Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 07:32

 

On a beau être proviseure, on ne s'improvise pas si facilement commerçant parmi les commerçants, fut-ce comme adjointe au maire. Nous sommes chaque jour confrontés à cette évidente évidence lorsque nous montons la montée Chapard.

 

Nul doute que, ès qualité, Marie José Vuillermet-Cortot a en son temps été amenée à donner son avis avisé sur le projet de rénovation du centre-bourg, à tout le moins concernant la partie des immeubles sociaux destinée à accueillir des activités de boutiques boutiquières. C'est par conséquent  notre marchande en chef qui a validé les surfaces des cellules commerciales dont l'exiguïté, tout professionnel du petit commerce vous le dira, ne permet pas raisonnablement d'y installer la moindre exploitation commerciale : surfaces de vente insuffisantes et absence de profondeur interdisant l'aménagement de réserves.

 

Yaya-fokon, me direz-vous, regrouper deux cellules en une seule et le tour est joué ! Las, cela serait faire preuve de la même incompétence que celle de notre ex-adjointe au commerce commerçant. Cela serait en effet ignorer la réglementation sur l'accès aux boutiques des personnes à mobilité réduite. Autrement dit, il faut que les fauteuils roulants puissent librement fauteuil-rouler, ce que n'autorisent pas les trop fortes différences de niveaux entre chaque cellule. 

 

D'un autre côté, sa mission de bailleur social étant accomplie, le promoteur de cette superbe promotion menardienne n'a assurément rien à cirer de trouver ou non des locataires pour ces boutiques boutiquières, cela n’a pas été intégré dans son calcul de rentabilité.

 

Il s'en suit que nous sommes condamnés pour de nombreuses années encore à faire du shopping devant des devantures en bardage métallique à l'esthétique pour le moins discutable surchargées de panneaux publicitaires agressifs de professionnels de l'intermédiation en immobilier d'entreprise. La population, elle, ne se fiche pas de cette friche commerciale en plein cœur de bourg.

 

Aussi, pour perpétrer le souvenir de cette magistrale bévue imputable à la précédente municipalité, nous proposons, comme il y eut dans un passé récent  et dans le monde industriel une "friche Manufrance" à Saint Étienne, ou une "friche R.V.I." Dans le 8éme arrondissement de Lyon, de baptiser notre friche à nous "friche commerciale M.J.V.C.". 

 

 

Repost 0
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 07:31

 

Les membres du groupe d’opposition au conseil municipal ont dû ravaler leur fiel au constat de la présence de nombreux chaponois lors de la signature récente en mairie du protocole d’encadrement du dispositif « Participation citoyenne », avatar du système « Voisins vigilants ».

 

Annie Fornelli avait déjà affirmé en février l'opposition doctrinaire du groupe Chaponost Ensemble à la mise en œuvre de cette stratégie, naturellement jugée liberticide par les bonnes âmes de la gauche intellectuelle ; on avait même entendu une autre élue du groupe pousser la stupidité à son paroxysme et évoquer un retour au régime de Vichy, provoquant l'ire et une vive mais saine et juste réaction d'un édile majoritaire particulièrement blessé et meurtri par cette mise en cause imbécile.

 

Cette présence massive qui fait suite à la participation de plus de 600 personnes aux réunions d’information des habitants sur les objectifs et le fonctionnement du dispositif qui se sont déroulées au mois de janvier témoigne s'il en était besoin, et n’en déplaise aux esprits chagrins de la bande à Menard, du succès de l’opération et de l’attente des chaponois en la matière.

 

Le fait qu’une vingtaine de bénévoles proposent d'ores et déjà leur candidature au rôle de référent dans le cadre de la généralisation prochaine à bref délai de l'opération illustre l'impatience de la population et sa sensibilité aux questions de sécurité des biens des bourgeois qui n'ont jamais préoccupé ni empêché un bon socialiste de dormir.

 

Une fois de plus, Ménard et sa bande ont tout faux ! Nous leur souhaitons bonne digestion.

 

 

Repost 0
Published by Scapin - dans Sécurité
commenter cet article
12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 19:09

 

Notre député et conseiller départemental Christophe Guilloteau a été élu Président du département sur le score sans appel de 17 voix pour, et 9 bulletins blancs. Une victoire en rase campagne de généralissime après un règne sans partage de plus de soixante ans de la démocratie chrétienne.

 

Pour ceux qui l’ignorent, Christophe est Colonel de réserve et vice-président de la commission de la défense à l’Assemblée nationale. Les qualités de battant, voire les talents de guerrier, qu’il a démontrés dans les combats politiques nous seront assurément d’une grande utilité, à nous autres chaponois qui sommes ses électeurs et, par voie de conséquence, un peu ses créanciers démocratiques.

 

Parmi les chantiers urgents qui relèvent de sa compétence de Président du nouveau Rhône, figure un projet, genre monstre du Loch-Ness, qui nous tient particulièrement à cœur depuis de trop nombreuses années : le contournement de Chaponost. La réalisation de cette déviation dépendra autant de la réelle et ferme volonté politique que saura imposer le leader du département que des subsides sonnants et trébuchants que sa collectivité voudra bien lui consacrer. C’est donc à l’ouvrage que nous mesurerons la reconnaissance de notre élu.

 

Nous saurons assurément le rappeler à ses devoirs, au besoin en l'interpellant à la façon dont le comte de Périgord interrogea jadis Hugues Capet : Qui t’a fait roi ?

 

 

 

NDLR : Que soient ici remerciés nos confrères des Potins d’Angèle dont nous publions ci-joint le panégyrique du Président Guilloteau, et en particulier le caricaturiste Fiche à qui nous empruntons ce premier croquis satirique forçant un peu le trait de l’illustre gradé. 

 

Repost 0
Published by Scapin - dans Politique locale
commenter cet article
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 16:17

A lire le compte rendu de l’ouverture officielle au public de la médiathèque que nos confrères du Progrès ont publié dans leurs colonnes dimanche dernier, on est en droit de s’interroger sur le contenu qu’accorde la jeune génération à la culture, domaine si cher aux intellectuels de gauche.

 

On y apprend notamment que trois consoles et douze manettes de jeux sont mises à la disposition des abonnés pour s’imprégner du produit le plus culturel inventé par l’ère numérique : le jeu vidéo ! Le jeune Maxence nous fait ainsi part de sa soif de culture en ce domaine et nous indique que, faute de mieux si les consoles ne sont pas disponibles, il se rabattra éventuellement sur la lecture d’un livre.

 

Nul doute que, faute d’être bien faite,  la tête des jeunes chaponois sera bien pleine d’images des plus formatrices grâce aux équipements culturels menardiens. Entre les violents combats et les torrents d’hémoglobine de Call of duty, les seins siliconés de Lara Croft et la casquette rouge de Super Mario, notre future élite culturelle sera assurément bien préparée à l’exercice ringard de la dissertation française ou philosophique.

 

Voltaire et les lumières peuvent se retourner dans leurs tombes, Peut être connaîtront-ils bientôt dans les programmes scolaires le même sort que le latin et le grec, tous enseignements auxquels mon maître est si attaché.

 

 

Repost 0
Published by Scapin
commenter cet article
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 07:05

 

Le canard nous avait déjà prévenus en déversant il y a quelques semaines son fiel sur le sujet : La bande à Menard ne digère toujours pas que l’équipe municipale ne la convie pas à ingérer force plateaux de petits fours et canapés et à sabrer quelques dizaines de flacons de Dom Pérignon à l’occasion d’une fastueuse inauguration de la médiathèque. Qu’importe la dépense, cette manifestation eut été une formidable opportunité de glorifier le grand œuvre d’une ère menardienne révolue pourtant sévèrement sanctionnée il y a tout juste un an dans les urnes par deux tiers des Chaponois.

 

Nos confrères du Progrès dont la sensibilité a de tous temps penché à gauche ont été trop heureux de fournir à l’ex, samedi dernier, une large tribune pour manifester son aigreur, à la veille même de la formidable gamelle qu’allaient ramasser ses petits copains socialistes le lendemain, rejetés qu’ils ont été par plus de 70% du corps électoral.

 

Le bon docteur est toujours aussi gonflé : « l’équipe actuelle a accepté d’en poursuivre la construction ». Quel faux cul ! Quelle perfidie de la part de celui qui avait tout mis en oeuvre en fin de mandat pour engager les opérations de telle sorte qu’elles soient juridiquement et financièrement irréversibles !

 

En bon économiste – de la santé, pas de la gestion municipale – Pierrot le fou, qui n’a jamais été avare de dépenses de fonctionnement, regrette amèrement qu’on ne recrute pas à tire-larigot pour assurer une ouverture quasi permanente de l’édifice. Yaka-fokon utilise(r) le budget d’investissement pour combler les trous du fonctionnement ; mais bien sûr ! Et puis, s’il manque encore quelques picaillons, les impôts ne sont pas faits pour les chiens !

 

Les successeurs auraient « fait le choix du béton » ! En bon médecin urgentiste, Pierre Menard est bien payé pour savoir que l’hôpital se fout de la charité ! Là, même le journaliste de gauche ne peut  éviter de souligner que c’est un peu too much et, pour affranchir l’auteur de ce bon mot, il crédite complaisamment cette outrance verbale au compte de l’ironie plutôt qu’à celui de la provocation.

 

Menard ferait bien de suivre le conseil d’un poète chanteur peu suspect de complicités à droite :

 

Laisse béton, Pierre.

 

Quand à l'issue d’une élection

Tu t’retrouves à poil sans un vote

Faut avoir d’l’imagination

Pour trouver une chute rigolote.

 

 

Repost 0
Published by Scapin
commenter cet article
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 10:02

 

Si Aristide Bruant était encore de ce monde et le Chat Noir toujours à la mode boulevard Rochechouart, nous pourrions aujourd’hui fredonner un célèbre refrain de ce grand chansonnier féru de langue verte… Sauf que depuis hier on n’aime plus Nini, et pas seulement à la Bastille.

 

Déjà qu’elle était « peau d’chien », la pauvre Nini, voilà qu’elle s’est transformée dans les urnes en peau d’balle, peau d’zob, peau d’zébi et même peau d’couilles.

 

Les électeurs ne se sont en effet pas pliés aux directives des appareils. Ils ont fait preuve de maturité démocratique et apporté un sérieux démenti à tous les politiciens qui se croient propriétaires au deuxième tour des voix qui leur ont été seulement prêtées au premier.

 

N’en déplaise aux chantres du ni-ni, les votants concernés de la droite républicaine et du centre n’ont pas hésité à apporter leurs voix, qui au FN, qui au PS, plutôt qu’au marais des bulletins blanc ou de l’abstention, de même que les groupies de la gauche, concernées en beaucoup plus grand nombre par le dilemme, ont souvent préféré aller à la pêche à la ligne ou voter blanc que participer à un illusoire front républicain qui n’a de réalité que dans les rêves fantasmatiques des socialistes et du ventre mou de la démocratie chrétienne.

 

Le ni-ni n’avait pas vocation à trouver application dans notre canton, ni, partant, à Chaponost.

 

En revanche, nous n’avons pas observé dans notre village d’agitation particulièrement débordante de notre très rose enfant du pays, MJVC pour les intimes, qui aurait dû, si l’on en croit les hérauts de la rue de Solférino, battre la campagne aux côtés de son compère CATRAIN et appeler officiellement ses électeurs à voter en faveur du pseudo-front républicain, ce qu’elle s’est bien gardée de faire. Il est vrai que la gamelle ramassée au premier tour avec moins de 20% des voix n’était certes pas pour la motiver plus que cela.

 

Et pourtant, malgré ce coupable silence, Il semble bien à la lumière des résultats que ces derniers aient  fait fi de la passivité de leur candidate et aient effectivement majoritairement reporté leurs voix sur les candidats UMP, accréditant ainsi encore plus la rengaine UMPS martelée urbi et orbi sous forme de leitmotiv par les gars de la Marine.

 

On regrettera en outre le même honteux et assourdissant silence observé officiellement dans l’entre-deux-tours par les centristes DUPIED et BERTIN qui, dans une optique de rassemblement de la droite et du centre, auraient dû mouiller leur chemise en faveur de Christophe GUILLOTEAU, ou à tout le moins en faveur de la colistière municipale du premier, notre charmante Prescilia LAKEAL.

 

Au final, l'important, c'est que la gauche a été massivement rejetée par plus de 70% des électeurs au premier tour et que la droite l'a définitivement et clairement emporté au second. Tout le reste n'est que conjecture.

 

 

 

Repost 0
Published by Scapin - dans Politique locale
commenter cet article
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 14:52

 

A l’image des résultats nationaux du scrutin de dimanche dernier, les scores réalisés par les candidats à l’élection départementale dans notre nouveau canton de Brignais n’ont pas donné dans la nuance. Exit les socialistes et leurs copains gauchistes qui devront étaler ailleurs leurs couleurs perroquet si peu nuancées : rouge, vert et rose !

 

Les électeurs se sont majoritairement prononcés pour la couleur bleu, mais tout en nuance. Depuis le bleu marine, pas si éloigné que cela du bleu de Prusse, jusqu’au bleu ciel mâtiné d’orange virant au rose Béarn, en passant par le bleu roi de France de la Sarkozie et le bleu gorge-de-pigeon genre bordelais décati, la palette bleu sortie des urnes traduit une écrasante majorité des droites pour un rejet franc et massif de la clique de gauche : Plus de 67% pour notre village et plus de 70% sur le canton.

 

Ces pourcentages représentent des électeurs, … pas des militants partisans. Aussi ne convient-il pas d’ostraciser ceux-là au perfide prétexte injurieux et infamant que telle ou telle strate de cet électorat se verrait nier - au nom de quoi ? - la qualité de républicain. Les relations sado-maso qui caractérisent les positions officielles des diverses nuances de bleu trouvent leurs limites dans l’efficacité du vote.

 

Si des mesures populistes proposées par certains sont à l’évidence absurdes, comme la sortie de la zone €uro ou le retour à la retraite à 60 ans et une hausse générale des salaires, d’autres qui traduisent une réelle préoccupation des citoyens ne sont pas à écarter comme on jette le bébé avec l’eau du bain. Il n’est ainsi pas indécent de vouloir en finir avec l’immigration sauvage et le communautarisme musulman générateur de terrorisme ni d’exprimer un ras-le-bol parfaitement justifié à l'égard de l’insécurité galopante. La dictature des medias, chantres du « politiquement correct », doit à cet égard être combattue avec la plus ferme détermination.

 

Dimanche prochain, seules les deux nuances de bleu les plus foncées demeurent en lice. Nul doute que nous assisterons au cours de cette semaine à des séances chaudes et excitantes, l’une tentant de menotter l’autre tandis que l’autre essaiera de fouetter l’une.

 

 

 

Repost 0
Published by Scapin - dans Politique locale
commenter cet article
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 17:57

                           

Parmi les 13 cantons du nouveau Rhône, le nôtre sera le moins étendu en superficie mais le premier en densité démographique et le troisième le plus peuplé après ceux de Genas et Mornant. Brignais, notre chef-lieu de canton, est la deuxième ville, en nombre d’habitants, du nouveau département derrière Villefranche sur Saône.

 

Le scrutin départemental des 22 et 29 mars prochains verra s’affronter dans les isoloirs pas moins de six binômes couvrant l’ensemble du spectre du Paysage Politique Français, depuis l’extrême droite jusqu’à l’extrême gauche. Les chaponois ne seront pas absents de ce débat.

 

Notre député et conseiller général sortant, Christophe Guilloteau, associé à Christiane Agarrat, ancienne maire de Brindas, portera l’étendard de la droite libérale et républicaine. Parmi leurs remplaçants figure la charmante Prescilia Lakéal, élue de notre village et 3ème adjointe fort efficace de Damien Combet, chargée de la culture, de la communication et de la gouvernance.

 

D’autres de nos éminents concitoyens tentent l’aventure d’une représentation électorale à un niveau de circonscription départementale dont le maintien, au siècle où nous sommes, peut légitimement paraître impertinent dans un souci de simplification du mille-feuille administratif et d’indispensables économies budgétaires.

 

Ainsi, Marie josé Vuillermet-Cortot, la sémillante pom-pom girl groupie et en son temps égérie de Pierre Menard dans l’ancien temps municipal, s’apprête-t-elle à ramasser une nouvelle raclée sous la bannière d’un PS au bord de l’implosion qui prend l’eau de toute part sous les coups de boutoirs de frondeurs trop attachés à leurs prébendes pour oser aller jusqu’au bout de leur démarche.

 

De même, Didier Dupied, autre élu chaponois, tentera-t-il avec l’aide d’Eliane Bertin la périlleuse mission de redorer l’image d’un centre qui, sous la férule d’un Michel Mercier pharaonique et de son avatar Danielle Chuzeville, laissera à la postérité le goût amer d’une scandaleuse gabegie à 330 millions d’€uros qui dresse sa structure, façon Star-Trek, au confluent de Rhône et Saône.

 

Les sondeurs parisiens ne nous permettent plus de classer parmi les outsiders le couple Grimont / Marechal qui tentera de porter haut la flamme du Front National. La tradition chaponoise et au delà rhodanienne ne laisse toutefois pas entrevoir pour cette doublette la réalisation d’un score de l’ordre de 30% qui serait humiliant pour ceux qu’elle désigne avec dédain sous le vocable UMPS.

 

Reste ce qu’il est convenu d’appeler « les petits candidats » qui comptent pour du beurre : L’alliance improbable de la carpe EELV et du lapin PCF-FG qui n’en sont pas à une incohérence près pour savonner la planche de leurs petits copains du PS, et, last but not least, les disciples du petit Nicolas qui voudraient bien mais n’osent pas s’habiller de bleu marine.

 

Chacun se déterminera dans le secret de l’isoloir.

 

Mon maître me tint tantôt un discours qui, pour empreint qu’il était d’un fort relent d’égoïsme chaponois, n’en manifestait pas moins un certain bon sens : Ne serait-il pas de sage politique pour notre village d’élire un personnage dont on murmure qu’il pourrait fort bien accéder à la présidence du conseil départemental. Notre village ne pourrait alors que se féliciter et bénéficier d’une amicale attention de la part d’un élu qui cumulerait les mandats de député et de conseiller départemental des circonscriptions qui l’abritent et les fonctions de Président du département.

                                 

En tout état de cause, si cela ne faisait pas de bien, cela ne pourrait pas faire de mal. Et en plus, cela honorerait notre si sympathique adjointe au maire.

 

 

Repost 0
Published by Scapin - dans Politique locale
commenter cet article
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 17:08

Le pauvre palmipède d’E & A n’avait donc pas été asphyxié par la naphtaline dans laquelle ses maîtres le laissaient croupir depuis près de trois ans !

 

A peine métamorphosé par le reniement d’une filiation partisane lourde à porter parce que ridiculisée par la magistrale claque électorale  enregistrée tantôt par Pierre Menard et sa bande, voici que notre volatile au col vert reprend son vol sous une nouvelle bannière naturalisée chaponoise et, tel le coucou, pond à nouveau ses œufs dans nos boîtes aux lettres.

                              

Parmi ses premiers lancinements, nous retiendrons deux préoccupations majeures :

 

- En premier lieu, de fortes aigreurs au sujet du nouvel espace culturel, grand œuvre de la menardie (Tiens, tiens, … On en revient à l’appellation d’origine) : On ne recrutera pas, comme on le prévoyait, de nouveaux agents municipaux, on ne gaspillera pas moult caisses de champagne et plateaux de petit-fours pour célébrer son inauguration (et glorifier son grand architecte), on n’équipera pas le hall en agora, … toutes choses qui auraient coûté fort cher au budget de la commune ! Déjà qu’il faudra payer la facture de construction de ce vaisseau inutile et celle de son fonctionnement a minima, cela sera suffisant ; mais notre anatidé cancaneur évolue si haut qu’il survole avec dédain ces basses et vulgaires contingences matérielles. Les contribuables sont là pour boucher les trous.

 

A-t-on déjà vu les roumains applaudir et inaugurer la maison du peuple de Bucarest ? Les chinois le grand hall du peuple, place tien an men ? Les ukrainiens le palais Ianoukovitch ? Les irakiens le Palais Al-Hillah ?...

 

- En second lieu, une sévère critique de la politique budgétaire de la nouvelle équipe municipale qui, dans la quête du difficile compromis à trouver en considération de la réduction drastique des dotations de l’Etat, privilégie la réduction des dépenses sur l’augmentation des recettes. Une stratégie impensable pour un bon socialiste ! Le changement de nom de notre canard local ne traduit en rien une évolution fondamentale de pensée. La prodigalité de la cigale l’emportera toujours dans les gènes de ses rédacteurs sur la sage prévoyance de la fourmi.

 

Et puis, n’oublions pas le grand principe : Les contribuables sont là pour raquer et cracher au bassinet.

 

Un seul motif de satisfaction pour le plat-bec : la commune poursuit la politique de coopération africaine si chère à Menard. Il est vrai que le sort des burkinabés de Gon Boussougou, voire des réfugiés afghans, est bien plus important aux yeux de nos angéliques concitoyens de la gauche internationaliste que celui des assujettis chaponois !

 

Bref, tout cela ne casse pas trois pattes à un canard.

 

Coin Coin !

 

 

Repost 0
Published by Scapin - dans Politique locale
commenter cet article
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 16:49

               

                

 

Plus de mille personnes rassemblées à Chaponost selon nos confrères du Progrès ! Le record du 17 mars 2013 est battu qui avait vu se rassembler près de mille manifestants opposés à la politique de Pierre Menard ! Au même moment, près d’un million et demi de personnes se rassemblaient à Paris pour manifester leur horreur du terrorisme et leur attachement viscéral à la liberté d’expression en général, et à celle de la presse en particulier.

 

Bravo les Chaponois, bravo les français !

 

Le choc émotionnel de l’horreur et la réaction salutaire passés, ne convient-il pas de nous interroger sur la réalité du phénomène terroriste ?

 

Lorsque l’on observe la mobilisation des politiques, en particulier des éminents membres du Parti Socialiste et de leurs alliés écolo ou tenants de la gauche de la gauche, on ne peut s’empêcher de se remémorer l’attitude d’indulgence ambiguë, voire de coupable compréhension manifestée par cette intelligentsia post-soixantehuitarde à l’égard du terrorisme palestinien des années soixante-dix, voire même des actions sanglantes menées par le sinistre groupe Action Directe contre le grand patronat. Les personnalités concernées restent très discrètes sur le sujet, et pourtant, Le FPLP et le Fatah sont les ancêtres du Hamas, de al Qaeda et de Daech.

 

Mon maître, qui, à l’instar des iconoclastes de Charlie Hebdo, n’est jamais avare d’une provocation m’interrogeait tantôt : Aurions-nous assisté au même phénomène de solidarité nationale et internationale si une résurgence des brigades rouges des années de plomb avait massacré huit ou dix journalistes de l’hebdomadaire Minute en pleine conférence de rédaction ? Aurions-nous alors vu les Besancenot, Melanchon et autres Cambadelis battre spontanément le pavé de la place de la république ? Aurions-nous assisté à l’exclusion du NPA et du Front de Gauche par les organisateurs d’une manifestation d’union nationale de protestation ?

 

Les questions méritent d’être posées. A chacun de réfléchir et d’y répondre, en conscience.

 

 

Repost 0
Published by Scapin
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication