Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 13:42

Monument aux morts 2-copie-1

 

Quarante ans après la disparition du général, nous n’hésitons pas à emprunter à ce grand homme le titre de l’un de ses articles demeuré célèbre pour qualifier l’attitude de nos élus lors de la cérémonie d’hier au monument aux morts. Sans doute pour une des dernières fois à cet endroit précis puisqu’il est envisagé de déplacer ce site de mémoire pour satisfaire la politique de grands travaux que Pierre Menard et sa bande entendent mener prochainement.

 

La honte d’abord pour nos élus d’opposition qui, surfant sur les regrettables errements antérieurs que nous avons tantôt condamnés dans notre coup de gueule de l’an dernier, brillèrent une fois de plus par leur absence en ce 11 novembre 2010. Une nouvelle et grave faute politique qu’il convient de dénoncer avec force tant elle est irrespectueuse au moment même où des soldats français s’envolent pour la kapisa relever leurs frères d’armes pour six mois.

 

discours maireL’opprobre ensuite pour notre maire et son discours qui, pour être bref n’en fut pas moins avilissant. Passe encore qu’il ait entamé son laïus par une citation de Louis Aragon, éminent membre du parti communiste et suppôt assumé de la terreur stalinienne et de son univers concentrationnaire, nous savions depuis longtemps déjà que ses tendances naturelles le portent vers la gauche de la gauche ! Nous ne pouvions pas en revanche ne pas réagir au camouflet infligé à nos concitoyens nombreux dans l’assistance, et pour tout dire à la France, lorsque Menard eut l’impudence de dresser un parallèle assimilatoire entre l’idée de nation et l’idée d’exclusion, spectre naturel  et traditionnel des bonnes âmes de la gauche. Vous avez à cet instant, monsieur le maire, commis vous aussi une faute politique impardonnable, les héritiers de ceux de Valmy, ceux de Verdun, de Koufra ou d’Alasay, des goumiers marocains ou des tirailleurs sénégalais vous en tiendront longtemps rigueur ! On n’insulte pas impunément la nation française, creuset d’une identité que nous portons  haut et fiers.

 

Dans la même veine, vous avez eu grand tort, en cette journée de souvenir et d’hommage à ceux qui se sont sacrifiés pour nous, de faire lire par un ancien combattant un texte indigne empreint de l’idéologie pacifiste voire de l’esprit de désertion qui vous habitent. En 1917, on fusillait pour bien moins que cela !

 


 

assistance

Partager cet article

Repost 0
Published by Scapin - dans Politique locale
commenter cet article

commentaires

Bouteyre Georges 15/11/2010 15:35



"faire lire" par un ancien combattant un texte........


Primo : le texte d'introduction est rédigé et lu par le Président des A.C. lui-même aprés l'accord des membres du bureau.


Secundo : le message lu par un conseiller municipal provient par internet du secrétaire d'état aux Anciens Combattants ( rien d'imposé par Mr le Maire)


Tertio : le message lu par un ancien combattant est issu de l'union française des Anciens Combattants - U.F.A.C.) reçu par internet chez le Président des A.C.


Comme vous pouvez le constater aucune intervention de Mr le Maire


Attention à vos écrits


 


 



desintox 15/11/2010 12:29



Scap' Intox a encore frappé ....de travers


  


Premièrement, malgré sa haute taille,Mr Scap'Intox doit être quelque peu bigleux : Gérard Kaufman était présent, suivi un peu plus tard par
Jacques Gouttebarge et Henri Loynet. Il faut vraiment tout vous dire.


 


Ensuite, se méfier du nationalisme ( à ne pas confondre avec nation), surtout lorsqu'on parle de la période 1914, est bien naturel : les
nationalismes de l'époque nous ont conduits au massacre de 7 millions d'individus. Envahir le voisin était présenté comme une nécessité nationale, pour gagner un espace vital, comme
dirait Bismark o u  Hitler. Et actuellement, combien de guerres au nom du nationalisme de par le monde ? La lecture étroite du nationalisme de l'époque, vous la reprenez en y enrôlant (
enrolés encore une fois) des Sénégalais et des Marocains venus alimenter, à leur corps défendant pour l'essentiel, l'armée d'une nation qui n'était pas la leur. Et c'est pour le contrôle du Maroc
que les accents nationalistes se sont encore plus développés entre France et Allemagne. ( et pour l'Alsace Lorraine, mais là, c'était pour un retour souhaité par la population).


Il vous faut vraiment de nouvelles lunettes pour voir vos "amis" et pour lire correctement l'histoire.


Le bouquet final est le rappel des mutins-réfractaires-fusillés de Verdun en 1916 -1917 : belle démonstration de votre aveuglement : il ne manque plus que la proposition : ""Menard, l'anti France : 12 balles dans la peau.."".. on aurait dit du Le Pen 1988 lors
des accords de Nouméa . En reprenant son antienne, gauche = antipatriotisme = déserteur = à fusiller, puisque vous n'hésitez pas à aller jusque là. On espère que vous viendrez au prochain conseil
relire votre diatribe en public.


Un dernier point : ça m'étonnerait que les anciens combattants lisent qq chose qui ne leur convient pas. Ou alors, ils sont aussi aux portes de
la désertion : à fusiller !!


 



Scapin 16/11/2010 18:41



Ainsi mon maître a la vue qui baisse, pauvre de lui ! je ne manquerai donc pas de présenter dès que possible ses excuses aux trois élus de l'opposition qui honorèrent, fût-ce avec retard, la
cérémonie de leur présence avec un telle discrétion qu'il ne les vit pas.


En revanche, je puis vous assurer qu'il a encore l'ouïe fine et que c'est bien le mot "nation" et non "nationalisme" qu'il entendit de la bouche du maire, étroitement associé à celui
d'"exclusion".


Peut être pourriez vous vous groouper avec lui pour l'achat de ses lunettes et de votre sonotone ?



epsilon 13/11/2010 18:08



Je me demande si notre petit maire est sensible aux notions de patrie, d'identité nationale et aime vraiment notre pays (pas plus qu'il n'aime notre village qu'il
souhaite dénaturer) . Lors de la commémoration du 8 mai il avait de la même façon stigmatisé les soldats français qui, à Sétif, avaient été contraints de stopper un foyer
d'insurrection. Les anciens  combattants et de nombreux Chaponois avaient été choqués déjà d'entendre cette diatribe au lieu d'un hommage à nos soldats et leur alliés, vainqueurs de la
barbarie nazie . D'une façon générale Mr Ménard voit grand, beaucoup plus grand et je crains d'entendre lors d'une prochaîne cérémonie ... l'Internationale



Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication