Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 19:14



Ceux qui ont quelque expérience du management d'entreprise savent que l'un des meilleurs moyens de ne pas régler un problème consiste bien souvent à constituer un groupe de travail pour en débattre et conclure.


La démocratie participative, ce gadget Ségolénien dont on nous a rebattu les oreilles pendant la campagne présidentielle de 2007, est en cours d'institutionnalisation dans notre commune comme dans nombre d'autres municipalités socialistes.


Si l'on en croit ce que rapporte le Progrès du 13 septembre des propos de notre maire et de ses deux propagandistes rapprochées, cela passera chez nous par la création de comités consultatif, de conseils de quartiers, d'un conseil de jeunes, d'un conseil d'ainés, de groupes de travail thématiques.... Ouf, nous échappons aux comités et milices populaires ! Espérons qu'ils n'ajouteront pas d'autres étages à ce mécano municipal ! Jacques Attali, ex-sherpa de Tonton peu suspect d'hérésie socialiste, doit entendre siffler ses oreilles qui propose dans son rapport une simplification drastique des structures de la république pour améliorer le fonctionnement de la démocratie, allant même jusqu'à suggérer la suppression des départements (1).


Nous assisterons aux premiers effets de cette nouvelle méthode de travail au printemps prochain, nous assure Geneviève Chevassus, Christelle Rémy, en bon soldat, assurera quant à elle le suivi des opérations.


Patientons donc jusqu'à la première hirondelle de 2009 pour évaluer les performances de la Ménard's Dream Com-Team.

 


 

(1) Rapport de la commission pour la libération de la croissance française : « 300 décisions pour changer la France » - Editions XO - décision n° 260, page 203.


 

Repost 0
Published by Scapin - dans Communication
commenter cet article
8 septembre 2008 1 08 /09 /septembre /2008 16:24


Allègrement franchi au rythme de la marche nuptiale de Mendelsohn, loin de la mairie et sans écharpe tricolore, par Pierre Ménard lors de la cérémonie de mariage ratée du 9 août dernier où l'officiant brilla par son absence.


Les pompes du mariage ne seraient-elles, dans l'esprit de notre très progressiste premier magistrat, que la manifestation ringarde d'une institution bourgeoise et dépassée ?


Aux jeunes fiancés si tardivement mariés, la rédaction du Chaponois est heureuse d'adresser ses félicitations et ses meilleurs vœux de bonheur. Nous suggérerons en outre à notre édile d'aller à Canossa en leur décernant, en bien maigre réparation de sa coupable bévue, la médaille d'honneur de notre cité.



Repost 0
Published by Scapin - dans Le mur du çon
commenter cet article
6 septembre 2008 6 06 /09 /septembre /2008 17:14



On peut légitimement s'interroger en découvrant le charmant minois de notre nouvelle Directrice de la Communication, de la Démocratie locale et du Système d'Information en quatrième de couv. de la dernière édition de Chaponost Informations.


Aviez-vous rêvé de la création de ce poste dont nous vous avions informés en son temps ? Pierre Ménard l'a fait en recrutant Christelle Rémy qui officiait auparavant dans des fonctions similaires à la mairie de Mornant.


Est-il besoin de rappeler que Mornant basculait en mars dernier de gauche à droite tandis que Chaponost opérait le même mouvement en sens inverse de droite à gauche ? Notre brunette a-t-elle été victime d'un spoil-system mis en œuvre par la nouvelle municipalité comme d'autres l'ont été à Chaponost ?


Toujours est-il que nous sommes en droit de nous poser la question :


Fallait-il sauver le soldat Rémy ?

Et à quel prix ?



Repost 0
Published by Scapin - dans Politique locale
commenter cet article
6 septembre 2008 6 06 /09 /septembre /2008 15:31




C'est bien connu, les promesses n'engagent jamais que ceux qui les reçoivent et mon maître ne songeait assurément pas être aussi visionnaire lorsqu'il ironisait, en janvier dernier, sur le monstre du Loch Ness que constitue à Chaponost le projet d'aménagement de la rue Chapard.


Le candidat Ménard semblait pourtant vouloir lui donner tort lorsqu'il affirmait, durant la campagne, qu'il lancerait une « étude urbanistique immédiate du projet d'aménagement de la rue Chapard sur la base d'un cahier des charges validé dans la concertation ».


Las ! le dernier numéro du bulletin municipal ne mentionne plus une urgence aussi immédiate et précise que les travaux de la rue Chapard, auxquels on ajoute ceux de la place Foch, seront intégrés dans une étude globale de la restructuration du centre.


En pur langage technocrato-municipalo-administratif, cela signifie que le projet est, une nouvelle fois, renvoyé aux calendes grecques.

 

 

 

Repost 0
6 septembre 2008 6 06 /09 /septembre /2008 14:43


Pas plus que les grands médias locaux ou nationaux notre bulletin municipal n'a échappé à l'évènement célébré chaque année en ces premiers jours de septembre : C'est la rentrée !


Rentrée scolaire tout d'abord qui se voit consacrées la première et la deuxième de couv de l'ouvrage, mais aussi rentrée politique. Puisque c'est la première rentrée de la nouvelle équipe municipale, le numéro de septembre de « Chaponost Informations » se devait d'être riche en symboles des orientations de notre nouvelle gouvernance et en annonces de réalisations des promesses de campagne.


Nous sommes donc naturellement abreuvés de couplets fort théoriques consacrés à la démocratie directe si chère à Jean-Jacques Rousseau et à sa déclinaison chaponoise sous forme de foire aux élus et boîte à idées, au développement durable décliné en thèmes pédagogique, agricole et aquatique ...etc...


Une seule information nous manque qui constitua naguère la plus concrète des nombreuses promesses de la campagne, et la seule datée avec précision : la mise en service « dès septembre 2008 » d'une navette pour la liaison avec la gare suivie « très rapidement » d'une extension des services de ladite navette vers les lignes TCL. (Parallèlement devait être mis en œuvre le gadgeto-transport Chapostop).


Cette absence résulte assurément d'une erreur de l'imprimeur. Attendons-nous donc à recevoir prochainement un additif précisant les horaires et le trajet de cette navette qui sillonne, n'en doutons pas, les chemins de notre village depuis quelques jours.

 

 


Repost 0
Published by Scapin - dans Politique locale
commenter cet article
6 septembre 2008 6 06 /09 /septembre /2008 13:21

 

 

 


Le budget supplémentaire de notre commune a été voté lors du conseil municipal du 26 juin, dernière séance avant la trêve estivale.


Il semble traduire une volonté de nos nouveaux élus de maitriser, voire de réduire les dépenses de fonctionnement. Par ailleurs, certains projets d'investissement sont supprimés, réduits, ou au moins ajournés. Espérons que ce n'est pas dans l'attente d'un nouveau chiffrage à la hausse. Nous serons donc vigilants et, pour l'heure, féliciterons nos édiles des bonnes résolutions affichées en matière de gestion des deniers publics qui, est-il utile de le rappeler, sont puisés dans le fond de nos poches. Serait-ce là le début de la sagesse ?


Dans la tribune libre qui lui est réservée dans « Chaponost Information » la bande à Gouttebarge, telle les animaux malades de la peste, crie « Haro sur le beaudet », déplorant l'abandon ou la réduction de projets élaborés alors qu'Henri était aux affaires et Jacques son adjoint, oubliant que cette période fut aussi celle qui vit l'endettement de la commune exploser de 428 à 820 €uros par habitant, sautant ainsi allègrement la barre de la moyenne des communes comparables.


On peut certes polémiquer et débattre de l'opportunité d'un changement de logo et de charte graphique et des dépenses qui l'accompagnent, imputables à la nouvelle direction ; il n'en est pas moins vrai que l'on ne se situe pas sur la même échelle et que ces dépenses seront infiniment moins lourdes pour le budget que la réalisation de projets coûteux et inutiles comme, par exemple, l'agrandissement de la mairie.


Ce n'est pas en s'obstinant à toujours voter contre ce qui est pour et pour ce qui est contre que l'on bâtira une stratégie de reconquête. Les vieux barbons de l'ancienne équipe feraient bien de le méditer : rien de constructif ne naîtra d'une opposition systématique aussi stupide que stérile.

 

 

 

Repost 0
27 juillet 2008 7 27 /07 /juillet /2008 10:14


Toujours en quête d'informations à commenter, mon maître me chargea tantôt de consulter le site officiel de la mairie afin de lui rédiger une note synthétique sur l'actualité de notre village


Soucieux de lui plaire et de l'aider à préparer son billet hebdomadaire, je m'empressai donc ce matin, 27 juillet 2008, de me connecter sur http://www.mairie-chaponost.fr/comptes-rendus-chaponost.aspx, convaincu que j'étais que les grands communicants qui squattent notre maison commune depuis maintenant un tiers d'année attachaient un soin particulier à tenir leurrs administrés informés en ligne et en temps réel.

 

Je dus hélas réviser mon opinion sur le sujet. En effet,


- La prochaine réunion du conseil municipal est annoncée pour le 26 juin 2008 à 19h00 en salle du conseil !!!


- Le dernier compte rendu de séance affiché est celui du 11 avril 2008 !!! (http://www.mairie-chaponost.fr/upload/compte%20rendu%20du%2011%20avril%202008.pdf)!!!



- Les dernières délibérations publiées sont celles de la séance du 25 mars 2008 !!! (http://www.mairie-chaponost.fr/upload/File/2%20-%20Infos%20mairie/1%20-%20Le%20Conseil%20Municipal/3%20-%20Les%20comptes%20rendus/PV%20DECI.doc)!!!



Pour qui aime l'actualité, ce site dégage des relents de poisson pas frais !



Finalement, mon maître ne commet-il pas une erreur en critiquant le recrutement en cours d'un grand gourou en charge de la communication et du système d'information ? Un tel investissement, dût-il coûter fort cher au contribuable chaponois, permettra peut être à nos édiles de pratiquer, en dehors des gadgets genre foire aux élus, la cyber-transparence à laquelle ils se sont engagés et de nous assener enfin des nouvelles moins faisandées.


Acceptons en l'augure.





 

 

Repost 0
Published by Scapin - dans Communication
commenter cet article
19 juillet 2008 6 19 /07 /juillet /2008 17:06

Mon cher ami,


 

 

Voilà donc quatre mois que nos nouveaux élus connurent la divine surprise d’accéder au gouvernement de notre village. Si j’en crois ma lecture assidue des trop peu fréquents billets que vous publiez dans votre gazette, il n’advint pas au cours de cette période d’évènement extraordinaire qui méritât que vous multipliiez moult pamphlets et acides commentaires dont vous avez le secret.




A vrai dire, vous me rapportez qu’il ne se passe rien en Chaponois. A l’exception des mensuelles gesticulations de nos échevins sur la place du marché, il semble que la léthargie que vous avez tantôt redoutée se soit à nouveau emparée de notre communauté. Il est vrai que les touffeurs de juillet et les migrations annuelles vers des villégiatures estivales ne sont pas propices au travail, fût-il municipal.




J’observe toutefois que, comme l’on pouvait s’y attendre, Il ne fut pas longtemps avant que l’on commençât à dilapider les deniers des villageois dans la réalisation d’une étude analytique des comptes de la cité et le recrutement d’un grand chambellan dont la mission sera d’assurer la notoriété et la gloire de notre nouveau magistrat. Il est vrai que nos édiles décidèrent par la même occasion d’augmenter la taille et la gabelle que devront supporter nos concitoyens à partir de l’an prochain.




Plus surprenant venant d’élus issus de l’idéologie égalitariste, vous m’apprenez que ceux-ci auraient importé sans scrupule de chez nos cousins des Amériques, dont ils ne sont naturellement pas d’inconditionnels admirateurs, le système des dépouilles pratiqué là bas lors de chaque changement d’administration. De bons et loyaux serviteurs de notre commune, jusqu’à la régente des services, en firent les frais dont le seul péché fut d’avoir servi le vieil Henri et sa clique.




Pour l’heure, il ne semble pas que le nouveau gouvernement local ait largement engagé la réalisation concrète de ses promesses de campagne, ou du moins n’en voyons nous pas encore la réelle manifestation. Il faudra sans doute attendre l’automne pour en juger plus avant. Il me souvient cependant que le mentor des tenants de l’utopie profita il y a maintenant plus de vingt cinq années de la période qui suivit immédiatement son accession au pouvoir suprême, qu’il qualifia lui même d’ « état de grâce », pour jeter les bases de ses grandes réformes. Que voulez vous, n’est pas François qui veut.




Vous allez bientôt délaisser quelques temps votre rédaction pour un périple estival. Reposez vous bien et revenez nous animé d’une égale énergie pour nous tenir informés du quotidien de notre village.




D’ici là, je reste




Votre




François Marie.

 



 


Repost 0
22 juin 2008 7 22 /06 /juin /2008 13:54

Nous savons tous qui avons vécu dans nos entreprises la révolution informatique des dernières décennies du vingtième siècle combien les grands chantiers de développement logiciel peuvent être sources de coûts élevés et imprévus tant en termes de délais que de dépassements de budget. Qui en effet ne s'est vu annoncer par un prestataire une livraison pour tel mois, mais sans préciser de quelle année, facturée au final sur la base de l'enveloppe financière d'origine affectée d'un coefficient multiplicateur deux, trois, voire quatre.


Conscients de diriger une municipalité à la hauteur de leur ambition, et peut être aussi pour justifier le poste du Directeur du système d'information que nous évoquions la semaine dernière, nos nouveaux gouvernants engagent un vaste programme de mise en réseau de la dizaine de sites communaux distants qu'abrite notre village et de sauvegarde des données sur un serveur central. Cette cyber-structure permettrait ainsi d'offrir des sites de repli à notre staff dirigeant en cas d'incendie, de vol ou même d'attaque localisée de hackers terroristes de droite. Le souci de sécurité informatique est louable mais ce projet à la limite de la paranoïa est-il bien raisonnable ? Par ailleurs, Ce serveur coordonnera et centralisera l'ensemble du système d'information municipal, ne serait-ce pas là le secret dessein poursuivi ? Nous ne sommes pas loin d'un Big brother potentiel. Qui garantira la confidentialité du travail de nos directeurs et professeurs des écoles, le secret des dossiers médicaux des pensionnaires de la Dimerie ...etc... ?


Ce type d'investissement étant déjà par nature difficilement contrôlable au plan financier, il conviendra de surcroît que nos conseillers d'opposition exercent une particulière vigilance quant au respect des procédures d'appel d'offres définies par le code des marchés publics. Chacun sait qu'après les sociétés de conseil et autres cabinets d'audit, les SSII ont succédé aux bureaux d'étude de BTP de la grande époque, genre URBA GRACO, dans la cohorte des pompes-à-fric utilisées par les politiciens de tout poil. Oserons-nous espérer que ce projet sera traité avec davantage de transparence que la commande de l'audit de monsieur Klopfer ?


Monsieur Serant, nous remerciant de notre sollicitude quant à sa capacité à avaler des couleuvres, nous a rassurés en affirmant dimanche dernier lors de la foire aux élus qu'il était doté d'un solide estomac. Il en aura sûrement besoin pour éviter les indigestions qui atteignent parfois des sujets même en pleine santé.

 


 


 



Repost 0
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 17:47

 

Monsieur Serant, notre non-adjoint aux finances, nous avait brillamment exposé lors de la séance du conseil municipal du 11 avril denier que, sous la contrainte des conclusions de l'audit de monsieur Klopfer, la politique de la nouvelle équipe municipale allait s'attacher à augmenter les recettes de la commune tout en maitrisant de façon drastique la progression de ses dépenses. Daniel Serant ajouta même deux jours plus tard dans un commentaire posté sur notre site que cette volonté de maitrise incluait bien évidemment les charges de personnel dont le taux de progression devait être ramené de 8% à 3%.


Quelle n'est pas notre surprise d'apprendre, à l'issue de la dernière séance du conseil, qu'une des ardentes priorités de notre nouvelle gouvernance est de lancer le recrutement d'un DirCom de haut vol que mérite assurément une mairie aussi  médiatique que la nôtre !  Ce nouveau cadre serait destiné à se substituer, ou peut être s'ajouter dans l'effectif municipal, à la personne actuellement en charge de cette fonction dont il a été reconnu qu'elle n'a pas démérité et pourrait être affectée à d'autres tâches.


De deux choses l'une, ou bien il se substituera et icelle sera licenciée ce qui, reconnaissons le, ferait tache en début de mandat socialiste, ou bien il s'ajoutera et cela augure mal de la réalisation des objectifs de maitrise des charges de notre bon financier. On peut de surcroît douter que la rémunération d'un Directeur de la Communication se substitue sans écart à celle d'une collaboratrice municipale.


Les candidats « Ensemble et Autrement » nous avaient pourtant paru connaitre parfaitement les techniques de communication si l'on en juge par le nombre de bulletins, réunions, forum et autre blog qu'ils manièrent avec une extrême dextérité durant la campagne. Madame Chevassus, notre première adjointe chargée, entre autre, de la communication, exerce, rappelons le, les fonctions de responsable de la promotion à l'EM Lyon et maitrise donc parfaitement la discipline en cause. Avons-nous réellement besoin de ce recrutement disproportionné pour un village de la taille de Chaponost ?


Il est vrai que, n'étant pas adjoint, Daniel Serant ne fait pas partie de l'exécutif municipal et n'est pas membre de droit du conseil d'adjoints. Il en résulte que le recrutement de notre futur DirCom n'est que la première couleuvre qui se présente dans son assiette, il en avalera sûrement d'autres qui aggraveront encore les dérapages budgétaires.



Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication