bien tombé.

 

Scapin : Pourquoi vous intéressez vous à la politique chaponoise ?

 

IB :       Lorsque l’on se plait dans un village de la taille de Chaponost, on ne peut pas se désintéresser de la vie de la cité.

 

J’ai figuré pour la première fois sur une liste municipale à Chaponost en 1989 avec l’enthousiasme des jeunes trentenaires. A l’époque, je côtoyais sur cette liste, sous la conduite de Lucien Jamot, Christian Porte, Jacques Gouttebarge, Pierre Chapas et un certain nombre de mes amis. Nous affrontions François Perraud qui comptait notamment Henri Fillon sur la sienne. Nous avons réussi à placer les trois premiers noms de notre liste au conseil, je crois me rappeler, mais je n’en suis pas sûr, que c’était une première de pousser le maire sortant à un second tour.

 

Six ans plus tard, en 1995, appelé à une nouvelle mutation professionnelle qui m’éloigna trois ans de Chaponost alors que ma famille y demeurait et que je n’y étais présent que le week-end, je n’ai pas participé à la compétition qui opposait, cette fois Henri Fillon, rejoint par Christian Porte à Pierre Chapas, épaulé de Jacques Gouttebarge, et la liste de gauche emmenée par Robert Busseret.

 

On connaît la suite, : Au scrutin de 2001, Henri, Christian, Pierre et Jacques étaient élus sur la même liste et se retrouvaient membres de l’équipe dirigeante de la municipalité.

 

Scapin : Pourquoi avoir créé le blog de Scapin, chronique électorale de Chaponost ?

 

IB :         En octobre dernier, j’ai été contacté par un groupe qui se constituait en vue de réfléchir à l’opportunité de monter une liste qui occuperait une place indépendante des structures partisanes représentées par Jacques Gouttebarge d’une part et Pierre Menard de l’autre. Christian Porte, dont je tiens à préciser ici qu’il est mon ami, avait tenté depuis le début de l’été de réunir une équipe en ce sens mais, faute de combattants, avait décidé, courant septembre, de « prendre du recul ». Notre tête de liste présentait à mes yeux une véritable chance de réussite pour bousculer les habitudes chaponoises : Parce qu’elle était femme, parce qu’elle était jeune.

 

 Pour un certain nombre de raisons, ce projet n’a pas abouti.

 

Dès lors a germé dans mon esprit l’idée de créer ce blog avec pour objectifs de servir d’aiguillon aux deux candidats en lice, de les forcer malgré eux à être concrets dans leurs propositions, de secouer la léthargie dans laquelle nous sommes entretenus par nos élus depuis de nombreuses années, de manifester des coups de cœur ou des coups de gueule selon les circonstances et les prises de position de chacun, un peu comme le font, toutes proportions gardées et sans prétention excessive, les publications satiriques que sont « le Canard Enchaîné » au plan national ou « les Potins d’Angèle » au niveau lyonnais.

 

Scapin : Pourquoi Scapin ?

 

IB :         Je me suis expliqué sur le choix de ce pseudonyme dans les dernières lignes de l’article fondateur du blog. Je suis amateur de théâtre, en particulier de comédie, et j’aime tout spécialement la littérature française des XVIIème et XVIIIème  siècles.

 

N’en déplaise à Pierre Menard qui le conteste sur son blog, la politique est bien souvent une comédie et, en amateur que je suis, j’en apprécie beaucoup les jeux d’acteurs, les mises en scène et les coups de théâtre. L’un sort côté cour quand l’autre fait son entrée côté jardin, les portes claquent, la simulation est naturelle…

 

Il ne vous aura pas échappé non plus que j’aime m’essayer à pratiquer la belle écriture de notre langue française que d’aucuns verraient sans regret supplantée par le langage « d’jeuns » parlé aujourd’hui mâtiné de verlan et prononcé à la façon de la zone. Ceci est bien regrettable et si j’ai pu convertir quelque blogueur au plaisir de l’exercice littéraire, un autre objectif de ce site aura été atteint.
 

Scapin : Et dans la durée, quel est l’avenir de ce site ?

 

IB :         Je dois vous avouer qu’il m’arrive parfois de me demander ce que diable je suis venu faire dans cette galère.

 

Je ne pense pas être suffisamment persévérant pour pérenniser ce site au-delà des premiers mois du prochain mandat municipal. Notre nouveau maire devra imprimer sa marque dès sa prise de fonction par la mise en œuvre d’une politique résolument nouvelle même si elle devra, à la marge et à certains égards par la force des choses, se situer dans la continuité des programmes engagés.

 

Scapin restera vigilant pendant cette période mais au-delà, le rideau tombera.

 

Scapin : Et dans six ans ?

 

IB :         J’aurai alors soixante deux ans ! J’ai suffisamment pourfendu dans mes billets la critiquable gérontocratie qui règne depuis trop longtemps à Chaponost pour ne pas prêter le flanc aux railleries du Scapin de 2014 qui aura conservé ma prose de 2008 et me la brandira sous les yeux.

 

L’avenir appartient à la jeunesse, pour peu qu’elle sache conquérir sa place.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication