Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 08:00

 

 

images-2« Si vous voulez enterrer un problème, nommez une commission ! » Pierre Menard, plus socialiste que radical, a tenté d'appliquer à la lettre la doctrine de Georges Clemenceau, plus radical que socialiste. N'est toutefois pas grand homme qui veut et notre édile en fit tantôt l’amer constat, contraint qu’il fut d´entériner en public le fiasco du comité consultatif préparatoire à la révision du P.L.U. au sein duquel il comptait bien piéger les membres du collectif du 17 mars.


 

Son refus obstiné, signifié une première fois lors de la réunion 0 puis réitéré lors de la séance suivante dite n°1, de reporter le lancement des travaux de la médiathèque au moins jusqu'aux conclusions du groupe de travail ad hoc ne pouvait que témoigner de sa mauvaise foi, de sa coupable duplicité et provoquer l'ire des associations qui se trouvaient dès lors poussées vers la porte et contraintes de pratiquer la politique de la chaise vide, comme le fit le Général en 1965.


 

Menard aura beau tenter, comme dans un courrier adressé au Président de Ligne d’Avenir, de justifier l’existence d’un pseudo groupe de réflexionCté Théodule devenu « comité Théodule » réduit à une assistance servile et désormais dépourvu de toute légitimité, et même exprimer hypocritement ses plus vifs regrets quant à la défection des associations du collectif du 17 mars, Il ne s'en prend pas moins les pieds dans le tapis qu’il pensait pouvoir tirer sous les semelles de ses contradicteurs. Perdant son calme habituel, il se permit même de s’adresser violemment à l’un de ses conseillers municipaux, certes d’opposition mais tout de même démocratiquement élu, et de lui refuser la parole en séance publique ; un comble ! ... plus qu’une erreur ! ... une faute politique !


 

images-1C’est en 1963, en visite provinciale à Orange, que le Général affirma avec sagesse son indépendance vis à vis des commissions dont la variété n’a d’égale que l’inutilité : « L'essentiel pour moi, ce n'est pas ce que peuvent penser le comité Gustave, le comité Théodule ou le comité Hippolyte, c'est ce que veut le pays. J'ai conscience de l'avoir discerné depuis vingt-cinq ans. Je suis résolu, puisque j'en ai encore la force, à continuer de le faire. » Puisse Menard méditer les paroles du grand homme et prendre en compte la volonté du village !

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Scapin - dans Politique locale
commenter cet article

commentaires

BAIKA 16/06/2013 17:21


"Il se permit même de s’adresser violemment à l’un de
ses conseillers municipaux, certes d’opposition mais tout de même démocratiquement élu, et de lui refuser la parole en séance publique ; un comble, plus qu’une erreur, une faute
politique ! "qui ne devrait aboutir qu'à
une seule chose SA DEMISSION  


265 jours avant les prochaines élections
!!!

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication