Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 15:22


« Je ne suis pas le ministre des comptes » proclamait Nicole Questiaux, éphémère ministre d’Etat de Tonton en charge de la solidarité nationale, au moment de donner hardiment les premiers coups de pioche du trou de la sécu, signifiant ainsi le mépris socialiste pour les questions financières. Chacun sait en effet que faire de l’argent est affaire de droite et que la gauche n’est là que pour dépenser.


Dans la droite ligne du parti de la rue de Solférino, Pierre Ménard n’a pas jugé utile de confier la responsabilité des finances municipales à un maire adjoint, un simple conseiller délégué suffit à la supervision de ces tâches subalternes et pour tout dire fort ennuyeuses pour un homme de gauche.


Daniel Serant, tout auréolé de sa stature de professeur émérite de l’université, nous délivra lors du dernier conseil municipal un très docte et très pédagogique message sur l’état des finances municipales : Comme de magnifiques courbes l’illustrent, si l’on ne prend d’énergiques mesures d’assainissement, la commune est vouée d’ici deux ou trois ans à une mise sous tutelle préfectorale compte tenu de la croissance prévisible des dépenses de fonctionnement essentiellement due à l’augmentation des charges de personnel (+8%) et à la persistance de la charge du service de la dette héritée de la municipalité sortante. Comme il est exclu d’agir sur la masse salariale – culture de gauche oblige -, il convient de chercher la solution ailleurs.


Le bon sens commande, un élève de CM2 comprendrait cela : Il est impératif d’augmenter les recettes ou de réduire les dépenses, ou les deux à la fois.


Au titre de la réduction des dépenses, deux axes de recherche s’offrent à nos dirigeants :


- Renégocier à la baisse notre contribution « voierie » à la CCVG dont le montant exagérément élevé  est imputable à une politique par trop ambitieuse des sortants. Qui peut affirmer que l’état actuel des voieries de notre village traduit cet excès d’ambition ?


- Exercer un contrôle plus rigoureux de l’évolution des dépenses de fonctionnement avec un objectif de progression limitée à 3% au lieu de 5%. Si l’on ne touche pas aux dépenses de personnel qui représentent plus de 50% du budget et progressent de 8%, où trouverons nous ces économies ?



Au titre de l’augmentation des recettes, là également deux pistes se présentent :


- Obtenir une augmentation de 1,5% à 3,5% de la dotation de solidarité de la CCVG par le biais d’une limitation du coût de la pataugeoire à trente patates (tiens, on ne parle plus de s’opposer à cette mare aux canards ?). Nul doute que dans une communauté de communes composée de quatre municipalités de droite et d’une de gauche, celle ci se fera sans difficulté subventionner par celles là.


- Enfin, last but not least compte tenu du contexte, le dernier levier, le seul que nos élus peuvent manœuvrer librement et de tous temps le préféré des socialistes car le plus conforme à leur dialectique, est le levier fiscal. Il suffit d’augmenter les impôts !
  C.Q.F.D.!


Chaponost se situe à la 5ème position parmi les communes du Rhône classées de la plus faible à la plus forte pression fiscale. Cette situation est totalement anormale et fort regrettable. Nos nouveaux élus vont donc s'attacher à partir de l’an prochain à opérer le redressement fiscal qui s’impose.


Dès 2009 par conséquent, les taux de prélèvement seront augmentés, et pas dans des proportions homéopathiques :

   

+ 20% à 23% pour la taxe d’habitation !

+ 35% à 40% pour la taxe sur le foncier bâti !

 

Jean Charles Kohlhaas tenta bien, endossant la blouse grise du maître d’école, de nous expliquer qu’une progression de 25% d’un taux de 10% n’établissait au final celui-ci qu’à 12,5% et non à 35% comme on pourrait le penser de prime et que par conséquent la progression était quasi négligeable ; C’était nous prendre cette fois non pour des élèves de CM2 mais pour des imbéciles.


Malgré les apaisements de notre conseiller vert nous retiendrons que les taux de prélèvement évolueront de 11,34% à 13,96% pour la taxe d’habitation et de 14,36% à 20,00% pour la taxe sur le foncier bâti comme le confirma le maire. Cette progression est considérable, n’en déplaise à monsieur Kohlhaas !
 




Chers contribuables chaponois, comme nous l’avions envisagé à plusieurs reprises dans ces pages, il convient d’affûter nos stylos et de préparer nos chéquiers, le temps est venu d’assumer nos choix socialistes.




 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Euphrosine 16/04/2008 09:53

Le financement du projet nautique, que personnellement je trouve trop ambitieux et bien trop cher, est financé par la CCVG. Rappelons à nos concitoyens qu'une partie de leurs impôts, ainsi que la taxe professionnelle des entreprises viennent abonder les caisses de la CCVG, notre communauté de communes, pour des projets qui ne peuvent être mis en oeuvre par une seule commune. Une partie de ces fonds sont retournés aux communes sous forme de dotation, une autre partie est consacrée à des projets communs. (voirie par exemple, ou centre nautique .....)La hausse d'impôt que nous allons subir l'année prochaine, n'a rien a voir avec le centre nautique.Bien entendu les fonds ne se trouve pas dans la caverne d'Ali Baba en espèces sonnantes et trébuchantes. Mais le plan de financement est établi et n'induit pas de hausse d'impôt.Reste la question du choix.Quant à Leroy Merlin, un grand nombre de nos concitoyens voit son arrivée d'un bon oeuil. Vous même, allez vous souvent vous servir chez Gédimat ou Unimate, (sauf si vous construisez votre maison) ou allez vous jusqu'au Castorama de Givors ou Dardilly ? Si Leroy Merlin s'installe dans la zone industrielle de Vourles, nous dépenserons moins d'essence, etc .....

vieil observateur 15/04/2008 23:03

L'argent n'est bien entendu pas dans les caisses; sinon, le retour des tpu vers les communes serait plus important que prévu ( voir document chapo_info de juillet passé : "le "reversement" sera figé"La seule question à se poser, dîtes-vous ?? mais c'est bien celle que l'on pose, exactement celle-là, qui permet, en coûtant moins cher que l'autre, d'avoir une marge de manoeuvre pour autre chose !!Quant au succès de M neyroud, à qui on ne fait pas le reproche de mal gérer son affaire, c'est aussi d'avoir finalement obtenu ( confirmation faite ces jours derniers), l'implantation d'un Leroy-Merlin, au grands dam de Brignais et ses entreprises concurrentes comme Charroin, Unimate, ...Quant à nos (in)capacités dépensières, je vous annonce qu'on a prévu de cacher dans les rues de Chaponost, des petits porte-feuilles garnis d'euros pour qui les trouvera. On a même prévu un feu d'artifice avec barbecue au charbon de bois et billets de 500 euros.  c'est très joli à voir brûler! vous devriez essayer...Enfin, pour vous donner le bon éclairage, Meyzieu prévoit quelque chose comme çà, ( 1000 m² de bassin et 200 m² d'espace forme; Taluyers : 975 et 400) pour un coût 2007 de 11.81 M€ au lieu de 21 et  pour un bassin de population  que vous imaginez bien, plus important , desservi par les bus !!

Euphrosine 15/04/2008 09:36

Il n'y a pas d'imbroglio de la "pataugeoire", seulement une manipulation électoraliste.Il est exact que le projet de bassin nautique est infiniment trop coûteux, et que son emplacement ne favorise pas les chaponois, mais ce projet est financé. En clair, l'argent est dans les caisses. Nos impôts futurs augmenteront effectivement de 17% environ l'année prochaine, mais CE NE SERA PAS POUR PAYER LE BASSIN NAUTIQUE.Notre communauté de communes (CCVG) a été menée d'une main de maître par Monsieur Neyroud, ancien maire de Vourles, et personne ne peut douter du professionalisme de cet homme, qui dans sa grande sagesse a pris sa retraite à temps.Par ailleurs, il se trouve qu'un chantier comparable est mis en oeuvre dans une commune de l'Est Lyonnais, et qu'il en existe déjà plusieurs dizaines dans toutes la France.Donc la seule question à se poser est la suivante : Ne pourrait-on pas opter pour un projet moins coûteux, ou deux projets plus modestes mais qui favoriseraient la proximité ? Au cas où il resterait de l'argent dans les caisses , je sais que nos édiles socialistes sauraient le dépenser.(si les autres communes les laissent faire)

poulet 14/04/2008 21:41

Scapin, vous avez fort bien dit : "Le bon sens commande, un élève de CM2 comprendrait celà : Il est impératif d'augmenter les recettes ou de réduire les dépenses, ou les deux " Excellent 10/10Bon, mais au fait, comment en est on arrivé à une situation qu'il FAILLE redresser ? Les précédents n'ont pas vu venir ? n'ont pas réduit les dépenses, et /ou n'ont pas augmenté les recettes ? ben non et l'imbroglio de la pataugeoire ? comment va t on en sortir, hein ? Bon , enfin, inutile de pleurer, maintenant il faut bosser à toutes les solutions à la fois, que donc tous les CM2 comprendront

Alphée 14/04/2008 09:23

L'équipe de droite comme le dit viel obs avait prévu un AUDIT ARCHITECTURAL pour la redéfinition du centre du bourg de Chaponost, PAS UN AUDIT FINANCIER. J'en parle avec aisance, car j'ai fait partie de cette liste.Il se trouve que les "anciens" (qui n'en pouvaient plus des méthodes de Fillon), étaient parfaitement au courant des finances du village. Ils n'avaient nul besoin de l'aide d'un cabinet comptable pour leur tenir la main. Mais maintenant avoir de l’expérience, et surtout avoir 60 ans est une incongruité.
Quand j’ai expliqué où nous allions, les socialistes bien pensants me sont tombés dessus comme la foudre. Et pourtant, tout ce dont j’ai parlé se précise maintenant.
 
Alors, si nous parlions des immeubles sociaux ? Avec Chaponost en Action, il était prévu de petites réalisations, à but bien précis : Appartements type F3 pour les anciens dans le centre du village, car tous ne sont pas des nantis, et de loin. A la Chavanerie, et sur les hauts, des maisons pour les jeunes couples dont les prix de l’immobilier les empêchent d’acheter, et des immeubles à taille humaine destinés de préférence à des jeunes couples, ayant grandi à Chaponost, et souhaitant s’y installer avec leur famille. Cela aurait eu pour résultat de rajeunir la population, remplir les écoles, redonner un coup de peps à la commune. Tout en préservant son identité.
 
Rien à voir avec le projet ( ??) socialiste.

vieil observateur 14/04/2008 00:26

Si la finance était confiée à Scapin, qui se définit comme  homme de droite ( pléonasme de "homme compétent"), Dieu sait où il nous mènerait si l'on en croit ses propos !!!Si nos finances étaient aussi belles et pérennes que le dit ici Scapin, pourquoi diable la liste de droite voulait-elle faire un audit financier ? et en plus, comble du paradoxe, a t-on entendu l'ex-futur adjoint aux finances , tout auréolé  de sa stature de chirurgien-dentiste, dit que la situation difficile était déjà annoncée ds le rapport de M Roméas, et que ce n'était pas la peine de faire un audit... qu'il avait , disais-je, annoncé lui-même ds son programme! Même du fond de la salle, avec nos petits et handicapés neurones de gauche, on a compris.On a compris aussi, qu'avec cette situation-là connue de son équipe,, M Gouttebarge n'aurait donc pas appliqué son programme, nous disant, lui aussi,  " voulez-vous que je vide des caisses qui sont déjà vides " !!! Adieu le centre de spectacles, adieu la navette annoncée et le 30 à notre porte...Et il est bien imprudent, M Beroud, de nous parler du trou de la sécu:déficit sécu en 92, dernière année mitterrandienne : 2 Milliard€; dernière année Juppé en 95 : - 10 milliardsJospin s'en va : excédent de 1 milliard ( la cagnotte); en 2007 : 12 milliards de déficit. La France est en faillite financière , disait en septembre Monsieur , euh, comment s'appelle t-il, déjà ???Poursuivons un peu : la culture de gauche n'imagine pas de réduire le personnel ? qui J Gouttebarge avait-il l'intention de licencier ?? le service des finances, la drh, des noms !! et rappelons à notre aimable pourfendeur, que nous avons environ 120 salariés, là où Brignais en a 300 !Finissons avec les rois des impôts : le taux des prélèvements obligatoires au départ de la gauche en 2001 était plus bas que l'actuel ... Mais, c'était certainement des chiffres truqués !

serant 13/04/2008 18:55

Monsieur Yvan Béroud,Ne supportant pas l'anonymat de vos commentateurs je ne me suis exprimé qu'une seule fois et de manière non anonyme. Je me limiteterais  ici à rétablir l'exactitude des propos que j'ai tenu lors du dernier conseil:1° les seuils de 20% et 40% sont des seuils plafonds correspondant au décalage entre nos taux et les taux nationaux (faut il expliquer ce qu'est un plafond? ce que d'ailleurs j'ai expliqué en scéance)2° une augmentation de x% des taux ménages n'induit pas une augmentation de x% des taxes correspondantes (je l'ai également signalé en scéance.3° Il n' a jamais été dit que le taux de progression des charges de personnel serait pérénisé à  8% L'objectif d'un taux de progression ramené à 3% inclus bien évidemment un effort sur les charges de personel.4° "remettre en cause" (sic) le projet de Centre Nautique c'est bien comme l'a précisé Monsieur Ménard en scéance remettre en cause et le dimensionnement et le lieu.Daniel Serant

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication