Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 17:12

 

 

photo 4 modifié-1Même les éléments se liguent pour apporter de l’eau au moulin de ceux, et ils sont nombreux, qui contestent les réalisations urbanistiques de Pierre Menard et de sa clique. C’est ainsi que la tempête de vent du sud qui souffla sur notre région ces derniers jours s’acharna sur le bâtiment au look si contesté qui abrite Le Carrefour Contact.

 

Nous savons tous, bien qu’il prétende le contraire avec son outrecuidante effronterie de super-menteur, que notre maire n’est pour rien dans l’implantation à Chaponost de cette moyenne surface de distribution qui avait été conçue et négociée par l’ancienne municipalité bien avant l’avènement Menardien. Il n’est pour s’en convaincre que de relire le billet publié par mon maître le 29 décembre 2007 au début de la campagne électorale 2007/2008. Le projet était bel et bien dans les cartons dès cette année là.

 

Si Pierre Menard ne peut à l’évidence être jugé coupable des vices dephoto 3 modifié-1 construction de l’édifice dont la responsabilité incombe aux hommes de l’art, qu’ils soient promoteurs, architectes ou constructeurs, notre maire est en revanche incontestablement responsable du choix d’une architecture dont la laideur n’a d’égale que l’incohérence flagrante dans son environnement. C’est en effet bien Menard et ses compères qui ont accordé et validé le permis de construire de cet immeuble dont les inutiles bardages en bois objets du récent sinistre n’agrémentent en rien l’esthétique de l’ensemble et constituent désormais, nous le savons depuis mardi dernier, un danger permanent pour les passants et les automobilistes qui empruntent les rues adjacentes. Les propriétaires des véhicules qui stationnaient mardi rue des Justes apprécieront…

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

PHILIPPE JANICHON 06/01/2014 13:11


L’Opac du Rhône, lauréat du prix "Vivre ensemble aujourd'hui et demain"


L’Opac du Rhône s’est vu décerner le prix "Vivre ensemble aujourd'hui et demain", le 19 novembre 2013, pour l'ensemble immobilier intergénérationnel les Veloutiers, à Chaponost. Ce prix
récompense des projets et des réalisations répondant aux défis du vieillissement et de l'allongement de la vie.




La résidence Les Veloutiers à Chaponost © M.Djaoui




La résidence Les Veloutiers est l’une des réalisations exemplaires récompensée par le prix "Vivre ensemble aujourd'hui et demain", créé à l’initiative d’Agevillage.com et
d'Icade, avec le soutien du groupe Caisse des dépôts. Ce prix valorise des projets et des réalisations d’habitat et d’hébergement adaptés au vieillissement et à l’allongement de la vie et
cherche à sensibiliser les élus et les porteurs des politiques publiques aux enjeux du vivre-ensemble intergénérationnel.


La résidence Les Veloutiers a été jugée à l’aune de 7 critères, tout comme les autres réalisations en compétition : proximité et accessibilité aux équipements, commerces et
service de proximité, loisirs; mixité sociale ; qualité architecturale ; modèle économique ; reproductibilité ; performance environnementale, durabilité ; réflexions sur le lien social.


Au sein des 3 bâtiments de la résidence, 20 logements parmi 62 sont réservés aux seniors. La résidence des Veloutiers offre ainsi à des personnes âgées la possibilité de vivre
au milieu des familles, dans un habitat collectif adapté et accessible.


Ces appartements sont adaptés selon la charte "Rhône +, Vivre Chez Soi"  du Conseil général, dont l’objectif est d’amener les constructeurs à produire 20% à 25% de
logements adaptés pour les personnes dépendantes ou en perte d'autonomie. Ils sont gérés par le CCAS.


Les seniors profitent d’un espace dédié animé par une maîtresse de maison à mi-temps. Ils bénéficient également d’un jardin. Animation et veille sociale sont donc intégrées au
projet, ce qui permet d’accompagner les personnes âgées au quotidien.


Située en plein centre de la commune, à proximité des commerces, des équipements et des transports en commun, la résidence contribue à l’indépendance des
seniors et au maintien du lien social, essentiel pour bien vieillir chez soi. Les locataires peuvent également compter sur les services d'un établissement d'hébergement pour
personnes âgées dépendantes (Ehpad), construit à proximité il y a plus de 20 ans par l’Opac du Rhône et géré par la commune.

baïka 14/11/2013 19:19


Au risque de me répéter, ce blog n’est pas  un lieu de troc et seul Chaponost en est le sujet.


 Les péripéties
plomberesques d’autrui n’ont aucun intérêt.


On peut donc prendre acte que c’est bien la municipalité
actuelle qui a autorisé la construction des Veloutiers avec des barreaux qui non seulement seront source de coût d’entretien mais peuvent se révéler dangereux, non pas parce qu’ils tombent en cas
de vent (nulle part il a été mis en cause une autre responsabilité ; il faut bien lire tous les mots) mais quand un kéké pour faire le malin
les aura escalader pour s’écraser sur le trottoir … Je préfère ne pas l’imaginer sans ceux-là, ils ont au moins le mérite de cacher la laideur des couleurs du  crépi (je sais ce n’est qu’une question de goût personnel, mais à ce sujet, la maison de l’esthéticienne, je la trouvais bien jolie)


3lettres en ar auraient suffit à stopper le projet Centre Beurk
(pardon Centre Bourg) je sais mes « jeux de mots sont d’une rare intelligence » (sic) j’ignore pourquoi cela n’a pas été fait. Vous semblez avoir la réponse, j’aimerai la
connaître.


Un seul référendum aurait suffit à stopper les opposants à ce
projet, après tout le maire élu décorativement et « pas sur un fil» (re-sic), fort d’un « large consensus »(re-re-sic)au conseil municipal, et appuyé par « cent réunions
auprès des chaponoist et des associations les représentant » (re-re-re-sic) ne pouvait craindre le jugement des urnes.


 Pourquoi ne pas
l’avoir fait ?


128 JOURS ENCORE !!!

COTE 10/11/2013 18:57


Scapin serait probablement surpris de voir son nom lié à des propos aussi méprisants et dénués de la malice qui fit son succès. Je ne suis pas assez informé pour juger si vous avez raison ou non
sur le fond, je suis simplement très déçu de vous voir employer des termes et un ton dignes de groupuscules extrèmes dont l'agressivité verbale n'a d'égale que le manque de discernement. Je sais
bien que le populisme haineux a le vent en poupe et que le climat actuel est à la contestation violente, mais je sais également que votre culture et les compétences que je vous connais vous
permettent une tout autre approche des problèmes. Je cherchais des informations sur votre blog, je n'y ai trouvé qu'une critique facile et systématique, insuffisante à éclairer le citoyen moyen
que je suis. Au risque de vous paraitre naïf, je me demande quel but poursuivez-vous en fait ?

Philippe JANICHON 08/11/2013 11:15


Baïka, donnant, donnant . Si vous répondez à la question pourquoi ne pas s'être opposé au permis de construire et je vous transmets mes informations.


Moi aussi j'avais une chasse qui perdait, je l'ai fait réparé. Ah tout n'est pas parfait en ce bas monde !


Baïka, le permis de construire a forcément été donné par la Mairie, dans le respect des règles d'urbanisme. Maintenant imaginez la facade sans bardeaux. Elle serait très fade. La bonne fixation
des bardeaux est de la responsabilité du promoteur et non du Maire. Personne n'avait prévu la chute de ces bardeaux, pas plus vous que M. le Maire.


Encore 135 jours. C'est long, c'est long...

baïka 06/11/2013 19:53


blup blup mon poisson va encore se noyer.


L'article porte sur l'esthetisme du bâtiment et non pas sur le commerce, le sourire des commerçants, les queues aux caisse. Ma question reste donc toujours sans réponse: le bâtiment avec ses
bardeaux(moche et dangereux) resulte-t-il de la municipalité actuelle ou précédente ? oui non (cochez la réponse)


Peut-être êtes vous un nouveau chaponoist mais il me semble que dès 2009 l'opposition à la construction de la médiathèque s'est fait entendre, courriers au maire,pétition de 800 signataires remis
en cm le 17 mars 2011(escamotée lors de l'enquête publique) demande de référendum... sans résultat.


Dossier sanisette : si vous n'avez pas encore trouvé le prix de celle-ci, l'inspecteur Gadget que je suis a  une information quant à la raison de sa fermeture.


Il semble qu'un défaut majeur dans le raccord des eaux usées fait que lorsque les habitants de la rue Chapard tirent leur chasse d'eau les eaux usées refoulent dans la sanisette  (mais comme elle n'est plus cadenassée je pense que le problème est résolu)


136 JOURS ENCORE !!!!


 


 

JANICHON 06/11/2013 09:57


C’est parfaitement exact Jacques Fourier. D’ailleurs que font tous les hyper-marchés. Ils s’entourent de concurrents en
meublant leurs galeries marchandes de petits commerces. Et tout le monde y trouve son compte.


Les libéraux de droite n’aiment pas beaucoup la concurrence !


Quand à Baïka, il faut savoir qu’on ne peut rien modifier à la construction qui a fait l’objet d’un permis de
construire.


Par ailleurs, pourra-t-on enfin m’expliquer pourquoi l’opposition, n’importe quelle association, vous Baïka et/ou vos amis
n’avez pas fait opposition dans les deux mois de l’affichage au projet de la place. 3 lettres recommandées, pas besoin d’un avocat, au moins deux ans de gagné et comme vous êtes persuadé
d’enlever la mairie... Ce n’aurait pas été la mer à boire. Baïka, j’ai tenté de répondre à votre questionnement (j’enquête sur le prix des sanisettes, si si, vrai !) répondez au mien si vous
le pouvez. Si vous éludez, j’aurai compris.


Ah, Baïka, vous avez oublié votre décompte des jours.

baïka 05/11/2013 16:46



mais on rejette les constructions prévues elles aussi par l'ancienne équipe dans le PLU. 



Est-ce à dire que le bâtiment (dans sa construction actuelle) était prévu telle qu'il est ?

jacques fourier 05/11/2013 10:59


Ils apprécieront encore plus les Cassandre, donneurs de leçon et autres rapaces se jetant sur les personnes en peine, pour de sombres raisons électorales et volonté de vengeance locale. Ils
pourront aussi se rapprocher des sportifs qui, utilisant le complexe sportif tout neuf près du stade, ont vu et entendu tomber à 5 mètres d'eux, en 2008, les vitres du dit gymnase, les unes après
les autres. Les sportifs avaient dû aller ailleurs pendant des mois. On ne se souvient pas que l'opposition d'alors ait utilisé le vocabulaire de l'auteur ci-dessus, le dit auteur ne s'en étant
pas offusqué lui-même


Pour Carrefour, on voit que notre conscience locale pratique le tri sélectif : on revendique la moyenne surface prévue dans les cartons, pas engagée bien sûr, mais on rejette les constructions
prévues elles aussi par l'ancienne équipe dans le PLU. Vérité en-deçà, mensonge au-delà...


Notre conscience locale n'a par ailleurs rien compris au commerce. Le client captif, c’est fini ! Le client veut avoir le choix, et pas être obligé de se taper les queues aux caisses des hyper.
Carrefour Contact le permet et recentre sur Chaponost la clientèle, qui garde à portée de main, des alternatives artisanales et commerçantes. Mais celles-ci doivent faire preuve d’imagination,
développer leur niveau de service, sourire au client et ne pas penser que si ça ne va pas comme voulu, c’est, à coup sûr, la faute des autres !

JANICHON 25/10/2013 18:16



Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication