Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 17:52

 

 

 

 

Médiathèque2

 

 

 

A première vue, cela semble plutôt réussi et le bâtiment, qui pourrait rappeler un marché couvert, s’intègre a priori assez bien dans l’environnement de la place centrale du village. Il est vrai que nous sommes loin de la salle de spectacles de sept cents places et des quinze mètres de hauteur du projet originel ! Il est permis de croire que l’opposition manifestée par nos confrères de Ligne Droite et les huit cents signataires de la pétition a eu une influence bénéfique dans ce dimensionnement plus raisonnable.

 

Il est néanmoins également permis de continuer à s’interroger sur l’utilité de ce centre culturel, au moins quant à son lieu d’implantation et, surtout, quant à son coût global de réalisation en cette période de crise qui ne devrait pas inciter nos élus à gaspiller les deniers publics.

 

En effet,

  • - A qui fera-t-on croire que la construction de cet ouvrage édifié sur de tels dénivelés ne coûtera que 3,12 millions d’€uros ? On attend des subventions à hauteur de un million d’€uros. Sont-elles comprises dans les trois millions, ou couvrent-elles un coût supplémentaire ? A-t-on prévu les dépassements de programme classiques à hauteur d’au moins 30 % dans ce type d’investissement public ?
  • - A combien s’élèvent les coûts collatéraux du dévoiement de l’avenue, du réaménagement de la place du marché et de la placette, de la restructuration de l'actuelle médiathèque pour accueillir l'école de musique... ? A l’évidence, ils ne nous sont pas communiqués. On nous dit que le financement de la voirie et des places sera en grande partie assuré par la CCVG mais qui alimente le budget de la CCVG sinon la contribution de cel ui de Chaponost ?Repertoire-3 0024
  • - De même, combien la commune dev  ra -t -elle engager pour indemniser l’expropriation de la « maison de l’esthéticienne » dont on pourra accessoirement regretter la démolition ? (cette bâtisse ne présente certes pas un grand intérêt architectural mais elle dégage un certain charme là où elle est implantée.) En sus de la propriété foncière, il sera en effet nécessaire d’indem niser l’expropriation du fonds de commerce qu’elle abrite et l’on sait qu’en la matière les sommes peuvent atteindre plusieurs années de chiffre d’affaires ! Gageons que notre esthéticienne saura utilement recourir aux avisés conseils d’un bon avocat pour faire monter les enchères.
  • - On nous informe que la médiathèque abritera en sous-sol un parking de vingt places. Vaste programme ! Alors qu’un tel équipement nécessite de nombreux emplacements de stationnement ! Surtout lorsque l’on sait que sur ces vingt places, cinq seront réservées aux propriétaires privés des emplacements situés derrière l’actuelle salle socioculturelle qui ne pourront plus accéder en voiture à leur propriété. Au demeurant, l'aménagement de la placette supprimera plus de vingt places de stationnement !
  • - A-t-on pris la précaution de prévoir un arrêt du chantier et son inévitable coût induit si la DRAC impose des fouilles de longue durée lorsque les vestiges du château seront mis à jour ?

 

Grâce à Dieu, il semble que nous ayons échappé à l’intromission d’Olivier Martel dans la conception du projet ; Nous aurions surement dû en supporter les lourdes conséquences financières avec le surcoût d’une toiture photovoltaïque, l’édification d’une éolienne et, pourquoi pas, la construction d’une microcentrale hydroélectrique sur le Merdanson, le tout pour assurer, à grands frais et déficits, l’autonomie énergétique de l’édifice.


 

Médiathèque3

 

 

 

Au plan des coûts de fonctionnement, il n’aura échappé à personne que les plans publiés par la mairie réservent des bureaux administratifs devant loger, outre un directeur, six agents répartis en deux bureaux de trois postes. Sept personnes pour faire fonctionner le palais Menard !

 

Diable ! On ne se refuse rien en Ménardie !

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by Scapin - dans Centre culturel
commenter cet article
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 19:58

 

 

 

Canard.jpgDélivrée en franchise d’imposition de la plus-value, bouclier fiscal oblige, à Jean-Philippe Prost-Romand pour avoir, devant le conseil réuni en assemblée plénière, tenu un discours surprenant pour justifier tout l’intérêt que présente pour les chaponois le projet de médiathèque/centre culturel.

 

L’édification de ce temple de la ménardie au beau milieu de la place de l’église serait, selon notre adjoint à la vie sociale et aux solidarités, une formidable opportunité pour les propriétaires fonciers locaux de consolider leur patrimoine personnel puisque le prix du mètre carré chaponois s'en trouverait considérablement valorisé !

 

Le ridicule n’ayant jamais tué personne, nous souhaiterons donc longue vie à Jean-Philippe Prost-Romand tout en excluant, si possible, de ce vœu de longévité le renouvellement de son mandat.

 

A moins que Pierre Menard, tel Willy Brandt, le chancelier socialiste allemand des années 70, n’entretienne en son conseil un Günter Guillaume à la solde des riches villageois ? Une taupe à la mairie !… Qui l’eut cru ?

 

 

 


Repost 0
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 15:35

 

  Repertoire-3 00052

 

 

 

C’est bien connu. En politique, les propos échangés en coulisses revêtent autant d’importance, sinon plus, que les discours officiels prononcés sous les sunlights des tribunes.


Les fourbes oreilles de Scapin crurent discerner hier une légère animosité entre Pierre Menard, candidat récemment déclaré, selon la presse locale, à tout le moins à une primaire socialiste locale en vue des législatives de 2012, sinon directement au scrutin national, et Christophe Guilloteau, titulaire du siège convoité par notre édile aux dents longues et à l'appétit insatiabe.


Mais peut être les propos ci-dessus relatés ne sont-ils que pur produit de l'imagination débordante de notre fieffé valet ?

 

 

Repost 0
Published by Scapin - dans Politique locale
commenter cet article
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 14:05

  Repertoire-3 0014-copie-1

 

 

La cérémonie d’hier au monument aux morts fut empreinte d’un profond recueillement et d’une grande émotion à l’évocation du souvenir de nos poilus de 14/18 mais aussi de tous nos soldats qui ont accompli avec courage et abnégation le sacrifice suprême de leur vie pour l’honneur de notre drapeau sur tous les théâtres d’opérations. Ainsi ne seront désormais plus laissés dans l’oubli nos valeureux soldats tombés loin de chez nous, que ce soit pendant les « sales » guerres au Tonkin ou dans les djebels, ou  au cours des « opex » au Kosovo, en Afrique, en Afghanistan ou ailleurs. C’est tout à l’honneur de notre Président de réunir désormais tous les fils de France, morts pour elle, dans un hommage unique de la nation célébré ce « Memorial Day ».


Repertoire-3 00171Les élus municipaux étaient présents, de la Copie de DSC 00421majorité comme de l’opposition, et même notre député qui, en même temps qu’il nous assurait du soutien de la représentation nationale, étrennait opportunément à cette occasion les galons tout neufs de Colonel de réserve que lui avait remis la veille un Général de Corps d’Armée à l’hôtel du gouverneur militaire de Lyon.


Repertoire-3 00311

Il ne manquait pas un bouton de guêtre, aurait dit le Maréchal Leboeuf, et la cérémonie eut pu apparaître comme exemplaire si notre maire, une nouvelle fois emporté par son naturel penchant idéologique, ne s’était laissé aller à ses vieux démons et n’avait glissé dans son discours, comme l’an dernier, une phrase assassine envers « les horreurs du nationalisme ».

 

Repertoire-3 00221

L’on rappellera ici que, sans nier les abominables excès du nationalisme « dominateur » qu’illustrèrent hélas aussi bien Adolphe Hitler et Benito Mussolini que Lénine, Staline et autres Mao Zedong, il existe un nationalisme « libérateur », vertu fondée sur l’indépendance de la nation, la souveraineté et le droit des peuples à disposer d’eux même. Péguy ne défendait pas autre chose qui combattait Jaurès coupable de pacifisme pré-munichois, annonciateur de l’internationale socialiste et précurseur du slogan « plutôt rouge que mort ». Charles Péguy est mort pour la France, le 5 septembre 1914 à Villeroy, Seine et Marne.


Encore un petit effort, monsieur le maire, et, peut être, dès l’année prochaine, aurai-je le plaisir et l’honneur de vous adresser dans ces colonnes de sincères félicitations pour l’organisation d’une irréprochable cérémonie du 11 novembre.

 

 

 


Repost 0
Published by Scapin - dans Société
commenter cet article
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 13:45

 

 

Mon maître m’a souvent narré que, dans ses vertes années, ses parents le conduisaient volontiers, lui et ses frères et sœur, sur les hauteurs de la périphérie lyonnaise, histoire de faire prendre le bon air à des bronches surchargées durant toute la semaine des effluves citadines d’entre Saône et Rhône. Parmi ces destinations dominicales, il lui souvient d’un charmant69 ecully eglise village de l’Ouest de la ville où il faisait bon se promener et, à l’occasion, se délecter d’une grenadine ou d’une menthe à l’eau sous l’ombrage d’un tilleul abritant la terrasse d’un accueillant estaminet.

 

Ecully pouvait alors prétendre à la qualification de village, c’était encore un lieu de villégiature calme et aéré où l’habitat h1630-RECTOorizont al individuel et les espaces verts n’avaient pas encore été dénaturés et défigurés par la folie constructrice des édiles des années 60/70. Nous étions en effet à l’aube de l’époque où Louis Pradel, successeur d’Edouard H erriot à l’hôtel de ville de LCHARRIERE BLCHEyon, proclamait urbi et orbi : « ma passion, c’est le béton ! »

 

Qui traverse Ecully aujourd’hui peut témoigner des dégâts infligés depuis à cette  commune devenue,  plus qu’une ville, une mégapole. Des voies toutes pl  us encombrées les unes que les autres par des   « gendarmes allongés », des stops ou des feux tr icecully a177185 olores canalisent une circulation  incessante et polluante ; De grandes barres d’habitat vertical, certes parfois de qualité, concentrant une population   sans cesse plus nombreuse obstruent la vue autrefois dégagée sur les alentours ; Est-il besoin en outre d'évoquer l’édification d’un centre commercial de plusieurs dizaines de milliers de mètres carrés regroupant un hypermarché et deux galeries marchandes de plus de quatre-vingt size.112x84boutiques drainant une grande partie de la population de l’ouest lyonnais et toutes les nuisances y afférentes. Qu’en pensent les écullois qui goûtaient autrefois, sinon le luxe importé plus récemment, l’ordre, la beauté, le calme et la volupté si chers à Charles Baudelaire dans son invitation au voyage ?

 

Mais, me direz-vous, que vient faire ici cette diatribe à propos d’une évolution urbaine certes regrettable mais qui concerne les contreforts des Monts d’Or et non ceux des Monts du Lyonnais où niche notre village, unique objet de nos publications ?

 

Et bien l’idée m’en est venue il  y a p eu lorsque mon maître, évoquant à nouveau son enfance, me confia qcartes-postales-photos-Les-Aqueducs-du-Plat-de-l-Air--Villaue lors d’une des traditionnelles promenades du dimanche à bord de la 404 familiale, son père les conduisit, via Sainte Foy et Francheville, jusqu’à Chaponost pour admirer les vestiges de l’aqueduc qui fait, encore aujourd’hui, notre fierté. L’association   Ecully/Chaponost s’imposa soudain à mon esprit et me saisit d’effroi !

 

Grues Chaponost 007Prenons garde que nos dirigeants ne se laissent contaminer par la fièvre bâtisseuse toujours propice à imprimer une marque, fut-elle négative, dans l’histoire d’une commune. Au moment où la presse locale(1) évoque la secrète et prétentieuse ambition de Pierre8ada2ff7-649e Menard de gravir dès l’an prochain les marches du palais Bourbon, méfions-nous des conséquences que pourrait avoir sur notre village une politique d’urbanisme ostentatoire, voire pharaonique, dictée par le seul souci qu’aurait notre maire de se forger un destin national bien éloigné de nos préoccupations quotidiennes.

 

Grues Chaponost 004Déjà le ciel chaponois se hérisse de grues, traduisant les premiers symptômes du mal. Les immeubles sortent de terre et l’on nous annonce l’ouverture prochaine de nouveaux chantiers sur la rue Chappard et d’autres projets de même veine. Le dernier numéro de Chap’Info consacre sa une et trois pages spéciales au projet fou de restructuration de la place de l’église. L’Grues Chaponost 009on relèvera au passage la profonde malhonnêteté intellectuelle de la présentation qui est faite du projet de  médiathèque ; de nos jours, un enfant de 8 ans est capable d’utiliser un logiciel 3D de représentation des volumes qui illustrerait avec exactitude et probité la hauteur réelle de l a médiathèque dans son environ nement ; Or nos élus ont le culot de présenter un bâtiment guère plus haut médiathèqueque le rez-de-chaussée de l’office du tourisme ! Ils ne communiquent(2) au demeurant, faisant fi de la surface développée en hauteur, que sur les 1 300 m² d’emprise au sol et sur un coût de  construction so us-estimé à 2,8 millions d’€uros ! De qui se moque-t-on sinon des électeurs ?

 

Soyons vigilants et prenons garde que notre postulant député-maire ne nous conduise, bon gré mal gré, vers un futur qui ne nous convient pas, trop proche du syndrome d’Ecully !

 

 

 

(1)       Devant chez vous - n°72 – novembre 2011 – page 33.

(2)       Le Progrès – 24 octobre 2011

 

 


Repost 0
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 12:51

 

 

A la demande générale, nous publions ci-dessous les solutions de la grille du 20 août 2011 :

 

 

 

Solution grille

Repost 0
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 15:54

 

 

 

Croisons les mots, croisons le fer :

 

  mot croisé 1 0001

Horizontalement

 

1     chef de bande - le vote des chaponois le fut.

    un sixième de mandat - parfois damnée.

    le maire le fera pour ses copains des bureaux d'études.

    vrai britannique - street art.

    tels les capitaux sous un mandat socialiste (s').

6     article - parfois contre - requin prisé des ados.

7     la place du village pourrait l'être bientôt par nos élus (à l'orthographe près).

8     tel le démarrage de la navette.

9     bandit de grand chemin ou adjoint au maire, c'est selon.

10   boisson d'outre-manche - qualifie le projet de centre culturel.

11  Jean Charles l'est d'écologie - bloqua les chaponois mais pas le maire.

 

Verticalement

 

I       dangereux gourou municipal - corps policier menacé par Schengen.

II      tels les commerçants de Chaponost à mi-mandat - Marie Galante ou Saint Vincent, par exemple.

III     Pillard le fit, de l'orange au rose, lors du dernier scrutin.

IV     restes d'une très ancienne SIDESOL.

V      lors de la mi-mandat,le maire le fit de sa suffisance.

VI     aucune voie chaponoise ne résiste aux délires de cet hurluberlu d'élu.

VII    Argon - positif ou négatif.

VIII   oublie - conjonction - ido.

IX     grand argentier du prince, mais pas son adjoint - sorte de tasse à thé.

X      obsession du I vertical - article

 

 

 

 

 

Repost 0
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 14:31

 

Sacrifiant en ce caniculaire mois d'août à une tradition désormais bien ancrée chez la plupart de nos confrères de la presse écrite, le Chaponois libéré entame aujourd'hui la publication d'une série de jeux de l'été destinés à divertir nos lecteurs accablés par l'étouffante chaleur ambiante.

 

Premier de la série, un petit exercice de bench-marking de voisinage:

 


 

LE JEU DES RONDS-POINTS ou CHERCHEZ L'ERREUR

 

 

 


 

 

 

Repertoire-3 0003

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repertoire-3 0005

Repertoire-3 0010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repertoire-3 0008

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Repertoire-3 0012

 

 

 

 

 

 

 

r-pertoire-2_0029.jpg

Repertoire-3 0014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Les gagnants pourront déposer une demande en mairie afin de se faire offrir par Pierre Menard une des fleurs qu'il n'a pas plantées sur les ronds points de notre village. 

 


 


 

 

Repost 0
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 08:14

 

 

Canard.jpgDécernée solennellement « au nom de la démocratie » à Pierre Menard pour avoir, au cours des célébrations de la mi-mandat et par bouffon interposé au nom de la même démocratie, interdit de parole les commerçants de Chaponost venus exprimer leur colère et leur frustration devant l’autisme menardien.


 

Nous proposerons ainsi au service de propagande municipale d’intégrer une nouvelle définition dans l’abécédaire récemment publié dans Chap’info :


 

Démocratie (« au nom de la »)

 

Nouvelle technique de censure pratiquée par l’équipe municipale à l’encontre de toute velléité de contestation de l’action du maire qui après avoir organisé un simulacre de démocratie participative décide qu’il n’en a rien à f….. puisque la démocratie représentative, c'est-à-dire lui, est au dessus de tout.

 

 


Repost 0
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 10:48

r-pertoire-2_0029.jpg

 

 

 

Nous avions déjà remarqué depuis le début du mandat de Pierre Menard que l’embellissement floral de notre village avait une nette tendance à se dégrader de saison en saison.

 

 

Aujourd’hui, c’est à un enterrement de première classe de la politique chaponoise de fleurissement menée de longue date pour l’agrément du plus grand nombre par les équipes municipales successivestentation milou 2 que nous convie notre maire, probablement poussé par son âme damnée du d éveloppement durable. Nous savons bien qu’Olivier Martel, tel Charles son illustre homonyme menant sus aux Sarrazins, conduit le djihad contre toute amélioration humaine du milieu naturel. Si nous le suivons, nous irons bientôt tous à pied vêtus de peaux de bêtes et vivrons de pêche, de chasse et de cueillette, sauf peut-être lui-même qui continue à polluer notre atmosphère au volant de son gros diesel de fonction fourni par le Grand Lyon.


 

montée gareIl est temps que « la nature reprenne le dessus », nous dit-on ? Est-ce une raison pour promouvoir la prolifération d’une flore, ambroisie ou autre, dont nous savons qu’elle n’est pas toujours la meilleure amie de l’homme, en particulier des allergiques.


 

Qu’on nous prépare un nouveau coran sous forme d’agendas 21, 22, 23 ou même 2014, nous regretterons pour notre part le réel plaisir que nous procurait la vision d’un village fleuri. Nous suggérerons au demeurant au mollah Martel de proposer au prochain conseil une motion destinée à retirer des panneaux d’entrée dans notre cité celui célébrant une couronne que nos élus ne souhaitent plus porter.


  village fleuri

 

 


Repost 0
Published by Scapin - dans Environnement
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication