Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 21:15
virage-gauche.jpg

- Les chars russes ne stationneront pas demain sur la place Joffre,
- Nos nouveaux dirigeants n’ouvriront pas un archipel goulag au milieu du Garon,
- Les têtes d’oeuf de la rue de Solférino ne débarqueront pas pour gérer notre commune,
- L’on ne devrait pas nous confisquer nos maisons et autres actifs,
- Ouf !

La frayeur du bourgeois n’est plus de mise comme elle put l’être il y a vingt sept ans ; les successions d’alternances et la chute du mur intervenues depuis sont là pour nous rappeler que l’on peut survivre à une cure d’administration de gauche.

En bon démocrates que nous sommes, nous féliciterons sincèrement Pierre Ménard pour son succès sans appel (56,65%, quelle belle victoire !). Reconnaissons que sa campagne, préparée de longue date, a été bien menée et sa communication assurément de bien meilleure qualité que celle de son adversaire. Les programmes des deux équipes étant, sur le fond, assez proches l’un de l’autre, nous souhaitons à la nouvelle municipalité la plus grande réussite possible dans la conduite du changement dont les chaponois ont à une large majorité exprimé hier la nécessité. Gageons que ses actions seront de nature à sortir notre village de l’abominable léthargie dans laquelle il était plongé depuis de nombreuses années. Peut être est-ce justement la présence sur la liste de Jacques Gouttebarge de trop nombreux caciques des mandatures passées, qui plus est maintenus aux postes dans lesquels ils avaient sévi, qui a assuré sa défaite.

Nous saluerons en particulier l’accession au conseil de quelques très jeunes gens, dix neuf ans pour le plus précoce, qui, s’ils sont écoutés, apporteront par leur contribution un souhaitable sang neuf.

Comme il s’en est déjà ouvert dans ces pages, Scapin observera et commentera encore durant quelques mois les débuts au pouvoir de Pierre Ménard et ses colistiers. L’on sait qu’il partage à certains égards les options de nos nouveaux gouvernants ; ainsi en va-t-il du projet (de feu le projet ?) d’agrandissement de la mairie, et de la désormais célèbre pataugeoire à trente patates. L’on sait aussi qu’il n’approuve pas d’autres orientations comme le pharaonique projet Berthelot. Nul doute que ces premiers mois d’exercice de la magistrature locale donneront lieu à quelque coup de cœur ou coup de gueule de notre fieffé valet.


Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article
9 mars 2008 7 09 /03 /mars /2008 16:22



asinus-asinum.jpg

 

« Asinus asinum fricat » auraient dit nos pères de la Rome antique, « One mule does scrub another » diraient aujourd’hui nos voisins de la perfide Albion à la lecture des éloges adressés vendredi soir au nom du MoDem par François Pillard au candidat socialiste Pierre Ménard

Le verdict du spectrochromatographe électoral chaponois est donc sans appel : la couleur orange vire au rose dès lors que l’on veut bien lui concéder un semblant d’existence sur la palette politique.
 

Les échanges d’éloges mutuels excessifs frisent parfois le ridicule notamment lorsqu’ils tentent de justifier un ralliement politique contre nature. Très attaché à la symbolique de l’œuvre théâtrale de son créateur, Scapin invitera monsieur Pillard et ses compères du MoDem à lire, ou relire, le savoureux dialogue que prêta le grand Molière à Trissotin et Vadius dans Les femmes savantes (acte III, scène 3). Les deux derniers échanges de ce dialogue sont en particulier d’une coïncidente actualité en ce jour de scrutin.



Molière Les femmes savantes - acte III, scène 3 – Trissotin, Vadius.Moli-re.jpg


Trissotin.
 —
 « Vos vers ont des beautés que n'ont point tous les autres.

Vadius. — Les Grâces et Vénus règnent dans tous les vôtres.

Trissotin. — Vous avez le tour libre, et le beau choix des mots.

Vadius. — On voit partout chez vous l'ithos et le pathos.

Trissotin. — Nous avons vu de vous des églogues d'un style
Qui passe en doux attraits Théocrite et Virgile.

Vadius. — Vos odes ont un air noble, galant et doux,
Qui laisse de bien loin votre Horace après vous.

Trissotin. — Est-il rien d'amoureux comme vos chansonnettes ?

Vadius. — Peut-on rien voir d'égal aux sonnets que vous faites ?

Trissotin. — Rien qui soit plus charmant que vos petits rondeaux ?

Vadius. — Rien de si plein d'esprit que tous vos madrigaux ?

Trissotin. — Aux ballades surtout vous êtes admirable.

Vadius. — Et dans vos bouts-rimés je vous trouve admirable.

Trissotin. — Si la France pouvait connaître votre prix...

Vadius. — Si le siècle rendait justice aux beaux esprits...

Trissotin. — En carrosse doré vous iriez par les rues.

Vadius. — On verrait le public vous dresser des statues. »

 

Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article
8 mars 2008 6 08 /03 /mars /2008 15:14


baillon.jpgAfin d’éviter la fermeture de ce blog jusqu’à dimanche 20h00, Scapin se voit dans l’obligation de filtrer les interventions de ses lecteurs. Les commentaires non diffusés parce qu’ils contreviendraient aux dispositions du code électoral réapparaitront en intégralité dès la clôture des bureaux de vote

"Selon la législation en vigueur, il est interdit de publier et/ou de diffuser, la veille et le jour de chaque élection, tout sondage et résultat partiel ou définitif avant la fermeture des bureaux de vote et la fin du scrutin.

Selon cette législation, les dimanches 9 et 16 mars avant 20 heures (heure de Paris), toute personne qui publierait sur son blog des informations ou commentaires sur les estimations ou résultats du premier tour des élections municipales pourra faire l'objet de poursuites
pénales et s'exposer à une amende allant jusqu'à 75 000 euros.

Sont concernés par cette mesure : toute information et/ou lien hypertexte (y compris vers un site Internet hébergé à l'étranger) publié dans les billets de blogs ou les lignes de commentaires apportés par les lecteurs."

extrait du mondedublog.fr

Scapin ne pouvant s'assurer qu'aucun de ses lecteurs ne publiera de telles informations, les commentaires seront filtrés et mis en ligne après validation.



Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article
7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 16:06

Rouget-Delisle.jpg


A la veille du scrutin nous est venue l’idée, saugrenue s’il en est, de consulter les résultats à ce jour du sondage local initié par nos confrères du Figaro sur lequel, lors d’une absence d’inspiration, nous aiguillâmes naguère l’attention de nos lecteurs.

Les scores à l’instant T de ce jour d’hui, pour contestables qu’ils sont puisque le site en question omet de publier le nombre de sondés constituant l’échantillon, ce qui s’inscrit à l’encontre de la plus élémentaire des règles statistiques, sont néanmoins édifiants :

- Notre cher Henri obtient la peu performante note de 1,88 / 5, soit, pour une meilleure compréhension du monde de l’éducation nationale si décrié dans ces pages, 7,52 / 20, ce qui ne donnerait même pas accès à l’oral de rattrapage selon les critères actuels du bac ; ne parlons pas des critères en vigueur pour sa génération !

- La principale préoccupation des électeurs sondés réside dans l’amélioration de la circulation dans les rues, 47,6%, contre 14,3% pour des logements de meilleure qualité, 11,9% pour des impôts locaux moins lourds, 19,0% pour une préoccupation autre et le solde (7,2%) pour des sujets plus marginaux.

Voilà nos deux candidats prévenus ; Outre le fait que nous voterons pour celui qui présente le meilleur programme (39,5%) avant son étiquette politique (23,3%), sa présence sur le terrain (18,6%), ou la consistance de son expérience (11,6%), le vainqueur du scrutin de dimanche est attendu sur les aménagements de nos rues et son influence au Conseil Général pour la réalisation du contournement routier de notre village.

Il nous reste à inciter chacun à accomplir dimanche son devoir citoyen :

 

Votez !

 

Pour qui vous voulez ... ! Mais votez !

 

Et n’oublions pas que nous avons encore la chance de vivre dans un village. Les bureaux de vote fermeront par conséquent à 18h00.



Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article
7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 09:52



Moi qui regrettais mon absence mercredi soir, salle des fêtes, mon maître m’ayant convié à une soirée cinématographique Chti-lyonnaise  poursuivie autour d’une conviviale assiette de moules-frites arrosée de bière du pays des corons !

Il semble boxe.jpgque je n’ai rien manqué d’intéressant en n’assistant pas au pugilat concocté par la MJC et le Centre Social, tous deux associations politiquement neutres comme de bien entendu. Si je devais en croire mes lecteurs, la claque était organisée de mains de maître comme aux plus beaux jours de la place rouge de Moscou avant 1989 ou du Reichsparteitagsgelände de Nuremberg dans les années 30.

Je n’ose le penser ! Surtout venant de Pierre Ménard qui, pour avoir marqué sa franche opposition aux partisans de Jacques Gouttebarge durant toute la campagne qui s’achève, ne s’en est pas moins montré un adversaire plutôt honnête, n’usant de manœuvres que dans les limites classiques des us et coutumes qui prévalent en ces périodes. Je veux parler, par exemple, de la ridicule tentative avortée de captation du soutien MoDem de Roland Crimier ou du contenu de son dernier tract consacré à la preuve par cinq et teinté d’une coupable agressivité.

On peutapprenti-sorcier.jpg vouloir terrasser un ennemi, on se doit de respecter un adversaire. Aussi, je veux considérer, avec naïveté sans doute, que les noms d’oiseau et les excès dénoncés sur ce site ne provenaient pas d’honnêtes militants de la cause Ménard mais plutôt de stupides nervis incontrôlés par d’apprentis sorciers et ignorants des nuances du vocabulaire. J’en veux tout aussi naïvement pour preuves les saines réactions à cet égard des Sylvestre, instituteur et autre vieil observateur.

L’heure n’est plus à la propagande. Rendez-vous donc dimanche soir après 18h00 à la mairie pour la proclamation des résultats.
moules-frites.jpg


Allez !

Salut les chti biloutes ! Hein !


Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article
2 mars 2008 7 02 /03 /mars /2008 16:25


Mon cher ami,
undefined


Vous me rapportez que la place du marché avait ce matin de faux airs des congrès que savent organiser nos cousins d’outre Atlantique lorsqu’au sein des conventions de leurs formations partisanes ils désignent dans une atmosphère festive le champion qui défendra leurs couleurs dans l’ultime débat pour l’accession au bâtiment blanc du 1600 de l’avenue de Pennsylvanie. Rien ne manquait paraît-il dans l’organisation de votre cher Jacques, ni le gu
ichet bariolé, ni les baudruches multicolores, ni les friandises généreusement et gracieusement distribuées à qui voulait. Le libertin que je suis ne regrettera que l’absence des jeunes filles à pompons qui égayent souvent, aux Amériques, ce genre de manifestation. L’esprit de convivialité était en outre encore avivé par les joyeux drilles de la corporation des chasseurs qui animaient comme chaque année leur traditionnelle fête du sang de cochon.

Vous avez, me dites-vous, échangé quelques mots avec le candidat de l’utopie et qualifié sa poignée de main de franche et amicale. Il est fort regrettable qu’un homme de sa qualité ne semble pas désireux de s’affranchir des chaînes de l’idéologie égalitariste qui le dessert dans l’esprit de nombre de nos concitoyens appelés à garnir les urnes dimanche prochain.

Vous avez également croisé vos propos avec ceux de votre cher Jacques et des membres de la confrérie qu’il a réunie autour de lui, en particulier du cardinal du Gilbertin qui l’entourera de ses avisés conseils et de l’argentier auvergnat dont l’atavique origine sera, acceptons-en l’augure, le gage d’une sage et rigoureuse gestion de nos deniers. Je vois bien que ces conversations ont achevé de modeler dans votre esprit l’opinion que vous exprimerez bientôt dans l’isoloir.

A la parfin, vous m’avez convaincu. Le temps de clore mes bagues et réunir mon équipage, je délaisserai tantôt mon pays genevois pour joindre notre cher village et y exprimer le même choix que vous pour la prochaine mandature des échevins.

Dans l’attente de la joie de vous serrer contre mon cœur, je demeure pour toujours, mon cher ami,

 
 
Votre.
  
François Marie
   
Repost 0
2 mars 2008 7 02 /03 /mars /2008 09:10

emc2.gif

Dali.jpg
Il faudra nous y faire. Pas plus que la gare de Perpignan Chaponost n’est le centre du monde, n’en déplaise à Salvador Dali et à Scapin.


Nous en voulons pour preuve qu’aucune ligne de  la une du numéro 8 de La Bougie du Sapeur  n’est consacrée à notre village. On aurait pu imaginer qu’après vingt huit années de parution ce quotidien particulier, seul périodique à paraître chaque 29 février, se passionnerait pour les joutes électorales de la place Maréchal Joffre. Il n’en a rien été ; nous nous consolerons en constatant que le rédacteur en chef se glorifie d’être également le seul quotidien sans interview de notre hyper Président ; nous ne sommes donc pas moins bien traités que beaucoup plus médiatique que nous.

Einstein.jpg

Les prochaines élections municipales coïncidant avec une année bissextile se dérouleront en 2020, puis 2032. Gageons que les numéros 11 ou 14 de cette feuille satirique, répareront l’inadmissible omission de la rédaction de 2008 et nous consacreront un éditorial à la hauteur des légitimes ambitions que nous nourrissons pour notre cité.



Repost 0
Published by Scapin
commenter cet article
1 mars 2008 6 01 /03 /mars /2008 14:08



undefinedAlors que, cette semaine, Jacques Gouttebarge nous donne une leçon de marketing électoral en publiant une plaquette séduisante tant sur la forme que sur le fond, Pierre Ménard vante sur son blog l’efficacité des méthodes ancestrales des marchands d’aspirateurs.

Ces deux techniques de commercialisation ont fait et font encore quotidiennement leurs preuves sur le terrain mais on ne m’empêchera pas de penser que l’une est plus ringarde que l’autre. L’archaïsme a de tout temps été une valeur de gauche, Michel Rocard le sait bien qui s’est fait congédier pour avoir eu l’outrecuidance de le dénoncer.

Jacques Gouttebarge franchit aujourd’hui un nouveau pas vers la modernité en réitérant sur la toile l’appel qu’il a adressé il y a quelques jours sous pli personnel et affranchi aux jeunes Chaponois pour solliciter leur avis et leurs envies. Chacun sait quelle importance Scapin attache à la prise en compte de la jeunesse dans le projet municipal ; nous nous féliciterons donc de cette initiative tant par son objet que par la forme qu’elle adopte. Soyons certains que les jeunes générations qui maitrisent parfaitement les nouvelles technologies de communication (et non cette fois de commercialisation) seront sensibles à cette attention.

J. G. s’est engagé à restituer les résultats de ses démarches de prospective. Nous sommes par conséquent impatients de connaître le contenu des contributions des jeunes chaponois en réponse à son appel.


 

NB : On remarquera sans doute que Scapin utilise le mot « jeune » dans son rôle grammatical d’adjectif qualificatif et non de substantif comme le fait de nos jours à très mauvais escient le langage commun et journalistique. Un jeune n’est jamais que jeune, il est le plus souvent, selon le cas, un jeune chaponois, un jeune électeur, un jeune étudiant … et parfois, moins fréquemment, un jeune voyou ou un jeune délinquant.

 

NB : On remarquera également qu’au lieu de la mention PS, au titre du post scriptum, Scapin fait figurer la mention NB. L’utilisation du nota bene évite ainsi de glisser subrepticement dans ce blog des initiales susceptibles d’assurer une inutile promotion à un parti politique qui soutient l’un de nos deux candidats.


Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article
27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 09:36


undefined

Nul moins que mon maître n’ignore combien la démarche de soutien à Jacques Gouttebarge officialisée par Christian Porte, adjoint aux finances, dans Le Progrès d’hier a dû lui coûter, lui qui siége à notre conseil municipal depuis plus longtemps que notre candidat et manifestait naturellement
l’ambition d’accéder au fauteuil du maire. Fils spirituel d’Henri Fillon qui fût son chef chez les scouts marins, il aurait légitimement pu se lancer dans la compétition à tel point qu’entre amis,  depuis longtemps, nous l’avions affectueusement baptisé « monsieur le maire ». Cela ne s’est pas fait. Alea jacta est.

 

Sa démarche force d’autant plus le respect que d’autres compagnons de l’actuelle équipe municipale n’ont eu ni ce courage ni cette honnêteté intellectuelle, allant même jusqu’à se fourvoyer par hostilité dans le soutien à l’opposition socialiste.

 

Chapeau bas, mon cher Christian !!!

Nous reconnaissons bien là l'élégance du cavalier.



Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article
26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 13:21
carton-jaune.jpg

Les malotrus ne hantent pas que les allées du parc des expositions de la porte de Versailles. Celui qui signe le commentaire n° 13 de notre billet de dimanche aurait pu ajouter dans un excellent français à l’adresse de Scapin « touches moi pas, tu m’salis » et s’attirer la même réponse que notre parisien.

 

Pierre Ménard avait donc raison qui attira naguère notre attention sur les risques de dérapage verbal liés à l’anonymat. En partie seulement puisque jusqu’à ce jour nos lecteurs se sont tenus dans les limites de l’acceptable.

 

Devant la situation nouvelle, plusieurs possibilités de réaction s’offrent à Scapin :

 

-    User de son pouvoir de censure en éradiquant le commentaire en cause, mais cette solution lui répugne par principe.

-    Répondre à son auteur, mais ce serait s’abaisser en se positionnant à égalité avec lui.

-    Livrer son identité à la vindicte, ou au moins son adresse de messagerie, puisqu’il a eu l’imprudence sinon l’inconscience ou l’ignorance de ne pas la céler, mais Scapin s’est jusqu’ici interdit de trahir ses lecteurs.

 

Nous hésitons encore.

 

L’ultime sanction, que nous assimilerons à un carton rouge, serait d’activer pour l’avenir l’option modération des commentaires. Cela serait fort dommage pour les Sylvestre, Alphée, Amour toujours et autres Béllérophon. Nous n’hésiterions cependant pas à y recourir si nécessaire sans autre forme d’avertissement qu’une information officielle. 

Repost 0
Published by Scapin - dans Editoriaux
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication