25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 14:54

 

 

 

Lors du récent débat d’orientations budgétaires pour 2009, Nathalie Vincent fut la première, à titre d’adjointe chargée des sports, de la culture et du patrimoine, à se voir accorder la parole pour exposer ses projets. Les sports furent traités rapidement et en seconde partie d’intervention ; le plat de résistance de son menu résidait dans le projet de création d’un centre culturel à Chaponost, autrement nommé « pôle culturel ».

 

Et quel pôle culturel ! Celui-ci devra comporter :

·      Une médiathèque,

·      Une salle de spectacles,

·      Une salle d’exposition,

·      Des salles affectées aux activités culturelles,

·      Une école de musique,

·      Les nouveaux locaux de la MJC ( !?)

·      …/…

 

La politique municipale dans ce secteur sera orientée vers un renforcement culturel autour de l’aqueduc ; un « festival de l’aqueduc » sera ainsi créé et pérennisé, sans doute à coups de subventions municipales.

 

Puisque nous en sommes aux élucubrations et qu’il semble permis de puiser sans limites dans les poches du contribuable chaponois, ne nous arrêtons pas en si bon chemin et allons jusqu’au bout des rêves socialistes :

 

 

Pourquoi ne pas édifier cette nouvelle maison de la culture au Plat de l’Air ? Et, pendant que nous y sommes, pourquoi ne pas y bâtir également un amphithéâtre de verdure pour organiser, à la belle saison, des spectacles de plein air autour de l’aqueduc.

 

Puisqu’il s’agit de mettre financièrement à contribution le chaponois moyen, pourquoi ne pas solliciter également sa disponibilité physique ? Si nos concitoyens, attachés qu’ils sont au patrimoine historique que constitue l’aqueduc, acceptaient bénévolement de revêtir chaque soir d’été les costumes de comédiens que leur aurait concoctés le centre culturel,  pourquoi ne pas réaliser une cinéscenie digne de celle que créa, il y a des lustres en vendée, de l’autre côté du pays arverne, l’autre fêlé du bocage et ainsi attirer les touristes qui accourraient assurément de toute l’Europe, voire du monde entier ?

 

Imaginons un instant Pierre Menard, paré des attributs de chef de village gaulois, en Abraracourcix porté sur son bouclier par François Pillard et Jean Charles Kohlhaas, combattant les troupes du camp de Babaorum menées par Jacques Gouttebarge, alias le centurion Ticketdbus ! Henri Fillon en Agecanonix, Geneviève Chevassus en Bonemine, Alain Geron en tailleur de menhirs… etc … Le spectacle pourrait être croquignolet !

 

Le sujet pourrait prêter à rire s’il n’engageait des fonds publics dans un projet qui, à l’image du cuisant fiasco des maisons de la culture chères à André Malraux, se révélera à coup sûr être un tonneau des Danaïdes.

 

 

  Nous aurions alors, nous aussi, notre puits du fou !

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

commentaires

Gilles Bertin 26/11/2008

Ah, mais quand il le veut, le narrateur se lâche à propos ! Très bien la description ; ne manque que Scapin lui-même, certainement perché dans le creux d'un aqueduc, se gardant bien de participer aux ébats, Pythie ou  Cassandre au choix.
Mais, attendez qu'il descende dans l'arène . Zallez voir ce que zallez voir, avec une armée toute nouvelle et toute belle !!
nb : pas d'accent à Menard.

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog