Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 12:12
 



Si les élus siégeant à la CCVG(1) ont cru piéger Pierre Ménard en le bombardant à la présidence de la commission en charge du projet de centre nautique, il y a gros à parier qu'ils en seront pour leurs frais.


Notre rusé goupil exposa fermement jeudi soir devant l'assemblée municipale la stratégie qu'il entend développer à la tête de cette commission avec pour objectif clair de torpiller le projet de Taluyers tel que nous le connaissons tant pour des raisons de coût astronomique que de conception, d'implantation et d'accessibilité fort critiquables.


La première question qu'il a posée aux élus de la COPAMO(2) (tout en ayant sa propre réponse) est la suivante : Devons-nous continuer ensemble ? A cette question fondamentale, les mornantais répondent que, quoi qu'il arrive, ils réaliseront leur projet. Bel exemple d'ouverture à la concertation qui nous ouvre grandes les portes d'une rupture honorable.


Reste à savoir ce que nous ferons, car le besoin d'un bassin existerait bien, selon lui, qui permettrait à nos chères têtes blondes l'apprentissage de la natation. Notre maire explore plusieurs scenarii :


-  Destruction de la piscine de Brignais puis reconstruction sur site par la CCVG seule,

-  Construction en bordure du CD 42 par la CCVG seule ou en partenariat avec Saint Genis Laval.


Côté réalisation, on réduit la voilure ; exit les sauna, spa, hammam, jacuzzi et autre restaurant ! Aux oubliettes les lagunes de jeux, buses massantes, banquettes à bulles et autre geyser ! On fera à l'économie et l'on se contentera de bassins ordinaires bien suffisants pour leur fonction éducative première, on renoncera même s'il le faut aux abords de verdure.


Au chapitre budgétaire, malgré une fâcheuse tendance de Pierre Ménard à privilégier dans son exposé chiffré les colonnes de gauche par rapport à celles de droite, un atavisme naturel sans doute, nous avons compris qu'il en coûterait tout de même de onze à quinze millions d'€uros que nous devrons supporter sans l'appui du pays mornantais. Il est donc malheureusement fort à craindre que la bassine à quinze patates ne nous coûte aussi cher que la pataugeoire à trente.

 

 

(1) Communauté de Communes de la Vallée du Garon.

(2) COmmunauté de communes du PAys MOrnantais.


Partager cet article

Repost 0
Published by Scapin - dans Centre aquatique
commenter cet article

commentaires

Claudy de sgl 30/09/2008 21:46

Le maître nageur et la pataugeoire  Fabulette à l'intention des chaponois, les "gens des hauts", heureusement pour eux, ne nous ayant pas attendu pour savoir nager. Il était une fois un charmant village, habités de chaponois. C'est d'ailleurs la raison principale pour laquelle on l'a appelé Chaponost. (véridique)Q'est-ce qu'un chaponois ? C'est une personne réputée "ayant de quoi", ce qui lui permet de dormir dans un village silencieux, (un peu trop, mais quand on y vit que le soir ...) aéré et verdoyant.Heureux chaponois .....Grâce à son travail, quelques héritages et quelques menus emprunts à la banque (quoi que ...), il peut acheter une confortable villa, avec piscine la plupart du temps, le tout derrière de hauts murs, et en jouir avec quelques membres choisis de la famille ou des copains, et apprendre à nager aux enfants.Heureux chaponois.....Il est tellement bien dans son petit cocon, qu'il en oublie de voter, (il n'est pas le seul à oublier des choses importantes, demandez au maire, surtout quand il est d'astreinte), et se retrouve avec un conseil municipal qu'il n'avait pas prévu.???????? chaponois!MORALITE :Ce qui devait arriver arriva, le projet CCVG/COPAMO en creva ....Quand on veut la piscine, l'argent des autres communes et le maître nageur par dessus le marché, les citoyens des alentours dont on voudrait bien profiter du pognon, sans leur demander leur avis, ont le droit de trouver cela un peu fort. Non par égoïsme, mais simplement par bon sens.Pourquoi voulez vous que le saint-genois moyen, dont je fais partie, passe la colline en voiture, par une petite route charmante mais virvoltante, pour aller sur le CD 42, alors que le 10 et autres lignes TCL passent dans toute la ville jusqu'à Lyon ? Sans parler du coût de fonctionnement dudit basin, dont il est préférable de ne pas imaginer la profondeur, infiniment supérieure à celle d'une pataugeoire, même modeste.Et ce n'est plus un parking de 500 places que notre conseiller général devra mettre en  oeuvre, (pour le tram train). Je n'ose imaginer l'impact sur le moi profond chaponois, du doublement d'un parking devenu gargantuesque générateur de pollution et d'embouteillages à une encablure de Chaponost. D'autant plus que pour ne pas troubler les poumons et les oreilles chaponoises, il est également prévu une déviation pour contourner le village.Si vous avez d'autres projets que vous ne pouvez pas financer, merci de nous avertir. Qu'on mette de côté.(pour ne pas dire à gauche).Avec toutes mes amitiés pour les nombreux chaponois que je sais confus de telles calembredaines.

L'instituteur 28/09/2008 11:29

Les bons comptables se rappelleront qu'outre l'investissement, une piscine est un puit sans fond. Elle coute chaque année beaucoup plus que ce qu'elle ne rapporte.Alors il existe des artifices que l'on vient ajouter à l'équation et qui permettent d'envisager une baisse substentielle du déficit grâce à l'augmentation des recettes... Ces offres satellites à la nage coûtent bien sur quelques millions en plus, bien évidemment. Comme tout investissement elles ne s'amortissent que sur le long terme...On se souviendra ceux qui commettent l'erreur de ne voir qu'a court terme le seul intérêt de leur chapelle. Et oui car si la colonie de basques-chaponois séparatistes ou encore les rustres montagnards des monts du lyonnais, se trouvent bien éloigné de cette pataugeoire, reste que ce n'est pas le cas de la majorité des communes de la COPAMO et de la CCVG. Je me souviens quant à moi de mes cours de mathématiques et plus particulièrement de la méthode des baricentres.Egoisme et petits bras...

Claudy de SGL 25/09/2008 10:31

CCVG = 5 communes. Avec mes excuses pour cette erreur.

Claudy de SGL 25/09/2008 10:27

Projet Taluyers = Projet COPAMO et CCVG = 30 patates
(Projet CCVG + projet COPAMO) = (15 patates + 15 patates) = 30 patates
(Eventuel projet COURLY-St Genis Laval - / CCVG) + Projet COPAMO = 15 patates + 15 patates = 30 patates
 
Soit 15 millions d’euros par communautés de communes dans tous les cas. Lundi des patates, mardi des patates, mercredi des patates aussi, air connu ...)
 
CCVG = 4  communes : Brignais, Vourles, Millery, Montagny et Chaponost
COURLY = 57 communes dont Lyon, Villeurbanne, Oullins, Saint Genis Laval etc …. A votre avis, qui décide, quand on sait que les villes ont un quota de votants en fonction du nombre d’habitants ?
 
Je comprends le soulagement de Pierre,  vous comprendrez mon inquiétude. La vie n’est pas la même à St Genis Laval. Le flux de population non plus. Un projet de bassin nautique est naturel avec Oullins, bien pauvre aussi en la matière. Surtout qu'on peut y aller en bus. Sans frais supplémentaires. Les ados seraient autonomes. Figurez vous qu’en bas de la résidence où j’habite, à moins de 100m de chez moi,  les transports en commun passent toutes les dix minutes …. Même au creux de l’après midi. Entre autres.
 

pierre dussurgey 23/09/2008 23:37

bonsoir tres heureux d'apprendre la position du maire de chaponost. La commune de ste catherine et de st didier  demandent  aux membres de la copamo de revoir leur copie .Nous demandons l'étude d'un nouveau projet a taille humaine sur le site de la commune de mornant .AMITIE

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication