Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 15:56

Près d’un mois après l'atelier  "Chaponost en action", la maison « ensemble et autrement » présentait ce matin au carrousel du marché son défilé printemps 2008. Le casting de cette honorable maison de la rive gauche avait déjà fait l’objet de préannonces sous forme d’une photographie de groupe puis d’une liste ordonnée. Nous disposons enfin aujourd’hui d’un trombinoscope digne de ce nom.

Par souci d’équité, nous nous livrerons à la même analyse statistique que pour la maison concurrente de la rive droite.
undefined

L’âge moyen des top-models, 50 ans, est significativement moins élevé et s’établit ainsi dans une analyse séquentielle : 1er quartile, 49 ans ; 2ème quartile, 50 ans ; 3ème quartile, 59 ans ; dernier quartile, 40 ans. Si l’on observe une égale tendance à la relégation de la jeunesse en fin de liste, nous nous devons d’accorder néanmoins un accessit à la griffe Ménard pour la confiance aux jeunes dans l’attribution des places éligibles en cas de probable victoire de la liste Gouttebarge.

La parité homme / femme étant une tendance incontournable depuis plusieurs saisons, le défilé de Pierre, comme celui de Jacques, sacrifie à ce qui est désormais une tradition. De même, le souci de diversité d’implantation géographique est affirmé. On ne s’étonnera pas en revanche, à l’inverse du casting adverse, de trouver dans cette équipe plus de représentants du monde de l’éducation nationale que de chefs d’entreprise, là également la tradition est respectée.

Pierre Ménard nous présente aussi une (première) liste de personnalités lui apportant son soutien. Nous relèverons, sur la forme, une curieuse valse-hésitation entre la présentation conviviale, prénom puis nom, caractéristique de la fin du XXème siècle et la très républicaine et archaïque présentation, nom puis prénom, caractéristique elle de l’école laïque de Jules Ferry et de la IIIème république. Les vieperroquet.jpgux démons ne sont jamais bien loin. Nous n’en sommes pas encore, beaucoup s’en faut, au stade où Lionel se félicitait à la télévision, au début du XXIème siècle, de la qualité de sa collaboration avec Martine et Dominique.

La rumeur dont nous nous sommes en son temps faits l'echo se trouve confirmée. La dominante rose des collections passées demeure mais se teinte d’orangé au détriment du vert foncé. Gageons que nos élégantes et élégants craindront cette tendance perroquet et se réfugieront vers une garde-robe plus classique.
 

Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 17:35



Ramages.jpgPierre Ménard a mis en ligne samedi dernier une synthèse de son programme en quinze diapositives.

Sur la forme, nous ne pouvons que féliciter ce candidat, l’électeur de base que nous sommes n’a que faire d’assister aux interminables palabres qui animent les nombreuses et diverses rencontres/discussions entre militants avertis de la gauche ex-plurielle, un document écrit, fût-il cybernétique, et surtout synthétique est seul de nature à retenir l’attention du citoyen moyen.

Sur le fond, comme l’on pouvait s’y attendre, on trouvera dans cette logomachie l’accumulation de tous les poncifs éculés de la dialectique de gauche parmi lesquels la « vraie » démocratie (celle prônée par ceux d’en face est évidemment fausse, n’est-ce pas monsieur ou madame CVCG ?), la « vraie » mixité sociale (même question ?), la commune éco citoyenne, la planification pluriannuelle (Staline n’est pas mort !), la programmation culturelle concertée, la modification du niveau de prélèvement (traduire : la hausse de la fiscalité), et l’on en passe. Le seul que nous n’ayons pas trouvé - notre vigilance aurait elle été mise en défaut ? - est la référence à l’économie solidaire.

Jusqu’à l’ordre des diapositives qui trahit la pensée socialiste ! Tout étant mûrement réfléchi dans ce type de communication, il ne relève certainement pas du hasard le fait que le développement économique et la rigueur financière occupent les deux dernières places de ce diaporama.

Peu de mesures concrètes en somme. On relèvera toutefois, ce qui nous ramène à d’anciennes observations, que nos deux candidats se rejoignent, au vocabulaire près, sur bon nombre de propositions :

-          Le « conseil par projet » pour adolescents de Pierre Ménard n’est il pas le clône du « conseil municipal des ados » de Jacques Gouttebarge, ou vice versa ? PM ajoute même le conseil des anciens !

 

-          Tous deux réaménagent la rue Chapard.

 

-          Le même audit est prôné par les deux concurrents …etc…

gardes-rouges.jpg

Plus grave, voire inquiétant, à l’heure où la commission Attali recommande la simplification des structures de l’administration territoriale en supprimant quelques étages de l’édifice, Pierre projette la création de « conseils de quartier » tandis que Jacques envisage des « comités de quartier », qui plus est pilotés par la police municipale. Diable ! Serions-nous, plus de quarante ans après les faits et alors que la Chine s’éveille, revenus aux belles heures des gardes rouges de la révolution culturelle ?


 

Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article
17 février 2008 7 17 /02 /février /2008 18:17

Déçu par l’absence sur le champ de foire de nos potentiels impétrants municipaux et de leurs argumentaires attendus par tous, je décidai ce matin de naviguer, pour employer un terme cher à tous les internautes du monde en général et à notre futur ex-maire en particulier, où les vents me conduiraient dans le village.

 

Cette navigation me donne pour la première fois l’occasion d’adresser un réel coup de cœur à une réalisation qui relève, au moins pour ce qui est de la communication, du dernier mandat municipal, Je veux parler de la mise en valeur du regard de l’aqueduc du Giers mis à jour à l’occasion des travaux périphériques à l’opération des violières.
 

 
DSC_0008.JPG
 


Le monument, comme on le constatera, n’a pas encore atteint le stade où il méritera un référencement national voire international ; On se rend néanmoins d’ores et déjà compte que, lorsque l’environnement botanique et décoratif sera développé et mis en œuvre, nous aurons là un élément fondamental de l’argumentaire touristique de notre village.

 

Sur cet exemple, nous appellerons la future équipe municipale à recourir à chaque fois que cela sera possible à l’initiative privée et au mécénat d’entreprise plutôt qu’à l’impôt et à l’endettement public pour assurer la réalisation de projets de cette nature. 
.
.

Rappelons en effet  que cette réalisation n’aurait pu se faire sans un important soutien financier d’initiatives privées, et en particulier de l’entreprise de Gasperis qui poussa à cette occasion fort loin la citoyenneté municipale. Fernand en soit ici remercié qui eût pu nourrir quelques aigreurs d’estomac vis-à-vis d’une municipalité qui l’avait auparavant spolié de l’opération Berthelot au profit de la douteuse intervention de la société Géode.


Repost 0
Published by Scapin
commenter cet article
17 février 2008 7 17 /02 /février /2008 17:28

 

Musset.jpg



J’étais seul ce matin sur la place du marché,
ou presque seul, les listes n’avaient pas grand succès.

Nous n’étions qu’à quinzaine et nous savons de reste
Que les politiciens prêts à tourner leur veste
Ignorent le bel art de chatouiller l’esprit
Et de servir à point un programme bien cuit.


 
 

Musset, eût-il été chaponois, aurait pu servir aux électeurs locaux un poème bien senti dont il avait le talent lorsqu’il se dévouait au secours de mon maître Molière, alors fort méprisé.

 
 

Je fus néanmoins fort étonné de constater ce matin l’absence, si proche du scrutin, et de l’un et de l’autre des deux prétendants ou de leurs pom-pom-girls en un lieu qui constitue l’agora de notre village et donc le principal endroit où tenir un débat ou, à tout le moins, donner d’amicales et populistes poignées de main.

 
 

La France est en vacances et sans doute nos politiques le sont-ils aussi. N’est-ce pas là une bien curieuse façon de traiter l’électeur potentiel, l’enjeu dépassant, beaucoup s’en faut, une semaine de repos, même bien méritée ?


Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 21:15


sondage.jpg

Après un week-end riche en coups de théâtre et en présentations de la part des deux listes en présence, la semaine fut plutôt pauvre en rebondissements.
 

On relèvera seulement que Pierre Ménard compléta mardi la photographie distribuée samedi de l’ordre dans lequel figureront ses colistiers sur les bulletins qui seront proposés dans trois semaines à nos suffrages. Comme nous nous y attendions, la quinzième place, non éligible en cas de défaite, généreusement accordée à Jean-Charles Kohlhaas témoigne des distances prises avec la couleur verte au profit de l’orangé qui se voit attribuer quelques strapontins mieux placés.

 

Cet évènement, pour important et symbolique qu’il soit, n’est pas de nature à nourrir notre imagination outre mesure en ce début de repos hebdomadaire.

 

Afin de combler notre vespéral manque d’inspiration qui ne saurait durer tout le week-end, et profitant de l’irruption pour la première fois à un niveau aussi développé des N.T.I.C. dans la campagne chaponoise, Scapin est heureux de vous proposer de participer, on line, à un sondage qui, si vous répondez nombreux, pourrait être révélateur de l’état de l’opinion de notre village et, qui sait, nous instruire sur les probables résultats du prochain scrutin.

 

Avec la collaboration de nos confrères du Figaro, nous vous proposons donc de rejoindre l’adresse suivante :

 
http://elections.lefigaro.fr/resultats/elections-municipales-2008/1er-tour/rhone/69630/chaponost/index.php
 


A vos souris !
Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 18:23

Mon cher ami,

 undefined
 

Que me contez-vous là ? Sortant de la surprenante réserve dans laquelle il se claquemurait depuis le coup d’envoi du concours des échevins, Henri se serait enfin prononcé en faveur de l’un des prétendants à sa succession ?

 
 
 

Il est vrai, comme vous le soulignez à raison, qu’une présence manifestée lors d’une harangue publique n’équivaut pas à une proclamation urbi et orbi, mais tout de même ! Vous me confirmez de surcroît que le même Henri brilla par son absence aux ripailles organisées tantôt par le tenant de l’utopie qui lui manifesta naguère une opposition régulière aux projets qu’il entendait réaliser. Ceci ajouté à cela me semble clarifier l’eau de roche.

 
 
 
Je vous charge donc, mon cher Scapin, de transmettre à notre désormais futur ancien magistrat ma gratitude pour son attitude synonyme de fidélité à un collaborateur qui, pour ne pas avoir toujours fait preuve du respect le plus admirable à son égard, n’en incarne  pas moins une certaine continuité dans les valeurs qu’il défendait.

 

 
Votre,
 

François Marie

Repost 0
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 17:26

L’ambiance était bon enfant hier soir à partir de 18h30 salle socio-culturelle et changeait de la veille. Nous étions plus proches du buffet campagnardpatrouille.jpg que du brainstorming habituel en cette période électorale.

Pierre Ménard, chef de patrouille, présentait ses castors à une salle attentive bien que déjà dissipée suite à la concentration consacrée à un précédent débat et incommodée par la chaleur accumulée.

On nous avait annoncé l’officialisation d’une liste électorale, on ne nous a fourni qu’une photographie légendée prise dans le parc du Boulard d’un groupe constitué, comme chez les francs et franches camarades, sans aucune hiérarchie hors le chef, ce qui ne permet en aucune façon de spéculer et de déterminer les bénéficiaires des positions éligibles en cas de victoire comme de défaite. L’information eût pourtant présenté un certain intérêt et permis de juger des priorités accordées par le leader dans les orientations possibles de la future gouvernance municipale (PS, Verts, MoDem / PS, MoDem, Verts / etc…).

De programme il ne fut pas question, celui-ci ayant été débattu au sein des diverses commissions, multiples réunions « tupperware », débats thématiques, et e-communications ayant précédé la manifestation du jour.

Les vieux démons n’étant jamais éloignés, nous aurons retenu de l’intervention de l’un des orateurs dans le domaine budgétaire que l’on s’efforcerait de « ne pas toucher à l’impôt » mais que « l’on ne s’interdisait pas d’y toucher si nécessaire ».

Pour le reste, on s’est contenté, comme à la Star Ac, de dérouler le tapis rouge aux guest stars de la soirée, guettant à plusieurs reprises l’arrivée imminente de René Lambert, ci-devant maire socialiste de Francheville, qui jouait les arlésiennes, prisonnier sans doute d’un agenda surbooké, annonçant même l’arrivée possible de Roland Crimier qui s’était pourtant décommandé le matin même dans l’édition locale du Progrès.

Dans cette attente, Nous eûmes tout loisir d’écouter Guy Palluy, maire socialiste de Mornant et conseiller régional, nous exposer l’art d’animer une commune en réservant un lieu permettant à une famille turque de préparer un repas oriental offert à la population ou à une famille bretonne d’organiser des soirées crêpes.

Plus sérieusement, il nous exposa également avec sagesse les raisons de l’opposition de sa commune à la réalisation de la désormais célèbre pataugeoire communautaire. Comme quoi un élu rural, fut il socialiste, peut se montrer à certains égards plus sensé qu’un maire apolitique/MoDem de la périphérie lyonnaise.


René Lambert se faisant toujours attendre, l’on passa aux agapes et je dus, toujours sur ma faim à
maints égards, me retirer pour satisfaire à d’autres obligations.

Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article
9 février 2008 6 09 /02 /février /2008 16:39



Il y avait foule hier soir salle socio-culturelle et de qualité puisqu’on y côtoyait monsieur le maire ainsi que monsieur le député et madame, outre d’autres huiles de la municipalité sortante.

Jacques Gouttebarge présentait sa Dream Team et déclinait ses projets pour Chaponost devant une assemblée tout ouïe.

Remarquons de prime que le héros de la soirée, brillamment secondé à la technique par son cardinal de futur premier adjoint, fit montre d’un talent oratoire auquel le public chaponois n’avait plus accès depuis plusieurs mandatures. Ce sera là, s’il est élu, une première et flagrante différence par rapport au passé.

Quant au reste, les changements ne devraient pas non plus manquer. Rarement, de mémoire d’électeur, on n’entendit dans un programme la déclinaison d’un tel catalogue de projets et de promesses électorales. Il paraît évident que si J.G. est capable de réaliser tout ce qu’il annonce, nous vivrons très prochainement au paradis. C’est à se demander si, plutôt que de l’élire avenue maréchal Joffre, nous ne devrions pas plutôt l’envoyer rue du faubourg Saint Honoré auprès de notre hyper Président qui, ces jours ci, manque d’un bon conseiller en communication.

Qui parmi nous n’a jamais fait l’acquisition auprès d’un bonimenteur de foire d’un couteau épluche légume à tout faire, d’un presse purée sans effort ou d’une centrifugeuse miracle pour constater, de retour au logis, que le gadget ne fonctionne pas aussi bien que dans les mains de son promoteur ? Les promesses électorales sont ainsi faites, elles sont là pour attirer le chaland, c’est la loi du genre et aucun politique n’y échappe, d’un bord comme de l’autre.

Nous ne pouvons ici reprendre cet inventaire à la Prévert tant il allongerait ce billet jusqu’à le rendre indigeste. Nos lecteurs sont donc invités à prendre connaissance du détail de ce programme dans les écrits que ne manquera pas de publier l’impétrant.

Nous avons toutefois relevé quelques idées intéressantes, notamment dans la méthode prônée, en particulier celle qui consiste à recourir à des professionnels de l’audit ou du conseil extérieurs sur certains sujets. Personne n’est omniscient, surtout pas les élus et encore moins les personnels municipaux. L’idée de confier à un cabinet extérieur une mission d’évaluation de l’existant pour avoir une vision claire de l’état des finances municipales permettant, au final, d’aboutir à la construction d’une feuille de route est convaincante. Tout chef d’entreprise est habitué à cette démarche, pourquoi pas un maire ?

De même, l'idée de lancer un concours d’urbanisme portant sur un projet englobant le périmètre du grand centre du village est séduisante. La cohérence d’une vision extérieure indépendante des petits arrangements entre amis parfois pratiqués dans le passé ne pourra qu’éclairer les décisions de notre prochain exécutif municipal. Souhaitons cependant que le cabinet d’urbanisme retenu ne soit pas choisi parmi les copains d’Henri Loynet.

Tout discours a sa faiblesse, Scapin a relevé que le seul moment où Jacques Gouttebarge parut gêné dans son brillant exposé fût celui où il affirma que l’ouverture d’un supermarché de 900 m² ne créerait pas de concurrence pour les commerçants du village. Il fallait l’oser ! S’il est vrai que les banques et agences immobilières de l’avenue Paul Doumer n’ont effectivement rien à craindre de l’évènement, je serais curieux de connaître l’avis de monsieur et madame Fahy ou monsieur et madame Dupin, quant à la concurrence des rayons traiteur et boucherie du futur Shopi. Si notre candidat considère que nos couples de commerçants n’ont rien à craindre de la puissance des centrales d’achats du groupe Carrefour, je crains qu’il ne doive réviser sérieusement ses notions de techniques commerciales.

Il est encore temps, mon cher Jacques, de réviser et d’amender votre projet. L’abondance de vos propositions vous autorise à y apporter quelques coupes sans qu’il en soit appauvri à l’excès ni que vous perdiez la face.

Alors, mais alors seulement, je vous lancerai : « Salut, l’artiste ! »

Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article
9 février 2008 6 09 /02 /février /2008 14:01



undefinedAinsi la tentative de Pierre Ménard de mettre en scène le spectacle d’avant-garde que nous dénoncions samedi dernier n’aura pas atteint le stade de l’avant première ni même celui de la couturière. Cela évitera, au moins aujourd’hui, à notre canidat la pluie de tomates que nous lui prédisions tantôt.

Roland Crimier n’assurera donc pas sous les projecteurs de la salle socio-culturelle le rôle de bouffon et de caution orange qu’on voulait lui faire jouer. Le fringant maire MoDem de St Genis Laval et candidat à sa propre succession confie au quotidien Le Progrès de ce jour qu’en acceptant l’invitation de Pierre Ménard à sa réunion, il n’avait pas compris que celle ci serait suivie de la présentation d’une liste électorale. Nous nous autoriserons à nous interroger sur les capacités de lucidité politique de ce personnage et laisserons aux électeurs Saint-Genois le soin d'en juger.

En outre, nous n’aurons pas la prétention en constatant le dédit de Roland Crimier et le retrait de candidature de Michel Thiers relaté par le même numéro du Progrès d’y avoir contribué si peu que ce soit en publiant dimanche dernier notre recette de cuisine électorale. Nous préférerons considérer que l’un et l’autre auront été gagnés par la sagesse, à moins que tout ceci ne soit la conséquence d’un effet centrifuge de la pantalonnade MoDem qui diffuse à partir de l’épicentre lyonnais ?

Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article
7 février 2008 4 07 /02 /février /2008 18:37

bonnet-blanc.jpg

« Bonnet blanc, blanc bonnet ! » Ainsi Jacques Duclos, secrétaire général du PCF, prédécesseur et mentor de l’inénarrable Georges Marchais, renvoyait-il dos à dos Alain Poher et Georges Pompidou au second tour de l’élection présidentielle de 1969 qui faisait suite au départ du Général.

Nous ne commenterons pas plus avant pour l’heure les embryons de programmes de nos deux candidats publiés dans « Devant chez Vous », Béllérophon a déjà fait part de son analyse dans son commentaire du jour, mettant en exergue le peu de différences fondamentales entre les deux projets qui nous sont proposés. Tout au plus soulignerons nous quelques coups de cœur et coups de gueule que nous suggère la lecture de cette feuille locale.

Bravo à tous deux pour avoir établi un projet d’aménagement de la rue Chapard. Espérons qu’il ne passera pas aux oubliettes des promesses électorales non tenues comme nous y ont habitués les précédentes municipalités. Vive les navettes prônées par l’un et l’autre et surtout nos félicitations à Jacques Gouttebarge pour sa volonté exprimée de voir aboutir le dossier du contournement sud.

Honte à lui en revanche qui assassine les commerçants du haut du village d’un coup de supermarché dans le dos tout en clamant quelques lignes plus loin son attachement et son soutien au commerce local. Dénonçons également les utopies de Pierre Ménard en matière de découpage des grands logements ou de co-voiturage « Chapo-stop » ; il est vrai que le slogan est amusant et cela ne mange pas de pain.

Nos deux candidats réaliseront le musée du septennat ! Préparons nous en conséquence, pauvres contribuables que nous sommes, à mettre copieusement la main à la poche et à voir s’envoler encore le niveau d’endettement de la commune. Au surplus, aucun des deux prétendants ne nous dévoile ses intentions quant à la dévolution ou non de ce palais à la gloire d’Henri Fillon ; nous restons sur notre faim.

Au final, les similitudes des deux programmes nous ramènent à un choix moins entre deux étiquettes (plus le sous-marin orange) comme l’écrit Béllerophon qu’entre deux idéologies, l’une privilégiant le libéralisme et l’initiative individuelle, l’autre l’interventionnisme à tous crins et l’action par l’impôt. Le clivage est certes ancien mais toujours d’actualité.

Ainsi, si le « bonnet blanc, blanc bonnet » de Jacques Duclos pouvait paraître fondé dans le contexte de 1969, la réponse à la question posée par le titre du présent billet ne peut être affirmative en 2008.

Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication