Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 13:45

 

 

Mon maître m’a souvent narré que, dans ses vertes années, ses parents le conduisaient volontiers, lui et ses frères et sœur, sur les hauteurs de la périphérie lyonnaise, histoire de faire prendre le bon air à des bronches surchargées durant toute la semaine des effluves citadines d’entre Saône et Rhône. Parmi ces destinations dominicales, il lui souvient d’un charmant69 ecully eglise village de l’Ouest de la ville où il faisait bon se promener et, à l’occasion, se délecter d’une grenadine ou d’une menthe à l’eau sous l’ombrage d’un tilleul abritant la terrasse d’un accueillant estaminet.

 

Ecully pouvait alors prétendre à la qualification de village, c’était encore un lieu de villégiature calme et aéré où l’habitat h1630-RECTOorizont al individuel et les espaces verts n’avaient pas encore été dénaturés et défigurés par la folie constructrice des édiles des années 60/70. Nous étions en effet à l’aube de l’époque où Louis Pradel, successeur d’Edouard H erriot à l’hôtel de ville de LCHARRIERE BLCHEyon, proclamait urbi et orbi : « ma passion, c’est le béton ! »

 

Qui traverse Ecully aujourd’hui peut témoigner des dégâts infligés depuis à cette  commune devenue,  plus qu’une ville, une mégapole. Des voies toutes pl  us encombrées les unes que les autres par des   « gendarmes allongés », des stops ou des feux tr icecully a177185 olores canalisent une circulation  incessante et polluante ; De grandes barres d’habitat vertical, certes parfois de qualité, concentrant une population   sans cesse plus nombreuse obstruent la vue autrefois dégagée sur les alentours ; Est-il besoin en outre d'évoquer l’édification d’un centre commercial de plusieurs dizaines de milliers de mètres carrés regroupant un hypermarché et deux galeries marchandes de plus de quatre-vingt size.112x84boutiques drainant une grande partie de la population de l’ouest lyonnais et toutes les nuisances y afférentes. Qu’en pensent les écullois qui goûtaient autrefois, sinon le luxe importé plus récemment, l’ordre, la beauté, le calme et la volupté si chers à Charles Baudelaire dans son invitation au voyage ?

 

Mais, me direz-vous, que vient faire ici cette diatribe à propos d’une évolution urbaine certes regrettable mais qui concerne les contreforts des Monts d’Or et non ceux des Monts du Lyonnais où niche notre village, unique objet de nos publications ?

 

Et bien l’idée m’en est venue il  y a p eu lorsque mon maître, évoquant à nouveau son enfance, me confia qcartes-postales-photos-Les-Aqueducs-du-Plat-de-l-Air--Villaue lors d’une des traditionnelles promenades du dimanche à bord de la 404 familiale, son père les conduisit, via Sainte Foy et Francheville, jusqu’à Chaponost pour admirer les vestiges de l’aqueduc qui fait, encore aujourd’hui, notre fierté. L’association   Ecully/Chaponost s’imposa soudain à mon esprit et me saisit d’effroi !

 

Grues Chaponost 007Prenons garde que nos dirigeants ne se laissent contaminer par la fièvre bâtisseuse toujours propice à imprimer une marque, fut-elle négative, dans l’histoire d’une commune. Au moment où la presse locale(1) évoque la secrète et prétentieuse ambition de Pierre8ada2ff7-649e Menard de gravir dès l’an prochain les marches du palais Bourbon, méfions-nous des conséquences que pourrait avoir sur notre village une politique d’urbanisme ostentatoire, voire pharaonique, dictée par le seul souci qu’aurait notre maire de se forger un destin national bien éloigné de nos préoccupations quotidiennes.

 

Grues Chaponost 004Déjà le ciel chaponois se hérisse de grues, traduisant les premiers symptômes du mal. Les immeubles sortent de terre et l’on nous annonce l’ouverture prochaine de nouveaux chantiers sur la rue Chappard et d’autres projets de même veine. Le dernier numéro de Chap’Info consacre sa une et trois pages spéciales au projet fou de restructuration de la place de l’église. L’Grues Chaponost 009on relèvera au passage la profonde malhonnêteté intellectuelle de la présentation qui est faite du projet de  médiathèque ; de nos jours, un enfant de 8 ans est capable d’utiliser un logiciel 3D de représentation des volumes qui illustrerait avec exactitude et probité la hauteur réelle de l a médiathèque dans son environ nement ; Or nos élus ont le culot de présenter un bâtiment guère plus haut médiathèqueque le rez-de-chaussée de l’office du tourisme ! Ils ne communiquent(2) au demeurant, faisant fi de la surface développée en hauteur, que sur les 1 300 m² d’emprise au sol et sur un coût de  construction so us-estimé à 2,8 millions d’€uros ! De qui se moque-t-on sinon des électeurs ?

 

Soyons vigilants et prenons garde que notre postulant député-maire ne nous conduise, bon gré mal gré, vers un futur qui ne nous convient pas, trop proche du syndrome d’Ecully !

 

 

 

(1)       Devant chez vous - n°72 – novembre 2011 – page 33.

(2)       Le Progrès – 24 octobre 2011

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication