Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 septembre 2008 6 06 /09 /septembre /2008 14:43


Pas plus que les grands médias locaux ou nationaux notre bulletin municipal n'a échappé à l'évènement célébré chaque année en ces premiers jours de septembre : C'est la rentrée !


Rentrée scolaire tout d'abord qui se voit consacrées la première et la deuxième de couv de l'ouvrage, mais aussi rentrée politique. Puisque c'est la première rentrée de la nouvelle équipe municipale, le numéro de septembre de « Chaponost Informations » se devait d'être riche en symboles des orientations de notre nouvelle gouvernance et en annonces de réalisations des promesses de campagne.


Nous sommes donc naturellement abreuvés de couplets fort théoriques consacrés à la démocratie directe si chère à Jean-Jacques Rousseau et à sa déclinaison chaponoise sous forme de foire aux élus et boîte à idées, au développement durable décliné en thèmes pédagogique, agricole et aquatique ...etc...


Une seule information nous manque qui constitua naguère la plus concrète des nombreuses promesses de la campagne, et la seule datée avec précision : la mise en service « dès septembre 2008 » d'une navette pour la liaison avec la gare suivie « très rapidement » d'une extension des services de ladite navette vers les lignes TCL. (Parallèlement devait être mis en œuvre le gadgeto-transport Chapostop).


Cette absence résulte assurément d'une erreur de l'imprimeur. Attendons-nous donc à recevoir prochainement un additif précisant les horaires et le trajet de cette navette qui sillonne, n'en doutons pas, les chemins de notre village depuis quelques jours.

 

 


Repost 0
Published by Scapin - dans Politique locale
commenter cet article
6 septembre 2008 6 06 /09 /septembre /2008 13:21

 

 

 


Le budget supplémentaire de notre commune a été voté lors du conseil municipal du 26 juin, dernière séance avant la trêve estivale.


Il semble traduire une volonté de nos nouveaux élus de maitriser, voire de réduire les dépenses de fonctionnement. Par ailleurs, certains projets d'investissement sont supprimés, réduits, ou au moins ajournés. Espérons que ce n'est pas dans l'attente d'un nouveau chiffrage à la hausse. Nous serons donc vigilants et, pour l'heure, féliciterons nos édiles des bonnes résolutions affichées en matière de gestion des deniers publics qui, est-il utile de le rappeler, sont puisés dans le fond de nos poches. Serait-ce là le début de la sagesse ?


Dans la tribune libre qui lui est réservée dans « Chaponost Information » la bande à Gouttebarge, telle les animaux malades de la peste, crie « Haro sur le beaudet », déplorant l'abandon ou la réduction de projets élaborés alors qu'Henri était aux affaires et Jacques son adjoint, oubliant que cette période fut aussi celle qui vit l'endettement de la commune exploser de 428 à 820 €uros par habitant, sautant ainsi allègrement la barre de la moyenne des communes comparables.


On peut certes polémiquer et débattre de l'opportunité d'un changement de logo et de charte graphique et des dépenses qui l'accompagnent, imputables à la nouvelle direction ; il n'en est pas moins vrai que l'on ne se situe pas sur la même échelle et que ces dépenses seront infiniment moins lourdes pour le budget que la réalisation de projets coûteux et inutiles comme, par exemple, l'agrandissement de la mairie.


Ce n'est pas en s'obstinant à toujours voter contre ce qui est pour et pour ce qui est contre que l'on bâtira une stratégie de reconquête. Les vieux barbons de l'ancienne équipe feraient bien de le méditer : rien de constructif ne naîtra d'une opposition systématique aussi stupide que stérile.

 

 

 

Repost 0
27 juillet 2008 7 27 /07 /juillet /2008 10:14


Toujours en quête d'informations à commenter, mon maître me chargea tantôt de consulter le site officiel de la mairie afin de lui rédiger une note synthétique sur l'actualité de notre village


Soucieux de lui plaire et de l'aider à préparer son billet hebdomadaire, je m'empressai donc ce matin, 27 juillet 2008, de me connecter sur http://www.mairie-chaponost.fr/comptes-rendus-chaponost.aspx, convaincu que j'étais que les grands communicants qui squattent notre maison commune depuis maintenant un tiers d'année attachaient un soin particulier à tenir leurrs administrés informés en ligne et en temps réel.

 

Je dus hélas réviser mon opinion sur le sujet. En effet,


- La prochaine réunion du conseil municipal est annoncée pour le 26 juin 2008 à 19h00 en salle du conseil !!!


- Le dernier compte rendu de séance affiché est celui du 11 avril 2008 !!! (http://www.mairie-chaponost.fr/upload/compte%20rendu%20du%2011%20avril%202008.pdf)!!!



- Les dernières délibérations publiées sont celles de la séance du 25 mars 2008 !!! (http://www.mairie-chaponost.fr/upload/File/2%20-%20Infos%20mairie/1%20-%20Le%20Conseil%20Municipal/3%20-%20Les%20comptes%20rendus/PV%20DECI.doc)!!!



Pour qui aime l'actualité, ce site dégage des relents de poisson pas frais !



Finalement, mon maître ne commet-il pas une erreur en critiquant le recrutement en cours d'un grand gourou en charge de la communication et du système d'information ? Un tel investissement, dût-il coûter fort cher au contribuable chaponois, permettra peut être à nos édiles de pratiquer, en dehors des gadgets genre foire aux élus, la cyber-transparence à laquelle ils se sont engagés et de nous assener enfin des nouvelles moins faisandées.


Acceptons en l'augure.





 

 

Repost 0
Published by Scapin - dans Communication
commenter cet article
19 juillet 2008 6 19 /07 /juillet /2008 17:06

Mon cher ami,


 

 

Voilà donc quatre mois que nos nouveaux élus connurent la divine surprise d’accéder au gouvernement de notre village. Si j’en crois ma lecture assidue des trop peu fréquents billets que vous publiez dans votre gazette, il n’advint pas au cours de cette période d’évènement extraordinaire qui méritât que vous multipliiez moult pamphlets et acides commentaires dont vous avez le secret.




A vrai dire, vous me rapportez qu’il ne se passe rien en Chaponois. A l’exception des mensuelles gesticulations de nos échevins sur la place du marché, il semble que la léthargie que vous avez tantôt redoutée se soit à nouveau emparée de notre communauté. Il est vrai que les touffeurs de juillet et les migrations annuelles vers des villégiatures estivales ne sont pas propices au travail, fût-il municipal.




J’observe toutefois que, comme l’on pouvait s’y attendre, Il ne fut pas longtemps avant que l’on commençât à dilapider les deniers des villageois dans la réalisation d’une étude analytique des comptes de la cité et le recrutement d’un grand chambellan dont la mission sera d’assurer la notoriété et la gloire de notre nouveau magistrat. Il est vrai que nos édiles décidèrent par la même occasion d’augmenter la taille et la gabelle que devront supporter nos concitoyens à partir de l’an prochain.




Plus surprenant venant d’élus issus de l’idéologie égalitariste, vous m’apprenez que ceux-ci auraient importé sans scrupule de chez nos cousins des Amériques, dont ils ne sont naturellement pas d’inconditionnels admirateurs, le système des dépouilles pratiqué là bas lors de chaque changement d’administration. De bons et loyaux serviteurs de notre commune, jusqu’à la régente des services, en firent les frais dont le seul péché fut d’avoir servi le vieil Henri et sa clique.




Pour l’heure, il ne semble pas que le nouveau gouvernement local ait largement engagé la réalisation concrète de ses promesses de campagne, ou du moins n’en voyons nous pas encore la réelle manifestation. Il faudra sans doute attendre l’automne pour en juger plus avant. Il me souvient cependant que le mentor des tenants de l’utopie profita il y a maintenant plus de vingt cinq années de la période qui suivit immédiatement son accession au pouvoir suprême, qu’il qualifia lui même d’ « état de grâce », pour jeter les bases de ses grandes réformes. Que voulez vous, n’est pas François qui veut.




Vous allez bientôt délaisser quelques temps votre rédaction pour un périple estival. Reposez vous bien et revenez nous animé d’une égale énergie pour nous tenir informés du quotidien de notre village.




D’ici là, je reste




Votre




François Marie.

 



 


Repost 0
22 juin 2008 7 22 /06 /juin /2008 13:54

Nous savons tous qui avons vécu dans nos entreprises la révolution informatique des dernières décennies du vingtième siècle combien les grands chantiers de développement logiciel peuvent être sources de coûts élevés et imprévus tant en termes de délais que de dépassements de budget. Qui en effet ne s'est vu annoncer par un prestataire une livraison pour tel mois, mais sans préciser de quelle année, facturée au final sur la base de l'enveloppe financière d'origine affectée d'un coefficient multiplicateur deux, trois, voire quatre.


Conscients de diriger une municipalité à la hauteur de leur ambition, et peut être aussi pour justifier le poste du Directeur du système d'information que nous évoquions la semaine dernière, nos nouveaux gouvernants engagent un vaste programme de mise en réseau de la dizaine de sites communaux distants qu'abrite notre village et de sauvegarde des données sur un serveur central. Cette cyber-structure permettrait ainsi d'offrir des sites de repli à notre staff dirigeant en cas d'incendie, de vol ou même d'attaque localisée de hackers terroristes de droite. Le souci de sécurité informatique est louable mais ce projet à la limite de la paranoïa est-il bien raisonnable ? Par ailleurs, Ce serveur coordonnera et centralisera l'ensemble du système d'information municipal, ne serait-ce pas là le secret dessein poursuivi ? Nous ne sommes pas loin d'un Big brother potentiel. Qui garantira la confidentialité du travail de nos directeurs et professeurs des écoles, le secret des dossiers médicaux des pensionnaires de la Dimerie ...etc... ?


Ce type d'investissement étant déjà par nature difficilement contrôlable au plan financier, il conviendra de surcroît que nos conseillers d'opposition exercent une particulière vigilance quant au respect des procédures d'appel d'offres définies par le code des marchés publics. Chacun sait qu'après les sociétés de conseil et autres cabinets d'audit, les SSII ont succédé aux bureaux d'étude de BTP de la grande époque, genre URBA GRACO, dans la cohorte des pompes-à-fric utilisées par les politiciens de tout poil. Oserons-nous espérer que ce projet sera traité avec davantage de transparence que la commande de l'audit de monsieur Klopfer ?


Monsieur Serant, nous remerciant de notre sollicitude quant à sa capacité à avaler des couleuvres, nous a rassurés en affirmant dimanche dernier lors de la foire aux élus qu'il était doté d'un solide estomac. Il en aura sûrement besoin pour éviter les indigestions qui atteignent parfois des sujets même en pleine santé.

 


 


 



Repost 0
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 17:47

 

Monsieur Serant, notre non-adjoint aux finances, nous avait brillamment exposé lors de la séance du conseil municipal du 11 avril denier que, sous la contrainte des conclusions de l'audit de monsieur Klopfer, la politique de la nouvelle équipe municipale allait s'attacher à augmenter les recettes de la commune tout en maitrisant de façon drastique la progression de ses dépenses. Daniel Serant ajouta même deux jours plus tard dans un commentaire posté sur notre site que cette volonté de maitrise incluait bien évidemment les charges de personnel dont le taux de progression devait être ramené de 8% à 3%.


Quelle n'est pas notre surprise d'apprendre, à l'issue de la dernière séance du conseil, qu'une des ardentes priorités de notre nouvelle gouvernance est de lancer le recrutement d'un DirCom de haut vol que mérite assurément une mairie aussi  médiatique que la nôtre !  Ce nouveau cadre serait destiné à se substituer, ou peut être s'ajouter dans l'effectif municipal, à la personne actuellement en charge de cette fonction dont il a été reconnu qu'elle n'a pas démérité et pourrait être affectée à d'autres tâches.


De deux choses l'une, ou bien il se substituera et icelle sera licenciée ce qui, reconnaissons le, ferait tache en début de mandat socialiste, ou bien il s'ajoutera et cela augure mal de la réalisation des objectifs de maitrise des charges de notre bon financier. On peut de surcroît douter que la rémunération d'un Directeur de la Communication se substitue sans écart à celle d'une collaboratrice municipale.


Les candidats « Ensemble et Autrement » nous avaient pourtant paru connaitre parfaitement les techniques de communication si l'on en juge par le nombre de bulletins, réunions, forum et autre blog qu'ils manièrent avec une extrême dextérité durant la campagne. Madame Chevassus, notre première adjointe chargée, entre autre, de la communication, exerce, rappelons le, les fonctions de responsable de la promotion à l'EM Lyon et maitrise donc parfaitement la discipline en cause. Avons-nous réellement besoin de ce recrutement disproportionné pour un village de la taille de Chaponost ?


Il est vrai que, n'étant pas adjoint, Daniel Serant ne fait pas partie de l'exécutif municipal et n'est pas membre de droit du conseil d'adjoints. Il en résulte que le recrutement de notre futur DirCom n'est que la première couleuvre qui se présente dans son assiette, il en avalera sûrement d'autres qui aggraveront encore les dérapages budgétaires.



Repost 0
1 juin 2008 7 01 /06 /juin /2008 17:57



 

Peu à peu notre nouvelle équipe municipale entame la mise en œuvre de son programme. Rien de plus normal, elle a été élue
pour cela.


On nous avait promis un développement des modes de transport doux comportant notamment, écologie oblige, une multiplication des pistes cyclables. Aussi, appliquant avec zèle et docilité les préceptes fondamentalistes kohlhaassiens, Alain Geron, notre adjoint en charge des travaux, de la voierie et des bâtiments, exige-t-il expressément des promoteurs de projets d'investissements productifs, quand bien même leurs dossiers auraient-ils été antérieurement validés, la révision de leur copie afin d'intégrer les susdites pistes cyclables dans ...... les zones industrielles !


On imagine bien l'agrément qu'il y aurait à circuler à bicyclette sur des voies réservées traversant notre village et les espaces de verdure qui l'entourent, mais de là à pédaler avec plaisir au milieu des usines dans l'intense et dangereux trafic des poids lourds en semaine, en zone désertée le week-end, il y a un pas à franchir que seul peut expliquer l'intégrisme écolo. Sachant que la très grande majorité des salariés de nos zones industrielles n'habitent pas Chaponost, on peut en outre douter d'une utilisation intensive de leur part du vélo pour effectuer leur quotidien trajet domicile / travail.


Dans un contexte plus bucolique, monsieur Montand nous avait fait rêver à bicyclette, mais l'on peut craindre désormais que François, Firmin, Francis et Sébastien n'éprouvent quelque difficulté à pédaler sur nos chemins,


Avec Paulette.


 

 

Repost 0
Published by Scapin - dans Politique locale
commenter cet article
19 avril 2008 6 19 /04 /avril /2008 07:59


 

Décernée gracieusement sans facturation d’honoraires à Pierre Ménard qui, abordant la question de l’audit financier, emploie dans son éditorial de « Chaponost Informations » le verbe commanditer.


Au risque d’agacer une nouvelle fois notre ami Tout-nouveau-tout-beau en rejouant « le coup du prof de lettres le plus assommant depuis Jules Ferry », Scapin ne résiste pas à préciser ci-dessous la signification et les synonymes de cette locution.

 

Commanditer :    Aider, comme bailleur de fonds, une entreprise commerciale ou industrielle sans prendre part à sa gestion.

 

Synonymes :       Financer, sponsoriser.

 

Le code des marchés réglemente la commande publique, pas la commandite.


 


Repost 0
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 19:13


Pierre Ménard signe à la Une du dernier numéro de «Chaponost Informations» un brillant éditorial qui nous promet de grandes nouveautés en matière de communication municipale. Les évolutions annoncées portent essentiellement sur une amélioration des supports et surtout de la transparence et de la participation.

 

Au plan de la participation, le maire a entamé la mise en œuvre des promesses du candidat en associant l’opposition aux instances représentatives de la municipalité non seulement à la CCVG mais également au sein des divers comités consultatifs thématiques et commissions mis en place lors de la dernière séance du conseil municipal. Nous lui donnerons ici acte de la réalisation de ses engagements en la matière.

 

Au plan de la transparence, nos élus nous donnent rendez-vous Di

manche 27 avril pour une grande première, la représentation inaugurale des « rencontres mensuelles sur le marché » annoncées dans leur programme. Ils nous y informeront notamment des résultats de l’audit financier qui suscita quelques questions au conseil et dans ces pages. Afin de dissiper tout malentendu à propos de cet audit et du manque de transparence qui présida à sa commande, mais surtout pour permettre au vulgum civis de préparer un échange constructif lors de cette importante manifestation, il nous semblerait souhaitable que le rapport de monsieur Michel Klopfer soit d’ores et déjà mis à la disposition du public, par exemple en ligne sur le site de la mairie. Une publication sur la toile est peu coûteuse et très réactive, nos élus nous ont au demeurant prouvé durant la campagne qu’ils maitrisent parfaitement cette technologie. Il va de soi que c’est le texte intégral de ce rapport qui intéresse le citoyen, non tronqué de ses pages de conclusion contrairement aux pratiques obscurantistes de l’ère Fillonnesque qui ont été soulignées tantôt par nos conseillers en la maison commune.

 

Rappelons que le contribuable chaponois a acquitté le prix de cette prestation pour 12.400,00 €uros, il serait équitable qu’il soit payé de retour en étant autorisé à prendre connaissance du contenu de ce rapport d'audit.


Par la même occasion et en accompagnement du document précédent, la mise en ligne du fichier powerpoint très intéressant qui servit de support à l’excellente prestation de Daniel Serant exposant au conseil du 11 avril la situation financière de la commune serait un élément d’information et de transparence supplémentaire appréciable dans une communication qui tient tant à cœur à notre nouvelle gouvernance.

 

 

Repost 0
Published by Scapin - dans Communication
commenter cet article
13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 15:22


« Je ne suis pas le ministre des comptes » proclamait Nicole Questiaux, éphémère ministre d’Etat de Tonton en charge de la solidarité nationale, au moment de donner hardiment les premiers coups de pioche du trou de la sécu, signifiant ainsi le mépris socialiste pour les questions financières. Chacun sait en effet que faire de l’argent est affaire de droite et que la gauche n’est là que pour dépenser.


Dans la droite ligne du parti de la rue de Solférino, Pierre Ménard n’a pas jugé utile de confier la responsabilité des finances municipales à un maire adjoint, un simple conseiller délégué suffit à la supervision de ces tâches subalternes et pour tout dire fort ennuyeuses pour un homme de gauche.


Daniel Serant, tout auréolé de sa stature de professeur émérite de l’université, nous délivra lors du dernier conseil municipal un très docte et très pédagogique message sur l’état des finances municipales : Comme de magnifiques courbes l’illustrent, si l’on ne prend d’énergiques mesures d’assainissement, la commune est vouée d’ici deux ou trois ans à une mise sous tutelle préfectorale compte tenu de la croissance prévisible des dépenses de fonctionnement essentiellement due à l’augmentation des charges de personnel (+8%) et à la persistance de la charge du service de la dette héritée de la municipalité sortante. Comme il est exclu d’agir sur la masse salariale – culture de gauche oblige -, il convient de chercher la solution ailleurs.


Le bon sens commande, un élève de CM2 comprendrait cela : Il est impératif d’augmenter les recettes ou de réduire les dépenses, ou les deux à la fois.


Au titre de la réduction des dépenses, deux axes de recherche s’offrent à nos dirigeants :


- Renégocier à la baisse notre contribution « voierie » à la CCVG dont le montant exagérément élevé  est imputable à une politique par trop ambitieuse des sortants. Qui peut affirmer que l’état actuel des voieries de notre village traduit cet excès d’ambition ?


- Exercer un contrôle plus rigoureux de l’évolution des dépenses de fonctionnement avec un objectif de progression limitée à 3% au lieu de 5%. Si l’on ne touche pas aux dépenses de personnel qui représentent plus de 50% du budget et progressent de 8%, où trouverons nous ces économies ?



Au titre de l’augmentation des recettes, là également deux pistes se présentent :


- Obtenir une augmentation de 1,5% à 3,5% de la dotation de solidarité de la CCVG par le biais d’une limitation du coût de la pataugeoire à trente patates (tiens, on ne parle plus de s’opposer à cette mare aux canards ?). Nul doute que dans une communauté de communes composée de quatre municipalités de droite et d’une de gauche, celle ci se fera sans difficulté subventionner par celles là.


- Enfin, last but not least compte tenu du contexte, le dernier levier, le seul que nos élus peuvent manœuvrer librement et de tous temps le préféré des socialistes car le plus conforme à leur dialectique, est le levier fiscal. Il suffit d’augmenter les impôts !
  C.Q.F.D.!


Chaponost se situe à la 5ème position parmi les communes du Rhône classées de la plus faible à la plus forte pression fiscale. Cette situation est totalement anormale et fort regrettable. Nos nouveaux élus vont donc s'attacher à partir de l’an prochain à opérer le redressement fiscal qui s’impose.


Dès 2009 par conséquent, les taux de prélèvement seront augmentés, et pas dans des proportions homéopathiques :

   

+ 20% à 23% pour la taxe d’habitation !

+ 35% à 40% pour la taxe sur le foncier bâti !

 

Jean Charles Kohlhaas tenta bien, endossant la blouse grise du maître d’école, de nous expliquer qu’une progression de 25% d’un taux de 10% n’établissait au final celui-ci qu’à 12,5% et non à 35% comme on pourrait le penser de prime et que par conséquent la progression était quasi négligeable ; C’était nous prendre cette fois non pour des élèves de CM2 mais pour des imbéciles.


Malgré les apaisements de notre conseiller vert nous retiendrons que les taux de prélèvement évolueront de 11,34% à 13,96% pour la taxe d’habitation et de 14,36% à 20,00% pour la taxe sur le foncier bâti comme le confirma le maire. Cette progression est considérable, n’en déplaise à monsieur Kohlhaas !
 




Chers contribuables chaponois, comme nous l’avions envisagé à plusieurs reprises dans ces pages, il convient d’affûter nos stylos et de préparer nos chéquiers, le temps est venu d’assumer nos choix socialistes.




 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication