Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 16:12

 

Mon cher ami,

 

De toutes parts me parviennent d'alarmantes nouvelles quant à votre état d’âme et à votre pugnacité dans le combat que vous entamâtes il y a peu contre les échevins de notre village. D’aucuns me rapportent même que votre esprit se trouve contrarié au point de fomenter une sournoise mélancolie qui pourrait être imputée à l’absence de réactions de vos adversaires aux subtiles fourberies que vous avez, comme à votre habitude, l’audace de publier dans les colonnes de votre gazette.

 

Je vous en supplie, ne désarmez pas ! Je ne saurais que vous encourager et vous soutenir dans la poursuite des actions que vous menez depuis maintenant près de deux années. Le fait que vous ne rencontriez plus la moindre contestation  à l’encontre de vos publications de la part des suppôts de la gouvernance en place me semble constituer, bien au rebours de ce que vous semblez croire, le signe de la reddition de vos contempteurs  qui se trouvent désormais à court d’arguments pour vous apporter la contradiction. Je vous en conjure, ne désertez pas le combat que beaucoup, sans oser l’avouer et encore moins le proclamer, rêvent de mener à vos côtés.

 

Qu’importe que vous ne puissiez consulter depuis votre calculateur personnel les comptes-rendus des dernières séances du conseil des échevins, cela ne fait qu’établir que ces derniers d’une part craignent vos analyses de certaines aberrantes délibérations qu’ils avalisent, préférant ainsi les taire, et,  d’autre part et de surcroît, qu’ils n’en sont pas à un parjure près quant aux engagements de transparente information qu’ils prirent autrefois aux fins de réunir un maximum de suffrages pour accéder au pouvoir. Toutes ces promesses se sont envolées, sans doute emportées par les vents du monde.

 

A l’heure où la désignation des délégués aux états généraux de notre vieux continent a tourné à la pantalonnade tant pour les adeptes du conservatisme égalitaire et social que représente notre premier magistrat que pour les tenants du non-choix personnalisé par le petit élu béarnais aux oreilles de souris américaine, soutenu par Monsieur de la Pillardière qui doit s'en trouver fort marri, il convient que vous poursuiviez dans la voie que vous vous êtes tracée tantôt et dans laquelle vous brillez à bon escient.

 

L’on me dit notamment qu’un groupe d’opposants à l’équipe de nos actuels dirigeants serait en cours de formation et se serait réuni récemment pour la première fois avec pour objectif de proposer à nos concitoyens une alternative crédible lors des prochains choix qui seront soumis à leurs suffrages. Je vous engage vivement, mon cher ami, à vous intéresser à cet embryon de stratégie de reconquête et à me tenir informé de l’opinion que vous aurez de la qualité de cette initiative.

 

Comme vous le savez, la fin du printemps et le début de l’été me retiennent dans mon pays genevois, occupé que je suis par les travaux des champs. La fenaison touche à sa fin et cèdera tantôt la place aux moissons qui s’annoncent particulièrement favorables. Dès le grain et la paille rentrés, j’envisage de vous rendre visite afin de vous serrer contre mon cœur.

 

D'ici là, mon cher Scapin, je demeure

 

votre

 

François Marie.

 

 


 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

dubitatif 26/06/2009 20:27

Cher Scapin , vous avez bien raison de persifler et de réclamer une opposition.Mais opposition à quoi ? Depuis maintenant 1 an aucun projet notable n'a vu le jour dans notre beau village , à part bien sûr l'augmentation des impôts , le reste n'étant que maladresses , promesses réitérées mais non tenues  , communication tous azimuts et festivités en tous genres .Le pire serait peut-être que cette majorité hétéroclite agisse réllement ?

Alphée 20/06/2009 11:15

Scapin 21/06/2009 17:09


Les arcannes du net étant parfois aussi impénétrables que celles du seigneur, nous publions ci-dessous lecommentaire reçu d'une de nos assidues lectrices qui se heurta tantôt à une 
cyber-barrière dont nous ne coprenons pas la justification :

"

Il ne manquerait plus que ça, cher ami
Scapin, que vous renonciez à vos commentaires verjutés de la  vie chaponoise pour manque de combativité de vos détracteurs ordinaires. Allez vous flancher devant une adversité
d’autant plus muette, qu’elle a peu de chose à dire, à tous les niveaux ? A force de s’écouter parler, peut-être se sont ils entendus, et restent-ils foudroyés par la faiblesse de leur
discours ?


 


Il suffit de relire les différents
commentaires à vos analyses pour comprendre qu’à part l’attaque perfide sur les qualités intellectuelles supposées absentes de leurs contradicteurs, peu d’arguments purement politiques ont été
développés, cette tactique ayant trouvé ses limites au moment du départ pour des cieux plus serins de la Directrice des Services de l’ancienne mandature.


S’ils n’avaient rien à dire pendant la
campagne, que peuvent-ils dire maintenant ? Surtout qu’ils n’avaient apparemment qu’un rédacteur, ce qui facilite l’organisation de la grève générale, dut-il en
crever de frustration et avoir d’intolérables démangeaisons de clavier.


 


Candide, Aramis, TNTB and C°, j’aurais préféré que vous ayez davantage d’humour en toutes circonstances, victoires ou ratatinages
calamiteux, (dont nous souffrons tous d’une élection à une autre), vous avez vraiment trompé tout le monde et sur le fond et sur la forme.


 


Si c’est cela la démocratie
participative, permettez moi de ne pas y souscrire.


 


A bientôt ami Scapin, ami virtuel, ami
épistolaire, et ami courageux, car vous, vous avancez à visage découvert. "



Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication