Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 21:15
virage-gauche.jpg

- Les chars russes ne stationneront pas demain sur la place Joffre,
- Nos nouveaux dirigeants n’ouvriront pas un archipel goulag au milieu du Garon,
- Les têtes d’oeuf de la rue de Solférino ne débarqueront pas pour gérer notre commune,
- L’on ne devrait pas nous confisquer nos maisons et autres actifs,
- Ouf !

La frayeur du bourgeois n’est plus de mise comme elle put l’être il y a vingt sept ans ; les successions d’alternances et la chute du mur intervenues depuis sont là pour nous rappeler que l’on peut survivre à une cure d’administration de gauche.

En bon démocrates que nous sommes, nous féliciterons sincèrement Pierre Ménard pour son succès sans appel (56,65%, quelle belle victoire !). Reconnaissons que sa campagne, préparée de longue date, a été bien menée et sa communication assurément de bien meilleure qualité que celle de son adversaire. Les programmes des deux équipes étant, sur le fond, assez proches l’un de l’autre, nous souhaitons à la nouvelle municipalité la plus grande réussite possible dans la conduite du changement dont les chaponois ont à une large majorité exprimé hier la nécessité. Gageons que ses actions seront de nature à sortir notre village de l’abominable léthargie dans laquelle il était plongé depuis de nombreuses années. Peut être est-ce justement la présence sur la liste de Jacques Gouttebarge de trop nombreux caciques des mandatures passées, qui plus est maintenus aux postes dans lesquels ils avaient sévi, qui a assuré sa défaite.

Nous saluerons en particulier l’accession au conseil de quelques très jeunes gens, dix neuf ans pour le plus précoce, qui, s’ils sont écoutés, apporteront par leur contribution un souhaitable sang neuf.

Comme il s’en est déjà ouvert dans ces pages, Scapin observera et commentera encore durant quelques mois les débuts au pouvoir de Pierre Ménard et ses colistiers. L’on sait qu’il partage à certains égards les options de nos nouveaux gouvernants ; ainsi en va-t-il du projet (de feu le projet ?) d’agrandissement de la mairie, et de la désormais célèbre pataugeoire à trente patates. L’on sait aussi qu’il n’approuve pas d’autres orientations comme le pharaonique projet Berthelot. Nul doute que ces premiers mois d’exercice de la magistrature locale donneront lieu à quelque coup de cœur ou coup de gueule de notre fieffé valet.


Partager cet article

Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article

commentaires

Essai de dessin 14/03/2008 16:33

____________________________I      MUR  très solide, en béton           II____________________________I                          Π                         Î                          Π               OUF , Merci, chauffeur,  Il était temps, non ?

Bellérophon 14/03/2008 12:48

Merci à Vieil Observeteur et à Candide pour leurs analyses. Ils ont tout à fait raison sur au moins un point. L'importance de ce qui est perçu et ressenti par les électeurs. Dans ce domaine, la liste Chaponost en action avait effectivement un déficite par rapport ai la liste de gauche. Par ailleurs, le travail réalisé par cette dernière sur le long terme n'est pas contestable. Mais il y a une dimension que vous devez intégrer : M. Gouttebarge n'était pas libre de ses choix, de sa stratégie, de son timing, de sa communication comme a pu l'être M. Ménard. Et pour cause, il était lié par son appartenance à la municipalité sortante, par le fait qu'il devait composer avec ceux des adjoints ou conseillés qui voulaient partir avec lui, il ne pouvait pas exprimer toute sa pensé ni placer plus en avant sa filiation politique. Partir du rôle d'opposant était forcément plus confortable et plus simple, en tout cas supposait moins de contraintes. Maintenant, tout change. La page se tourne, l'horizon se dégage, la liberté de parole est de retour ! A quelque chose défaite est bon. Comptez sur la droite Républicaine de Chaponost pour être à la hauteur de sa tâche.

Candide PCC 13/03/2008 22:35

Il y a des analyses politiques "objectives" après coup. Je crois qu'elles ne sont pas bonnes si elles ne s'intéressent pas à la réception des messages par les électeurs ici, par les blogueurs là.1) Qu'importe que JG ait voulu, ait eu l'intention de..., soit un homme qui délègue et qui a une certaine chaleur ! Je (et  bien d'autres) ne le lui conteste rien de tout cela - ni d'autres qualités. MAIS dans le réel, il faut que cela soit perçu : l'équipe par exemple n'apparaissait pas (ni le 8 février ni dans les supports de la campagne même : les affiches, le blog...).2) Une campagne, c'est une communication perçue comme assumée de bout en bout : attendre le 8 février pour lancer la campagne, et faire attendre cette date, comme Scapin l'avait bien dit, c'est "prendre les électeurs pour des c...". La liste Menard a géré à long terme sa communication : les forums, les journaux depuis 2006 se fondaient sur un travail effectif, vu et entendu, qui a affiché progressivement et développé son programme. Cette problématique a guidé la campagne, les gens attentifs ont vu le travail et des contenus de programme (le tout bouclé le 9 février) 3) Ceci en transparence de travail, d'équipe. En AFFRONTANT le public, surtout :un forum est un risque de prise de parole mais ça soude une équipe, et surtout ça montre qu'on est présent, qu'on a des positions. Par exemple, le 8 février, JG a été bon en "chef" mais devant presque son seul public, acquis à ses idées ; le 9 février, PM et son équipe, avec des maladresses, des timidités, existaient en sympathie de liste devant un public curieux. 4) Je crois que la communication, l'affectivité (la subjectivité) ont un grand poids sur l'électeur si une dynamique de travail est donnée et perçue. Je l'ai écrit sur le site d'E&A. Certaines images et attitudes ont de l'impact : l'ouverture Menard, l'équipe réelle et soudée (de l'affiche et du collectif des forums, des "tracts" et du programme - de la distribution des jounaux, des réunions de quartier, du porte à porte même), la cohérence d'un travail et d'un trajet sont apparues avec évidence, je crois. Les problèmes de Chaponost sont les mêmes pour tous, les programmes se ressemblaient sans doute mais avait des différences profondes, qui furent bien lisibles dans la prise de parole ouverte et réceptive de PM (avec ses 2 complices) le 5 mars. Cette conviction de parole avait été fondée par un travail mené depuis que PM avait été désigné démocratiquement comme tête de liste par E & A.5) C'est une impression personnelle. Mais dans l'analyse la sensibilité et la perception des électeurs comptent. J'essaie de comprendre  en partie de cette manière-là les résultats du 9 mars à Chaponost : JG (de Chaponost) ne fait guère que 250 voix de plus que M. Guilloteau (cantonales), cela fait fait un grand manque de "centristes", de sympathisants... La "félonie" d'X ou Y et l'héritage (déclaré négatif par JG et ses premiers co-listiers) de M. Fillon ne suffisent pas pour expliquer objectivement ce déficit.Que la subjectivité, le vécu, le perçu soient essentiels : il n'y a qu'à relire tous les écrits des uns et des autres dans ce blog, quels que soient les styles, les humeurs, les contenus (clochemerlesques ou sérieux) !6) Comme déjà écrit, pour la majorité élue, comme pour l'opposition, - et tous les engagés dan sla vie publique locale, "il faut cultiver notre jardin". Au travail, à l'action en effet !Certes ça commence demain officiellement, mais c'est déjà parti...Candide, PCC

vieil observateur 13/03/2008 19:27

Alphée est vraiment incorrigible : je ne méprise personne, surtout ceux qui sont battus : je l'ai été si souvent !!et pardon d'insister : votre appel tout à trac de voter pour Guilloteau sur ce blog "municipal" ( et  dire que M Thiers n'était ni efficace, ni légitime est une erreur , )  refait le lien que je pense mortifère pour Chaponost en action. Mais, comme dit l'autre, c'est vous qui voyez ...Bravo à Bellérophon de s'être lancé dans cette longue réponse.Maintenant, à nous de réussir notre mandat. A vous de vous remettre progressivement en état de marche et d'alimenter le débat municipal. Il y a beaucoup d'enjeux à Chaponost et dans notre entourage géographique.

tout nouveau tout beau 13/03/2008 17:41

Un ancien directeur de la MJC sur la liste Ménard ???? je crois que vous faites erreur... mais la vraie question est ailleurs... les animateurs du débat fussent-il aquis à la cause Menard ont-ils été partisant ? Ce genre de débat avait lieu pour la troisiemme fois à Chaponost, toujours organisé par la MJC ... je ne crois par que le Dr Fillon (pourtant a chaque fois opposé à une liste Socialiste) se soit fait tirer l'oreille comme cela a été le cas pour Mr Goutebarge, en tout cas il ne s'en est à ma connaissance jamais plaint.... mais je peux me tromper

scapindanslagueule 13/03/2008 17:25

Ho, ho , ho....

Bellérophon 13/03/2008 14:06

Votre but n'est pas que de servir les Chaponois, il est forcément aussi de mériter leur confiance et d'être, le moment venu, réélus. Le notre est de constituer une alternative efficace et attractive. Quant à appeler au rassemblement pour œuvrer utilement, nous le faisons notre. Il s'adresse à tous ceux qui ne se sentent pas "de gauche", c'est à dire, malgré tout, potentiellement à une majorité de Chaponois.

Bonjour à vous 13/03/2008 13:27

Toutes ces analyses sont fort intéressantes mais il faut maintenant travailler Notre groupe est ouvert à TOUTES les bonnes volontés compétentes, dans le souci unique de servir les Chaponois Vous aimez Chaponost ? Alors, venez le développer avec nous , il y a du travailBien cordialement Gérard Robert , Le clos du Jaillardconseiller municipal

Bellérophon 13/03/2008 10:57

Oups ! Voici que ce Blog devient très intéressant ! Il aura fallu attendre que l’élection soit passée pour entendre autre chose que de la publicité et des chicaillas. Enfin de belles et bonnes analyses. Un grand merci à Alphée bien sûr pour cela. Mais aussi à Vieil Observateur parce qu’il pourrait se désintéresser de nos questionnements au moment de savourer une victoire méritée plutôt que de nous donner sincèrement ce qui peut être une partie des réponses à nos interrogations. Cependant, je voudrais reprendre tout cela par le menu. Première remarque sur la stratégie consistant à se placer sous l’aile du député. Franchement, ce n’était pas de la stratégie. Et je ne pense pas que cela ait pu être ressenti comme un élément négatif. Il était naturel que l’on présente en premier dans un comité de soutient les édiles du cru. D’ailleurs, M. Ménard en a fait autant. Parler de dégoût vis-à-vis de centristes. Bien sûr le mot est fort. Bien sûr, chacun peut avoir son avis et être respecté pour cela. Mais comment ne pas voir que ce qui se passe au MoDem aujourd’hui ressemble à s’y méprendre à ce que la France a subit sous la 4ème république ? Bon, il faut une certaine culture politique pour appréhender cet aspect, mais croyez moi, la 4ème c’était le règne des politicards, de la magouille, des petits arrangements entre copains, c’était la décadence de la France. Ajoutons à cela qu’en effet M. Bayrou n’a d’autre objectif que lui, lui et lui et vous comprendrez qu’il y a de quoi être effaré par ce que fais le MoDem aujourd’hui, c'est-à-dire à proprement parler tout et n’importe quoi. Quand à l’UDF, il n’a été fondé que par et pour M. Giscard d’Estaing. Les UDF n’ont jamais été à la botte des gaullistes. Il en ont même tout fait pour en être les fossoyeurs. M. Poniatowski n’avait-il pas dit «nous avons mis en route la machine à laminer le gaullisme» ? Pour un humaniste social patriote cela ne pouvait être accepté. Les gaullistes ont fait payer cela à M. Giscard d’Estaing en 1981. Car ne nous trompons pas, c’est bien à cause de la défection du vote Gaulliste que ce dernier à échoué face à M. Mitterrand. L’UDF, au plan local, c’est aussi une manière d’agir. Celle des personnes dont parle Alphée. Une attitude qui consiste effectivement à se tirer une balle dans le pied. Comble du paradoxe, M. Fillon se réjouissant de l’élection de ses plus fervents opposants au prétexte que ses proches ont osé esquisser quelques bémols vis-à-vis de sa gouvernance et de ce qui pouvait être amélioré ! Décidemment, l’égo de certains ne sait pas s’effacer derrière l’intérêt collectif. Quand à une hypothétique soumission qui aurait été demandée par M. Gouttebarge à certains UDF, c’est absurde. Tous les anciens conseillés ont discutés avec M. Gouttebarge. Chacun a pu s’exprimer et l’avis de tous a été pris en compte. Si certains ont décliné la possibilité de s’allier avec lui, c’était souvent parce qu’ils espéraient que M. Portes parte. Malheureusement pour eux M. Portes n’a semble-t-il pas pu boucler une liste. Ce n’est pas la faute de M. Gouttebarge ! Mais ceux qui sont restés, de leur fait, sur le bord du chemin en on conçu un dépit qui les a poussés à aider ceux qui les avaient critiqués durant au moins 12 ans ! Erreur stratégique que d’être «resté à mi-chemin entre changement et continuité» ? Oui, les résultats le prouvent. Pourtant le changement était dans le programme. Preuve en est que celui de M. Ménard fut au final proche de celui de M. Gouttebarge. C’est sans doute la présence de plusieurs sortants qui a donné cette forte impression de continuité. Mais comment ne pas tomber dans ce piège observant que Chaponost a toujours élu les sortants depuis 45 ans ? Comment se rendre compte que les Chaponois ne voulaient plus entendre parler de l’ère Fillon ? Y avait-il eu un scandale durant son mandat ? Non. Avait-il un raté retentissant à son passif ? Non. Etait-il personnellement détesté ? Non. Ses adjoints l’étaient-ils ? Non. Bien sûr il y a toujours des personnes pour avoir des raisons de se plaindre de l’un ou des autres, mais pas plus que sous n’importe quelle autre mandature. De surcroît, la stratégie était l’union. Union des anciens et des nouveaux, union de l’expérience et d’une certaine jeunesse (moyenne d’âge 54 ans versus 51), union de l’UMP du centre et de sans étiquettes. Cela supposait le maintien de sortant à forte carrure. Enfin, si M. Gouttebarge n’avait pas retenu ces poids lourds de l’ancienne équipe, ils auraient légitimement constitués leur propre liste, facteur de division dont on ne voyait pas bien l’utilité. «Autre erreur : les mêmes personnes vont faire des choses différentes, qu'elles n'ont pas fait avant, sans avoir eu le courage d'afficher des réserves». M. Sarkozy a été de tous les gouvernements avant son élection et il a pourtant su incarner la rupture. De surcroît la marge était étroite entre le besoin de se démarqué et donc forcément de critiquer et celui de rassembler, d’apparaître comme légitimes successeurs. La posture adoptée s’est donc avérée néfaste, mais il n’y avait pas de réelle alternative, sauf à accepter de créer une liste totalement hors sortants. L’expérience avait déjà été tentée avec M. Jamot deux fois, sans aucun succès… «Erreur tactique encore : apparaître comme favoris et laisser le champ libre à la concurrence. J'entends bien que vous avez beaucoup travaillé, mais, qui l'a su». Sur ce point les choses ont bien été ressenties par les électeurs comme vous le dites. Mais pas à cause d’un défaut de communication. Je pense que la campagne de désinformation systématique que nous avons vu, y compris sur ce Blog, a beaucoup jouée au point de convaincre même des gens qui ont pourtant été personnellement sollicités par M. Gouttebarge ! Autre erreur évoquée, l’absence de travail de fond d’un coté et la présence sur le long terme de l’autre. En réalité, ayant déjà de nombreux élus, la liste Chaponost en Action avait une très bonne connaissance des dossiers et des attentes des Chaponois. Preuve en ait qu’avec deux méthodes différentes, les deux équipes en sont arrivées pratiquement au même diagnostic et aux mêmes solutions. Quant à la méthode de présence depuis des années avec des bulletins et sur le terrain, c’est exactement ce qu’avait fait l’équipe de M. Jamot par le passé, via le CCO notamment avec sa feuille mensuelle. Cela n’avait pas donné les résultats attendus… Ne pensez donc pas que cet élément fut clé. «Erreurs de communication en rafale ensuite : une seule présence sur le marché jusqu'au dernier moment». C’est faut, Alphée peut en témoigner, elle a beaucoup tracté chaque dimanche. Quant aux plaquettes, elles étaient informatives et bien présentées. L’une présentait la liste, l’autre le programme. Dans les deux cas, ces informations ont été données avant que l’équipe de M. Ménard ne le fasse. «Sous-estimer la concurrence, comme le montrent les innombrables commentaires sur le mines défaites de E&A». C’est parfaitement exact. Et je bats ma coulpe. Mais enfin, qui aurait pu penser qu’avec une offre crédible, un bon programme, une équipe légitime dans un village riche, de droite depuis 72 ans, ayant toujours reconduit les sortants depuis 45 ans, la liste de M. Gouttebarge n’était pas favorite ? Je n’imagine même pas que les colistiers de M. Ménard aient pensés autrement. «Erreur encore : l'affiche». N’exagérons rien. Bien d’autres ont été élu avec des affiches de ce type. Quant à la cohérence, si je vous accorde que cela pouvait être perçu comme paradoxale, quand on connaît vraiment M. Gouttebarge cela ne le paraissait pas. En effet, M. Gouttebarge est totalement participatif. Il ne décide jamais rien sans s’entourer d’avis et délègue au maximum. Reconnaissons que tout un chacun n’en avait pas conscience. «Autre erreur : le débat». Que vous le vouliez ou non, celui-ci ne pouvait être vécu par l’équipe de M. Gouttebarge que comme une chose trappe. MJC et centre sociale sont deux éléments incontestablement utiles pour Chaponost. D’ailleurs M. Gouttebarge les a toujours soutenus. Mais comment ne pas voir que l’ancien directeur de la MJC était sur la liste de M. Ménard ? Comment ne pas voir que d’autres colistiers étaient également étroitement liés qui à la MJC qui au centre social ? Comment ignorer que les personnes évoluant dans le domaine de l’éducation et de l’animation sont à 70 % de gauche ? Comment faire comme si une grande majorité de jeunes étudiants n’étaient pas à priori anti droite ? De ce fait, il me semble fort possible que M. Gouttebarge ait été à ce débat certes bien préparé mais sans enthousiasme. Il n’a pas dominé les débats, mais il ne s’est pas effondré non plus. L’objectif ne pouvait être que de limiter les dégâts et la mission fut accomplie. Enfin l’influence d’une telle soirée même rapportée à l’affluence ne peut pas expliquer une défaite aussi cinglante. Je suis tenté de croire que si plusieurs petites causes peuvent avoir de grands effets, il y a eu deux ou trois causes majeures. Le fait d’être apparus comme moins novateurs que la gauche à cause de la présence de nombreux sortants en est une. La capacité qu’a eu M. Ménard de minimiser voir de cacher ses étiquettes en est une autre. Enfin, la défaite de la liste Chaponost en Action est aussi une gifle pour M. Fillon qu’il le veille ou non. Enfin, une période nouvelle commence…

Alphée 13/03/2008 09:18

Pourquoi aurais-je fait cette analyse à mon insu, quel mépris pour une analyse personnelle faite avec hônneté. Je suis parfaitement consciente de la situation. Par ailleurs, j'accepte sans arrière pensée, mais le coeur gros et cela vous pouvez l'admettre, la victoire de M. Ménard et de son équipe. Elle est sans ambiguité.Merci de voter pour Christophe Guilloteau, il connait chaque cm2 de terrain du canton,  il est parfaitement légitime et surtout très efficace. Ce qui nous changera.Il y a quelques dizaines d'années, le centre avait toute sa place sur une idée importante, sur laquelle on peut discuter pendant longtemps aussi, et qui était l'organisation de l' Europe sur le modèle des USA. Une Europe Fédérale. Mes connaissances en la matière ne me permettent pas d'émettre un avis pertinent, et je serais contente de pouvoir en discuter avec plus savant que moi.Aujourd'hui le centre existe toujours. C'est le Nouveau Centre, puisque M. Bayrou, propriétaire du sigle UDF ne permet pas qu'on l'utilise. Mais le MODEM .... Ce mouvement uniquement fondé sur l'orgueil incommensurable d'un homme qui a créé ce mouvement que pour en être le leader. (A l'UMP, c'était cuit). On se croirait revenu sous la 4ème République. Une affaire de troc ....

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication