Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 avril 2008 6 12 /04 /avril /2008 18:02

 

 

Nul doute que si la reine Elisabeth avait été de passage hier soir en la maison commune de Chaponost, elle aurait aussitôt et sans hésitation adoubé notre nouveau maire chevalier du noblissime ordre de la jarretière.

En effet, le leader de l’opposition ayant eu l’outrecuidance (la suffisance ?) d’interpeller le maire afin qu’il éclaire le conseil sur les dispositions prises d’une part pour assurer la publicité de la commande par la municipalité d’un audit financier auprès du cabinet Michel Klopfer et d’autre part pour assurer à cette commande une mise en concurrence conforme aux principes de bonne gestion des deniers publics, Pierre Ménard dut servir à l’assemblée un argumentaire qui, bien que la lecture en fut fort laborieuse y compris un lapsus dont l’auteur dut proclamer qu’il n’avait rien de révélateur, fut des plus convaincants.


Qu’on en juge :

compte tenu de son montant de 12.400 € (plus de 80.000 F pour les réfractaires à la monnaie unique), cette commande pouvait relever au sens du code des marchés publics de la « procédure adaptée ». Cette procédure autorise le donneur d’ordre, « lorsque les circonstances le justifient » à se dispenser des formalités de publicité légale.

S’agissant de la mise en concurrence, la mairie n’a certes reçu que deux devis au lieu des trois propositions usuelles, mais l’urgence commandait.

 

De justification des circonstances exceptionnelles et de l’urgence nous dûmes nous passer mais il serait inconvenant, ne croyez vous pas, de taxer notre maire de duplicité à cet égard. On nous dit bien qu’il fallait agir rapidement pour pouvoir décider d’augmenter nos impôts au plus tard le 11 avril. Mais au final, ils ne seront pas augmentés cette année - nous y reviendrons -. La justification profonde était donc autre que celle-ci.


L’argumentation était fondée faute d’être transparente et l’opposition fut promptement renvoyée dans ses vingt deux mètres qui voulait voir le mal où il n’y avait que souci intègre d’agir sous la pression de la force majeure.

 

Circulez ! Il n’y a rien à voir. La fin justifie les moyens.

 

 

Repost 0
6 avril 2008 7 06 /04 /avril /2008 15:02



 

Notre nouveau maire socialiste vient d’accorder la première interview de son mandat à une feuille de chou locale (1).


Pierre Ménard y reconnaît être le premier surpris de son élection. Est-il sûr qu’il n’en est pas de même de nombreux chaponois, y compris parmi ceux qui lui ont accordé leurs suffrages et encore plus parmi ceux qui ne se sont pas déplacés jusqu’au bureau de vote par rejet de l’équipe sortante ?


Il taxe en outre ses malheureux adversaires de « suffisance ».


Nous avons-nous même critiqué dans ces pages l’action trop tardive, la communication insuffisante ou l’entourage à certains égards contestable des membres de l’équipe Chaponost en Action ; si l’on pouvait effectivement regretter aussi leur excès de confiance, jamais ne nous serait venue à l’esprit l’idée de relever leur « suffisance ».


Quelle est donc la signification de ce mot, quels en sont les synonymes ? :  vanité, orgueil, dédain, morgue, superbe, importance, infatuation, outrecuidance, fierté, fatuité, ostentation, prétention, arrogance, insolence, gloriole, hauteur, emphase, condescendance, satisfaction, supériorité.


Qui parle de « suffisance » ? Nous est il permis de recommander à monsieur Ménard la relecture de la parabole de la paille et de la poutre qui illustre si bien l’attitude qu’il a adoptée devant son interviewer (2) ?

 


(1)     Devant chez Vous – n° 33 – avril 2008.

(2)     Luc, VI – 41.

Repost 0
Published by Scapin - dans Communication
commenter cet article
30 mars 2008 7 30 /03 /mars /2008 15:27



L’ordre règne à Chaponost.


Une chape de plomb serait-elle tombée sur notre commune ?


Alors que sur notre site, sérieuses ou farfelues, les rumeurs les plus variées courent à propos de la collaboration des membres de l’ancienne équipe avec la nouvelle, de l’expatriement coupable de certains des adjoints de notre nouveau maire, de la conformité au code des marchés publics des premières commandes passées par la nouvelle administration locale ou de l’imminente augmentation des impôts locaux, le silence et l’opacité ont fait leur lit place Joffre

 

Près d’un mois après le scrutin, la consultation du site de notre mairie ne permet toujours pas de connaître les noms et les visages des adjoints composant l’exécutif municipal ni le contenu des délégations qui leur ont été confiées. Sur nos écrans les pages sont encore « en construction » ! Il n’est pas plus possible de consulter le moindre compte rendu du premier conseil municipal qui constitue pourtant un acte fondateur de la nouvelle gouvernance.


Le candidat Ménard avait pourtant souscrit durant la campagne quelques engagements en matière de transparence et de communication ; il semble, comme nous en avons hélas l’habitude, que l’élu s’empresse d’oublier les promesses du postulant.


A l’heure de l’internet, il n’est pourtant pas difficile, lorsque l’on manifeste un minimum de volonté, de nourrir un site d’information municipal.


De grâce monsieur Ménard, communiquez et ne laissez pas, à moins qu'elles ne soient fondées, se développer les insinuations dont, faute d’information fiable, Scapin devient l’involontaire vecteur.

 

 

 

Repost 0
Published by Scapin - dans Communication
commenter cet article
18 mars 2008 2 18 /03 /mars /2008 18:25



Mon cher ami,
 undefined

Le cocher de la malle-poste de Lyon m’a remis ce matin en même temps que votre missive le premier billet de la nouvelle gazette dont vous entendez assurer la rédaction pendant quelques mois. Je vois que la défaite de votre champion n’a en rien entamé l’état de votre moral ni la force de vos convictions.

 
 
 

Il est vrai que j’estimai l’autre soir à sa juste valeur votre capacité à réagir devant l’adversité lorsque vous me conviâtes, dans la foulée du verdict des urnes, à assister avec vous à cette partie de balle au pied dont vous assuriez que l’issue était autrement plus grave et importante que les petites affaires politiques de notre village. Les héros de la soirée ne furent pour vous ni le malheureux Jacques ni le bien heureux Pierre mais bien plutôt les athlètes que vous nommiez Mathieu, Karim et Kader qui infligèrent au nom de notre bonne ville de Lyon une sévère punition aux représentants de la Gironde.

 
 
 

Cet évènement nous empêcha au demeurant d’assister en la maison commune au spectacle étonnant du vieil Henri se réjouissant ouvertement, nous dit-on, du succès de son opposant non sans avoir la veille dans une gazette locale apporté, en forme de coup de pied de l’âne, un soutien « par défaut » à son ancien compagnon.

 
 
 

On murmurerait selon vos informations que nos nouveaux gouvernants, conscients de leur noviciat, recherchent conseils et informations auprès de certains de leurs prédécesseurs ? Rien d’étonnant à cela ; Vous verrez une fois de plus, vous qui êtes encore jeune, que la nature humaine est versatile jusqu’à en être parfois désespérante et que la fréquentation des cercles du pouvoir est pour certains personnages issus du marais enivrante au point de justifier les pires reniements.

 
 
 

Pour l’heure, tout se fait en coulisses, me dites-vous, et vous souffrez d’un cruel manque de connaissance des évènements. Soyez patient, le temps viendra assurément où nos gouvernants engageront sur la place publique leur nouvelle politique. Vous pourrez alors tout à loisir rédiger et publier vos subtils billets dont je me repaitrai avec plaisir au fond de mon exil.

 
 
 
Dans cette attente, je demeure
 
 
 
Votre.
 
 
 
François Marie



 
 
Repost 0
16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 19:12

Scapin.jpg
La création d’un nouveau titre et d’une nouvelle maquette est toujours un évènement dans le monde des medias. La naissance du  « Chaponois libéré » s’inscrit assurément dans la continuité du site Chaponost 2008 qui alimenta depuis un peu plus de deux mois la chronique électorale de notre village dans un climat d’échanges pour la plupart courtois et constructifs avec les lecteurs dont les commentaires ont, à n’en pas douter, participé à la construction du résultat de dimanche dernier.

Depuis le 16 décembre dernier, vous avez été nombreux à consulter ce site : 4.902 visiteurs uniques pour un total de 33.422 consultations. D’une cinquantaine de visiteurs quotidiens en moyenne jusqu’au coming-out de Scapin, la fréquentation est passée rapidement à environ quatre-vingts visiteurs / jour jusqu’à plus d’une centaine à partir du reportage consacré à Scapin par Le Progrès pour atteindre un record de deux cents visites à la veille du scrutin. Le record quotidien du nombre de pages consultées s’est établi à 1.277 pour la seule journée du 10 mars. Les 382 commentaires apportés aux 41 articles publiés émanaient aussi bien des partisans de l’une que de l’autre des deux listes en présence et l’on n’eut à déplorer qu’un seul dérapage dicté par la stupidité de son auteur plus que par une coupable intention de nuire.

Au titre de rédacteur en chef du « Chaponois libéré », Scapin tient à exprimer à ses lecteurs ses plus vifs remerciements à l’égard d’une audience et d’une fidélité auxquelles, il faut bien le reconnaître, il ne s’attendait guère lors de la création de ce blog.

Libérée, la rédaction du Chaponois le sera de toute appartenance partisane comme des liens issus d’un soutien qu’elle ne renie pas mais qui n’a pour l’heure plus lieu d’être, la victoire d’E&A étant sans appel et méritant le respect dû à toute onction du suffrage universel. L’ambition de notre site sera d’observer au cours des prochains mois la vie publique de notre cité, d’applaudir les initiatives qui le mériteront, de critiquer, voire de combattre, celles qui ne nous paraîtront pas aller dans le sens de l’intérêt général de nos concitoyens. Que l’on ne se méprenne pas, « le Chaponois libéré » n’a pas la prétention de respecter une illusoire objectivité dont il ne saurait au demeurant définir précisément la signification ni justifier la nécessité ; Scapin demeurera ainsi fidèle aux idéaux de la droite libérale auxquels il a toujours adhéré et c’est à travers ce prisme qu’il rédigera ses fourberies.

La fièvre de la période électorale étant retombée, le rythme des parutions ralentira vraisemblablement pour s’adapter à celui des initiatives de notre nouvelle gouvernance et des éventuelles réactions de la population. La fréquentation de ce blog s’en ressentira sans doute aussi mais nous sommes certains que nos lecteurs nous assureront de leur fidélité et de leur soutien.

 

 

 

Repost 0
Published by Scapin - dans Editoriaux
commenter cet article
13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 18:43

livre.jpg

Pour clore, peut être, l’exercice d’introspection légèrement masochiste auquel se livrent depuis dimanche soir les groupies de la liste Chaponost en action, Scapin se risquera à émettre quelques hypothèses sur les causes de ce fiasco électoral. Nombre de ces hypothèses ont d’ailleurs plus ou moins été évoquées dans ces pages autant par des partisans que par des adversaires de Jacques Gouttebarge.

En premier lieu nous soulignerons le regrettable défaut de communication de cette liste tant sur les supports écrits qu’au travers d’un blog demeuré durant toute la campagne d’une affligeante pauvreté. Même si le blog de Pierre Ménard souffrait d’une présentation par trop tristounette, il n’en exposait pas moins un réel contenu. Ne parlons pas du nombre de réunions organisées, le déficit de l’un par rapport à l’autre est patent. Ce n’est pas faute pour Scapin d’avoir en son temps supplié le candidat Gouttebarge de communiquer.

En second lieu, le départ tardif dans la course à la mairie fût une profonde erreur. La quasi certitude, sans concurrence à droite, de l’emporter face à une alternative socialiste inimaginable dans notre village a aveuglé le candidat. Il ignora ainsi les vertus exemplaires de la littérature du XVIIème siècle ; Méprisant les enseignements de monsieur de la Fontaine, il se conduisit en lièvre de fable, se reposa, s’amusa à toute autre chose qu’à la gageure, tandis que la tortue adverse se hâtait lentement.

J.G. commit une autre bévue en s’entourant de personnages peu crédibles dans les attributions qu’il comptait leur confier, Scapin mit pourtant Jacques en garde à demi mots sur ce point. Il faut avoir entendu, au couvent des antonins, l’ancien et ex-futur adjoint à l’urbanisme prétendre n’avoir jamais eu les coudées franches et rejeter la responsabilité des carences passées en ce domaine sur le seul Henri Fillon ! Après plusieurs mandats exercés dans ces fonctions, l’affirmation apparaît pour le moins culottée ! Comme dirait un éminent ministre socialiste : « un adjoint, ça ferme sa gueule ou ça démissionne ». Nul doute que le scrutin de dimanche traduit autant un vote d’adhésion au nouvel élu qu’un vote sanction à l’égard de l’exercice autocrate et secret du pouvoir par notre ancien maire et son petit cercle restreint.

Le soutien trop visible enfin au café de la place du marché d’un député dont le moins que l’on puisse dire est qu’il ne figure pas au top 50 des cadors de son parti a aussi, à n’en pas douter, desservi plus que servi les chances de notre candidat.

La période électorale est achevée, arrive maintenant avec l’élection du maire et la désignation de son exécutif celle du changement d’ère, pour reprendre un terme utilisé on line par Jacques Gouttebarge sans qu’il en mesure le caractère tristement prémonitoire. Scapin s’adaptera à ce nouveau contexte. Le pamphlet électoral cède la place à la fourberie journalistique.



 

Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 21:15
virage-gauche.jpg

- Les chars russes ne stationneront pas demain sur la place Joffre,
- Nos nouveaux dirigeants n’ouvriront pas un archipel goulag au milieu du Garon,
- Les têtes d’oeuf de la rue de Solférino ne débarqueront pas pour gérer notre commune,
- L’on ne devrait pas nous confisquer nos maisons et autres actifs,
- Ouf !

La frayeur du bourgeois n’est plus de mise comme elle put l’être il y a vingt sept ans ; les successions d’alternances et la chute du mur intervenues depuis sont là pour nous rappeler que l’on peut survivre à une cure d’administration de gauche.

En bon démocrates que nous sommes, nous féliciterons sincèrement Pierre Ménard pour son succès sans appel (56,65%, quelle belle victoire !). Reconnaissons que sa campagne, préparée de longue date, a été bien menée et sa communication assurément de bien meilleure qualité que celle de son adversaire. Les programmes des deux équipes étant, sur le fond, assez proches l’un de l’autre, nous souhaitons à la nouvelle municipalité la plus grande réussite possible dans la conduite du changement dont les chaponois ont à une large majorité exprimé hier la nécessité. Gageons que ses actions seront de nature à sortir notre village de l’abominable léthargie dans laquelle il était plongé depuis de nombreuses années. Peut être est-ce justement la présence sur la liste de Jacques Gouttebarge de trop nombreux caciques des mandatures passées, qui plus est maintenus aux postes dans lesquels ils avaient sévi, qui a assuré sa défaite.

Nous saluerons en particulier l’accession au conseil de quelques très jeunes gens, dix neuf ans pour le plus précoce, qui, s’ils sont écoutés, apporteront par leur contribution un souhaitable sang neuf.

Comme il s’en est déjà ouvert dans ces pages, Scapin observera et commentera encore durant quelques mois les débuts au pouvoir de Pierre Ménard et ses colistiers. L’on sait qu’il partage à certains égards les options de nos nouveaux gouvernants ; ainsi en va-t-il du projet (de feu le projet ?) d’agrandissement de la mairie, et de la désormais célèbre pataugeoire à trente patates. L’on sait aussi qu’il n’approuve pas d’autres orientations comme le pharaonique projet Berthelot. Nul doute que ces premiers mois d’exercice de la magistrature locale donneront lieu à quelque coup de cœur ou coup de gueule de notre fieffé valet.


Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article
9 mars 2008 7 09 /03 /mars /2008 16:22



asinus-asinum.jpg

 

« Asinus asinum fricat » auraient dit nos pères de la Rome antique, « One mule does scrub another » diraient aujourd’hui nos voisins de la perfide Albion à la lecture des éloges adressés vendredi soir au nom du MoDem par François Pillard au candidat socialiste Pierre Ménard

Le verdict du spectrochromatographe électoral chaponois est donc sans appel : la couleur orange vire au rose dès lors que l’on veut bien lui concéder un semblant d’existence sur la palette politique.
 

Les échanges d’éloges mutuels excessifs frisent parfois le ridicule notamment lorsqu’ils tentent de justifier un ralliement politique contre nature. Très attaché à la symbolique de l’œuvre théâtrale de son créateur, Scapin invitera monsieur Pillard et ses compères du MoDem à lire, ou relire, le savoureux dialogue que prêta le grand Molière à Trissotin et Vadius dans Les femmes savantes (acte III, scène 3). Les deux derniers échanges de ce dialogue sont en particulier d’une coïncidente actualité en ce jour de scrutin.



Molière Les femmes savantes - acte III, scène 3 – Trissotin, Vadius.Moli-re.jpg


Trissotin.
 —
 « Vos vers ont des beautés que n'ont point tous les autres.

Vadius. — Les Grâces et Vénus règnent dans tous les vôtres.

Trissotin. — Vous avez le tour libre, et le beau choix des mots.

Vadius. — On voit partout chez vous l'ithos et le pathos.

Trissotin. — Nous avons vu de vous des églogues d'un style
Qui passe en doux attraits Théocrite et Virgile.

Vadius. — Vos odes ont un air noble, galant et doux,
Qui laisse de bien loin votre Horace après vous.

Trissotin. — Est-il rien d'amoureux comme vos chansonnettes ?

Vadius. — Peut-on rien voir d'égal aux sonnets que vous faites ?

Trissotin. — Rien qui soit plus charmant que vos petits rondeaux ?

Vadius. — Rien de si plein d'esprit que tous vos madrigaux ?

Trissotin. — Aux ballades surtout vous êtes admirable.

Vadius. — Et dans vos bouts-rimés je vous trouve admirable.

Trissotin. — Si la France pouvait connaître votre prix...

Vadius. — Si le siècle rendait justice aux beaux esprits...

Trissotin. — En carrosse doré vous iriez par les rues.

Vadius. — On verrait le public vous dresser des statues. »

 

Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article
8 mars 2008 6 08 /03 /mars /2008 15:14


baillon.jpgAfin d’éviter la fermeture de ce blog jusqu’à dimanche 20h00, Scapin se voit dans l’obligation de filtrer les interventions de ses lecteurs. Les commentaires non diffusés parce qu’ils contreviendraient aux dispositions du code électoral réapparaitront en intégralité dès la clôture des bureaux de vote

"Selon la législation en vigueur, il est interdit de publier et/ou de diffuser, la veille et le jour de chaque élection, tout sondage et résultat partiel ou définitif avant la fermeture des bureaux de vote et la fin du scrutin.

Selon cette législation, les dimanches 9 et 16 mars avant 20 heures (heure de Paris), toute personne qui publierait sur son blog des informations ou commentaires sur les estimations ou résultats du premier tour des élections municipales pourra faire l'objet de poursuites
pénales et s'exposer à une amende allant jusqu'à 75 000 euros.

Sont concernés par cette mesure : toute information et/ou lien hypertexte (y compris vers un site Internet hébergé à l'étranger) publié dans les billets de blogs ou les lignes de commentaires apportés par les lecteurs."

extrait du mondedublog.fr

Scapin ne pouvant s'assurer qu'aucun de ses lecteurs ne publiera de telles informations, les commentaires seront filtrés et mis en ligne après validation.



Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article
7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 16:06

Rouget-Delisle.jpg


A la veille du scrutin nous est venue l’idée, saugrenue s’il en est, de consulter les résultats à ce jour du sondage local initié par nos confrères du Figaro sur lequel, lors d’une absence d’inspiration, nous aiguillâmes naguère l’attention de nos lecteurs.

Les scores à l’instant T de ce jour d’hui, pour contestables qu’ils sont puisque le site en question omet de publier le nombre de sondés constituant l’échantillon, ce qui s’inscrit à l’encontre de la plus élémentaire des règles statistiques, sont néanmoins édifiants :

- Notre cher Henri obtient la peu performante note de 1,88 / 5, soit, pour une meilleure compréhension du monde de l’éducation nationale si décrié dans ces pages, 7,52 / 20, ce qui ne donnerait même pas accès à l’oral de rattrapage selon les critères actuels du bac ; ne parlons pas des critères en vigueur pour sa génération !

- La principale préoccupation des électeurs sondés réside dans l’amélioration de la circulation dans les rues, 47,6%, contre 14,3% pour des logements de meilleure qualité, 11,9% pour des impôts locaux moins lourds, 19,0% pour une préoccupation autre et le solde (7,2%) pour des sujets plus marginaux.

Voilà nos deux candidats prévenus ; Outre le fait que nous voterons pour celui qui présente le meilleur programme (39,5%) avant son étiquette politique (23,3%), sa présence sur le terrain (18,6%), ou la consistance de son expérience (11,6%), le vainqueur du scrutin de dimanche est attendu sur les aménagements de nos rues et son influence au Conseil Général pour la réalisation du contournement routier de notre village.

Il nous reste à inciter chacun à accomplir dimanche son devoir citoyen :

 

Votez !

 

Pour qui vous voulez ... ! Mais votez !

 

Et n’oublions pas que nous avons encore la chance de vivre dans un village. Les bureaux de vote fermeront par conséquent à 18h00.



Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication