Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2008 6 19 /07 /juillet /2008 17:06

Mon cher ami,


 

 

Voilà donc quatre mois que nos nouveaux élus connurent la divine surprise d’accéder au gouvernement de notre village. Si j’en crois ma lecture assidue des trop peu fréquents billets que vous publiez dans votre gazette, il n’advint pas au cours de cette période d’évènement extraordinaire qui méritât que vous multipliiez moult pamphlets et acides commentaires dont vous avez le secret.




A vrai dire, vous me rapportez qu’il ne se passe rien en Chaponois. A l’exception des mensuelles gesticulations de nos échevins sur la place du marché, il semble que la léthargie que vous avez tantôt redoutée se soit à nouveau emparée de notre communauté. Il est vrai que les touffeurs de juillet et les migrations annuelles vers des villégiatures estivales ne sont pas propices au travail, fût-il municipal.




J’observe toutefois que, comme l’on pouvait s’y attendre, Il ne fut pas longtemps avant que l’on commençât à dilapider les deniers des villageois dans la réalisation d’une étude analytique des comptes de la cité et le recrutement d’un grand chambellan dont la mission sera d’assurer la notoriété et la gloire de notre nouveau magistrat. Il est vrai que nos édiles décidèrent par la même occasion d’augmenter la taille et la gabelle que devront supporter nos concitoyens à partir de l’an prochain.




Plus surprenant venant d’élus issus de l’idéologie égalitariste, vous m’apprenez que ceux-ci auraient importé sans scrupule de chez nos cousins des Amériques, dont ils ne sont naturellement pas d’inconditionnels admirateurs, le système des dépouilles pratiqué là bas lors de chaque changement d’administration. De bons et loyaux serviteurs de notre commune, jusqu’à la régente des services, en firent les frais dont le seul péché fut d’avoir servi le vieil Henri et sa clique.




Pour l’heure, il ne semble pas que le nouveau gouvernement local ait largement engagé la réalisation concrète de ses promesses de campagne, ou du moins n’en voyons nous pas encore la réelle manifestation. Il faudra sans doute attendre l’automne pour en juger plus avant. Il me souvient cependant que le mentor des tenants de l’utopie profita il y a maintenant plus de vingt cinq années de la période qui suivit immédiatement son accession au pouvoir suprême, qu’il qualifia lui même d’ « état de grâce », pour jeter les bases de ses grandes réformes. Que voulez vous, n’est pas François qui veut.




Vous allez bientôt délaisser quelques temps votre rédaction pour un périple estival. Reposez vous bien et revenez nous animé d’une égale énergie pour nous tenir informés du quotidien de notre village.




D’ici là, je reste




Votre




François Marie.

 



 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

grillon 24/07/2008 19:24

Quoiqu'on dise, à Chaponost, il fait bon vivre :L'écoute de l'autre y est au top niveauLa cuisine faite a partir des produits vendus ici y est excellenteL'air est pur, dégagé des pollutions que l'on trouve ailleurs, pourtant toutes réputées "dans les normes"L'amour y est célébré dans tous les coins et recoins, les femmes sont superbes et douces Les hommes sont tous tres amoureux, et sont entre autres tres civils et prudents au volant de leurs voitures , partagées volontiers avec les voisinsLes jeunes sont assidus et respectueux des plus anciens,Les employés et employeurs sympathisent ensemble dans ce vrai village de vacances ...Meme les banquiers reçoivent de grands mercis de leurs clients ...Alors je ne vois pas pourquoi malgré tout je ne me sens pas heureux ? Est ce seulement à cause de l'obligation de recopier une satanée image qui permet de valider ce texte ?

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication