Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 16:56
voeux.jpg

Puisqu’il est d’usage en ces temps d’entre Saint Sylvestre et Epiphanie de présenter ses vœux, sacrifions à la tradition et adressons les nôtres à notre futur maire.

 

Qu’il soit Pierre ou Jacques (Il eût pu être Anne, on ne l’ a pas voulu) je souhaite à ces deux apôtres de réunir les vertus cardinales qui ont de tous temps fait les grands magistrats, parmi lesquelles je retiendrai en particulier transparence, rigueur et vision à long terme, toutes qualités qui me semblent avoir fort manqué à ses prédécesseurs.

 

La transparence d’abord : Elle est une nécessité pour toute structure démocratique et ce d’autant plus que l’explosion récente des nouvelles technologies de l’information permet à chacun, à plus forte raison à un élu, de communiquer en temps réel avec une multitude d’interlocuteurs, par exemple ses administrés, et de leur exposer clairement la nature, le contenu et les conséquences politiques et financières des projets qu’il engage. Il devrait être loin, le temps des bulletins municipaux qui relatent, trois mois après l’événement, le dîner annuel du club du bel âge, le banquet des classes en xx ou le dernier comice agricole. Ce qui intéresse le citoyen, au demeurant électeur et contribuable, tient à la stratégie plus qu’à la tactique municipale et bien plus qu’à l’inauguration des chrysanthèmes. Bien que lecteur assidu de « Chaponost Informations », Il ne me semble pas avoir beaucoup vu que l’on y évoque les grandes options structurelles avant qu’elles ne soient décidées, voire mises en œuvre. Ceci relève d’un profond irrespect pour la population.

 

La rigueur ensuite : Le gestion en bon père de famille est l’une des qualités premières dont doit faire preuve un politique. J’ai déjà eu l’occasion de souligner dans ces pages que l'endettement de notre commune avait atteint un niveau qui, pour ne pas être des plus alarmants, se situe bien au-delà des limites du raisonnable. On se demande d’ailleurs quelles sont les raisons de cette récente progression, particulièrement spectaculaire au cours des trois dernières années alors même que, sur la même période, la dépense d’investissement par habitant demeurait en moyenne plutôt stable. Je souhaite donc à notre futur premier magistrat de se montrer économe des deniers de ses administrés, veillant particulièrement à ce que chaque €uro dépensé soit payé de retour pour le bien de notre village et non pour celui de sa propre notoriété.

 

La vision à long terme enfin : Depuis qu’Henri Fillon préside aux destinées de notre commune, peut être même avant, Chaponost est devenue une (belle ?) endormie. Aucune action n’a été menée pour revitaliser notre village qui, peu à peu, a sombré dans une léthargie de cité dortoir de l’agglomération lyonnaise. Je souhaite à notre futur maire d’avoir le courage d’entreprendre une politique énergique de développement qui conduira, à terme et même peut être, son aura dût-il n'en pas bénéficier, au-delà de la durée de son mandat, à attirer des entreprises, donc des emplois, donc de nouveaux habitants, donc de la richesse, donc de nouvelles possibilités de développement… etc…

 

Lorsque Martin Luther King eût un rêve, c’était pour appeler de ses vœux un Président noir ; à mon modeste niveau, je souhaite à Chaponost un maire qui soit un honnête homme, au sens premier que chacun accorde à ce terme : un homme qui se conforme aux règles de la morale, de la loyauté et de la probité.

 

Très bonne année 2008, monsieur le maire.

Repost 0
Published by Scapin - dans Politique locale
commenter cet article
1 janvier 2008 2 01 /01 /janvier /2008 14:56



L’avenue Paul Doumer n’est ni la rue Beaubourg, ni la rue de Lille, ni le jardin des tuileries (ou bien la place de la Bastille, ou bien le quai François Mauriac), ni enfin le quai Branly. De même qu’Henri Fillon n’est ni Georges Pompidou, ni Valéry Giscard d’Estaing, ni François Mitterrand, ni enfin Jacques Chirac. Au final, les contribuables chaponois ne constituent pas une masse fiscale comparable à celle de la France, taillable et corvéable à merci pour la réalisation des grands projets de ses princes.

 

La maison Berthelot, dont on nous rebat les oreilles à longueur de bulletins municipaux, tracts et supports de communication électorale d’un bord comme de l’autre, ne saurait être notre musée d’art moderne, musée d’Orsay, Grand Louvre (ou Opéra, ou Grande bibliothèque), ni enfin notre musée des arts premiers dans le seul but d’assurer pour la postérité la notoriété de notre maire actuel, peut être sous le nom d’ « Espace Henri Fillon » ?

 

Ce bâtiment, situé au cœur de la rue commerçante de notre village, ne présente, comme chacun peut le constater, aucune qualité architecturale majeure de nature à justifier le traitement que l’on veut lui réserver. Il ne revêt aucuDSC-0010.JPGn charme et, pour tout dire, est plutôt triste et laid. Sa seule caractéristique est de représenter la technique traditionnelle de construction en pisé des bâtiments agricoles des monts du Lyonnais, au même titre que plusieurs milliers d’autres fermes alentours ; Quelle originalité ! L’on voit mal dès lors la raison qui pousse nos édiles présents et futurs à vouloir y créer une maison de pays dont l’implantation centrale ira à l’encontre des objectifs de densification de l’habitat en centre ville contenus dans le P.L.U. comme du dynamisme de la principale rue commerçante de notre village.

 

La préemption de la propriété Berthelot et les diverses opérations foncières périphériques à cette opération ont déjà coûté fort cher à la commune (Peut être serons-nous amenés un jour à évoquer dans un autre billet l’opération « Géode »), on imagine aisément combien coûterait la réhabilitation de cette bâtisse ancienne, et combien plus encore si sa vocation devait être d’accueillir du public, avec toutes les contraintes budgétaires liées aux normes de sécurité.

 

L’emplacement que laisserait libre la rénovation de ce bâtiment pourrait utilement être consacré à l’édification d’un immeuble de logements locatifs ou réservés à l’accession aidée dont le rez de chaussée pourrait être réservé à l’installation de commerces de proximité. Un tel programme serait certainement de nature à contribuer au développement tant économique que démographique de notre commune mieux que ne le ferait un musée où, d’ailleurs, on ne sait toujours pas ce que l’on exposerait.

Repost 0
Published by Scapin - dans Maison Berthelot
commenter cet article
30 décembre 2007 7 30 /12 /décembre /2007 08:40

Mon cher ami,

 

Vous savez bien comme l’éloignement de notre village me mine et combien j’aimerais être parmi vous alors que son avenir est sur le point de se jouer avec le renouvellement des échevins. Aussi, les nouvelles qui me parviennent dans mon exil par le truchement de vos publications me réchauffent le cœur et me poussent à prendre toutes mesures pour être à nouveau des vôtres lorsqu’il conviendra de garnir les urnes.

 

L’on me dit que les candidatures à la succession du vieil Henri ne laissent pas de surprendre qui connaît l’histoire de notre bourgade. Il paraît en effet que notre grand argentier, qui, tel un vizir de gazette illustrée, ne rêvait depuis toujours que d’être calife à la place du calife, ne donne pas suite à ses ambitions faute d’avoir réuni autour de son panache un nombre suffisant de dociles vassaux et laisse ainsi le champ libre à un Jacques lui-même soutenu par un représentant du peuple à l’assemblée. Seul prétendant à la contradiction, l’habituel suppôt des forces utopiques égalitaires se démène comme un diable pour conjurer le sinistre sort de tous temps réservé aux tenants de ces discours.

 

L’on me rapporte encore qu’une jeune donzelle, héritière d’une dynastie d’édiles locaux, tenta vainement de relever le flambeau abandonné par notre financier et de former l’esquisse d’un gouvernement local. Son initiative fût ruinée, à ce que l’on me dit, par les manœuvres menées en coulisses par de vieux compagnons d’Henri avides de préserver leurs privilèges.

 

Vous voyez comme je me préoccupe malgré mon éloignement des évènements qui animent l’actualité de notre village. Poursuivez, mon cher Scapin, la publication de vos fourberies qui me régalent et servent l’équilibre et la transparence des informations qui pourraient être données par les uns ou les autres.

 

Votre

 

François Marie

Repost 0
29 décembre 2007 6 29 /12 /décembre /2007 15:57




L'aménagement du secteur Chausse / Martel est un programme structurant pour notre commune. Il s'inscrit notamment dans le prolongement de la nouvelle voie récemment créée joignant le rond-point sommital du boulevard des fleurs à la rue Jules Chausse et permettra ainsi de contourner jusqu'à la rue Louis Martel la place du marché, haut lieu de rencontre et de convivialité de notre village. Rien là que de très cohérent.

L'ampleur de l'espace disponible devrait également permettre de lancer la réalisation de programmes de logements accessibles à tous qui manquent cruellement à notre village pour favoriser le maintien sur place de nos jeunes concitoyens autant que de nos anciens qui souffrent de la flambée des prix de l'immobilier touchant la couronne lyonnaise depuis de nombreuses années. Là encore l'objectif est louable, d'autant qu'il est susceptible de réduire le déficit condamnable de notre commune en la matière.

Là où le projet devient emminemment critiquable, c'est lorsque l'on apprend qu'il comporte aussi la création d'une surface commerciale de grande distribution de 1 000 m² équipée de parkings sous-terrains. Ce supermarché serait destiné à se substituer à la superette 8 à 8 existante. 

Depuis une quinzaine d'années, de nombreux commerces indépendants de proximité ont fermé leurs portes à Chaponost, laissant peu à peu la place aux inévitables prédateurs de vitrines que sont les agences immobilières, les banques et compagnies d'assurances. Notre village ne vivra réellement que s'il sort de la léthargie où le plonge la gestion actuelle et s'il est animé par des commerçants dynamiques et prospères pleinement intégrés à la population.

Des contacts sont déjà noués par nos élus avec une grande enseigne. La faveur accordée à la création d'une grande surface commerciale au centre de Chaponost est un mauvais coup porté à nos commerçants qui n'ont pas besoin de celà.

Rappelons que nous disposons dans deux communes limitrophes de Chaponost de deux hypermarchés animant chacun une galerie commerciale, Carrefour à Francheville et Auchan à Saint Genis Laval ; ces équipements sont amplement suffisants pour ne pas donner lieu chez nous à l'ouverture de la chasse aux commerçants.



Repost 0
28 décembre 2007 5 28 /12 /décembre /2007 17:55

DSC-0002.JPGEn 2001, notre village comptait 7 909 habitants ; les chiffres du dernier recensement ne sont pas encore connus, mais beaucoup s'accordent pour annoncer une légère diminution de notre population.

Dans ces conditions, ne sommes nous pas en droit de manifester ue certaine surprise, voire de nous interroger en tant que contribuables municipaux sur le bien-fondé du lancement par l'actuelle municipalité, à trois mois de la fin d'un mandat dont Monsieur le maire ne sollicite pas le renouvellement, d'un projet d'agrandissement de la mairie ?

Il s'agit de beaucoup plus qu'un projet puisque l'appel d'offre relatif à la la mairtise d'oeuvre de ce chantier a été récemment publié pour l'édification d'une extension de 500 m² d'un coût estimé de l'ordre d'un million d'Euros (voir Journal du Bâtiment n° 5 198 du jeudi 13/12/2007 ; date limite de réponse : 28/01/2008).

Plutôt qu'agrandir nos bâtiments dans un contexte de stagnation de notre population, ne conviendrait il pas mieux de réduire l'effecif municipal ? On relèvera, à titre d'illustration, que le service de l'urbanisme emploie à lui seul trois personnes, ce qui constitue un chiffre pour le moins élevé eu égard à la taille de notre commune.

L'endettement communal est passé depuis le début du mandat de 428 € à 820 € par habitant, progressant de plus de 43% au cours des seules trois dernières années. Il se situe désormais au dessus de la moyenne nationale des communes de taille comparable qui s'élève à 816 €. Les marges de manoeuvre sont par conséquent très étroites et ne permettent pas d'engager un investisement lourd qui ne crée aucune richesse.

Il me paraîtrait intéressant que messieurs Gouttebarge et Ménard se prononcent sur ce sujet  et précisent leurs intentions quant à la poursuite ou non de ce qui semble bien relever d'une politique de grandeur de fin de règne.

Repost 0
Published by Scapin - dans Politique locale
commenter cet article
16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 17:44

Loin de moi la prétention de m'ériger en pigiste local d'un grand quotidien national qui fit il y a fBeaumarchais.jpgort longtemps allégence à monsieur de Beaumarchais au point de citer chaque jour  cet illustre écrivain : "sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur".

Néanmoins, les premiers simptômes d'effervescence préélectorale qui se manifestent depuis peu dans nos boites aux lettres et sur la place du marché le dimanche matin m'incitent à poser la première pierre de ce blog. L'ambition de Chaponost.2008 n'est pas d'être la mouche du coche prodiguant à chacun recettes et conseils, partout importune et qu'on devrait chasser comme le préconise monsieur de La Fontaine. En revanche, il se propose d'être le véhicule de coups de coeur ou de coups de gueule lorsque les acteurs de la campagne qui s'annonce mériteront des éloges ou des blâmes.

On trouvera donc dans les prochains jours sur ces pages tantôt des commentaires sur les prises de position de nos candidats édiles, tantôt des questions qu'un simple électeur chaponois est en droit de poser sur les enjeux du prochain mandat.

Je remarque en effet que tous les prétendants, à l'orientation politique partisane près (l'un ajoutant une dose de démocratie participative, l'autre une dose de libéralisme), partagent les mêmes avis sur les nécessités du moment : logement, agriculture, transports, environnement, associations ...etc... 

Il faudra bien pourtant qu'ils se départagent sur des propositions concrètes, Nous les attendrons sur cet exercice.

Pour l'heure, il me semble que chacun pourrait se prononcer sur le sort à réserver aux grands chantiers envisagés (voire engagés ?) par la municipalité actuelle dont l'activisme en la matière, à trois mois de la fin d'un mandat dont on ne sollicite pas le renouvellement, ne manque pas de me surprendre, je veux parler de :

- L'agrandissement de la mairie.
- Le projet d'aménagement Chausse/Martel avec création d'une surface commerciale de 1000 m².
- la réhabilitation de la maison Berthelot.
- Le projet d'aménagement de la rue Chapard.

On développera ultérieurement chacun de ces projets.

J'ai choisi le pseudonyme de Scapin, me référant au grand Molière, car les fourberies de ce rusé valet n'avaient pour but que de faire triompher, malgré Géronte, l'amour de Léandre pour zerbinette . Gageons que les feuillets de Chaponost.2008 permettront de faire triompher l'amour des chaponois pour leur village pour le plus grand bien de nos concitoyens..

Repost 0
Published by Scapin - dans Editoriaux
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication