Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 10:25

 

coq cul

 

Emile Combes hanterait-il les rêveries nocturnes de Pierre Menard ? On serait tenté de le croire à l’observation attentive des changements freudiens intervenus à l’occasion du chantier de la place de l’église. Le petit père de la IIIème République n’aurait sans doute pas fait mieux.

coq avant 

Jusqu’il y a trois mois encore, le coq emblématique perché au sommet du monument aux morts ouvrait larges ses ailes face à l’église, semblant par là confier à l’Eternel les âmes sacrées des fils de Chaponost qui avaient héroïquement versé leur sang au service de la nation, et illustrant ainsi les racines chrétiennes de notre pays.

 

 

coq après

En deux mois de travaux, notre républicain gallinacé opérait une subtile rotation portant dorénavant son regard non plus vers la maison du Père, mais vers la médiathèque, symbole de la culture républicaine qui, comme chacun sait, surtout les socialistes, se doit de célébrer le culte de la laïcité. Pire, notre poulet à crête rouge présente désormais aux paroissiens quittant l'église après leurs dévotions un croupion fièrement érigé.

 

 

Nous savons bien que notre maire aime à provoquer ceux que Brassens moquait en les qualifiant de « gens honnêtes », il récidive aujourd’hui à la façon de Jacques Brel lorsque, vers minuit, passaient les notaires qui sortaient de l'hôtel des trois faisans : « on leur montrait notre cul et nos bonnes manières, en leur chantant … »

 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Scapin - dans Politique locale
commenter cet article

commentaires

JANICHON 03/10/2013 18:42


« Dans Scapin tout est... » Chien ? Certes il y a du roquet chez
ce paltoquet !


Ayant pour Molière grande affection, usurper, comme il le fait, le nom de
Scapin


me heurte au plus haut point.


Scapin, fourbe, intrigant, certes mais intelligent.


Je vous propose de rebaptiser son blog du nom plus en phase de Trissotin.
Trissotin, dans les femmes savantes, est un pédant prétentieux, vaniteux et finalement ridicule (un triple sot !)


A partir de ce simple constat, la lourdeur des jeux de mots, voire la
vulgarité des propos, n’a rien d’étonnant. Et pourtant,  le malheureux se donne beaucoup de mal pour qu’on le remarque.


Ce présomptueux va jusqu’à écrire sur son blog -Scapin par Scapin -
« il ne vous aura pas échappé non plus que j’aime m’essayer à pratiquer la belle écriture » - Si, si, cela nous avait échappé - et le
pédant de poursuivre ainsi « et si j’ai pu convertir quelque blogueur au plaisir de l’exercice littéraire, un autre objectif de ce site aura été
atteint » - En matière de prétention on a guère fait mieux.


Laissons ce triste sire à ses illusions.


J’ai mis quelque temps à peser le personnage ; je suis sûr dorénavant qu’il ne mourra pas
d’une crise de courage. Il se tait prudemment lorsque l’on montre les dents.

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication