Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 17:35



Ramages.jpgPierre Ménard a mis en ligne samedi dernier une synthèse de son programme en quinze diapositives.

Sur la forme, nous ne pouvons que féliciter ce candidat, l’électeur de base que nous sommes n’a que faire d’assister aux interminables palabres qui animent les nombreuses et diverses rencontres/discussions entre militants avertis de la gauche ex-plurielle, un document écrit, fût-il cybernétique, et surtout synthétique est seul de nature à retenir l’attention du citoyen moyen.

Sur le fond, comme l’on pouvait s’y attendre, on trouvera dans cette logomachie l’accumulation de tous les poncifs éculés de la dialectique de gauche parmi lesquels la « vraie » démocratie (celle prônée par ceux d’en face est évidemment fausse, n’est-ce pas monsieur ou madame CVCG ?), la « vraie » mixité sociale (même question ?), la commune éco citoyenne, la planification pluriannuelle (Staline n’est pas mort !), la programmation culturelle concertée, la modification du niveau de prélèvement (traduire : la hausse de la fiscalité), et l’on en passe. Le seul que nous n’ayons pas trouvé - notre vigilance aurait elle été mise en défaut ? - est la référence à l’économie solidaire.

Jusqu’à l’ordre des diapositives qui trahit la pensée socialiste ! Tout étant mûrement réfléchi dans ce type de communication, il ne relève certainement pas du hasard le fait que le développement économique et la rigueur financière occupent les deux dernières places de ce diaporama.

Peu de mesures concrètes en somme. On relèvera toutefois, ce qui nous ramène à d’anciennes observations, que nos deux candidats se rejoignent, au vocabulaire près, sur bon nombre de propositions :

-          Le « conseil par projet » pour adolescents de Pierre Ménard n’est il pas le clône du « conseil municipal des ados » de Jacques Gouttebarge, ou vice versa ? PM ajoute même le conseil des anciens !

 

-          Tous deux réaménagent la rue Chapard.

 

-          Le même audit est prôné par les deux concurrents …etc…

gardes-rouges.jpg

Plus grave, voire inquiétant, à l’heure où la commission Attali recommande la simplification des structures de l’administration territoriale en supprimant quelques étages de l’édifice, Pierre projette la création de « conseils de quartier » tandis que Jacques envisage des « comités de quartier », qui plus est pilotés par la police municipale. Diable ! Serions-nous, plus de quarante ans après les faits et alors que la Chine s’éveille, revenus aux belles heures des gardes rouges de la révolution culturelle ?


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article

commentaires

Bellérophon 29/02/2008 11:16

Je voudrais tout de même apporter une nuance à ces propos. La capacité d’une personne à vivre paisiblement avec les autres n’est pas forcément liée à sa condition sociale. Ainsi, il y a heureusement à Chaponost, des personnes défavorisées qui pourtant maîtrisent parfaitement les codes ayant cours ici. Ce sont pour la plus part des Chaponois de souche ou arrivés avant la flambée de l’immobilier. Avoir 20 % de logements sociaux comme l’impose la loi ne m’inquiète aucunement, au contraire, c'est non seulement juste mais aussi utile. Ce qui me pose problème est la manière dont la commune compte attribuer ces logements. Si la liste de gauche souhaite une mixité sociale «idéologique» comme cela semble être le cas, nous jouons à la roulette Russe. Si nous avons de la chance, nous ne tomberons pas sur ces malfaisants qui, à une seule famille, peuvent rendre la vie de plusieurs autres intenable. Mais est-il pensable d’avoir une telle chance quand il est question de voir venir 50 ou 100 familles ? Je suis persuadé qu’il faut des règles d’attribution qui rendent compatible le logement social et le maintien du cadre de vie, autant que faire ce peut. Permettre prioritairement à des personnes âgées ou à des jeunes de Chaponost de se loger à moindre coup est une bonne solution, mais cela ne suffit pas puisqu’un des objectifs est de faire venir de nouvelles familles. Une bonne part de la solution est sans doute dans les jeunes de Chaponost qui depuis quelques années ont du quitter notre commune pour trouver des logements abordables à l’extérieur mais qui souhaitent se rapprocher de leurs parents resté ici. Ces personnes maîtrisent les comportements sociaux attendus. Ils sont donc à mon avis une cible prioritaire pour l’attribution des logements sociaux. Avez-vous d’autres idées à ce sujet ?

epsilon 28/02/2008 19:52

Vivian , je vous suis en partie sur le sujet de la mixité .La mixité sociale " à tout prix " m'inquiète un peu car , comme d'autres , j'ai déjà fait partie de ceux qui , ailleurs qu'à Chaponost , en ont payé le prix ... Pour mieux vous faire partager mon inquiétude sachez qu'il existe , d'après les sociologues - indépendamment du coût payé par les classes moyennes-  un seuil de tolérance à cette mixité forcée :                                                  14% ... (sic)pourcentage au-delà duquel commencent les problèmes  Jusqu'à présent la majeure partie des Chaponois n'a évidement pas eu à souffrir de ces problèmes ...et n'a probablement pas envie d'en faire l'expérience

vivian 28/02/2008 13:04

Sur la mixité sociale pourrais-je connaitre les avantages pour les uns et pour les autres à favoriser l'implantation à Chaponost de smicards subventionnés ou de rmistes, qui se fichent sans doute eux-même, à moins d'y travailler, de cet endroit ?Autrement dit est-ce que créer la "vraie" mixité sociale à Chaponost a un vrai sens ? Je me demande si appliquer une politique interventioniste autoritaire et systématique, parées de vertues sociales, est une solution plus qu'un argument.D'autant que "l'écrémage" par le pouvoir d'achat est la conséquence directe du droit de propriété, de la libre circulation des marchandises, des richesses, et des individus. Notions tout à fait respectables.Sur la mixité sociale qu'en est-il des classes moyennes ? Exemple : Comment accepter quand on gagne 2000 euros de s'endetter sur des décennies pour acquérir un logement modeste, quand parallèlement, ses propres impôts serviraient à créer du logement social dans la rue d'en face, permettant à quelqu'un qui gagne 2 fois moins, d'acquérir le même bien à des conditions privilégiées ?Je suis profondément attachée à l'égalité des chances mais, vue la spécificité locale de Chaponost, j'ai un doute quant à l'approcher grace à la mixité sociale (vraie ou fausse). Egalité des chances oui.Egalitarisme à je ne sais quel prix, non.En outre, la compassion des nantis, n'améliorera malheureusement pas la condition des pauvres. De plus et quelle que soit la liste qui passe, d'ici 2020 nous aurons bien 20% de logements sociaux à Chaponost. Par necessité. Et parce que cela n'est pas la mer à boire.

Candide.PCC 25/02/2008 10:16

Bravo Scapin pour vos mots-valises !Diaporamages : si votre plumage se rapporte... à votre ramage ? Dans le programme de "Chaponost en action" ni ramage ni plumage, je suppose ? Et pourtant le G paré des plumes du Paon... : je parle du vocabulaire du programme (on a les perroquets qu'on peut) et... du fond (il faut lire les numéros d'Ensemble et autrement depuis 2006 pour se documenter et comprendre).Ethymologie là bravo : nous voilà dans la "science de l'alcotest et du coeur" ; ça rappelle "alcoolonel" de Prévert qui n'aimait guère les militaires. Prévert en mieux puisqu'il y a 3 racines : "Etymon" c'est  la cause - toujours tu m'intéresses, ou mieux la "forme attestée ou reconstituée dont on fait dériver un mot" (Petit Larousse) ?A quand sur ce blog les "apéroquets" (des brumes) ? On y a déjà les "chaponoiseries"... (et variantes nombreuses!!!)  : rire est le propre de l'homme, comme disait l'autre François qui inventa les "coquecigrues" !

Bellérophon 25/02/2008 10:14

Merci vivement de vous préoccuper de ma santé cher Albert, mais voyez-vous, mes moyens personnels ne m’ont jamais de la vie permis d’aller dans pareil lieu. Pour les vacances au ski, ou dans les îles, voyez plutôt du coté des profs… Figurez-vous que votre «objecteur N°1» est classé en France comme vivant en dessous du niveau de pauvreté… Et oui, sachez, cher Albert, qu’il y a encore de petites gens à Chaponost, que les petites gens ça pense aussi et que tous ceux qui pensent ne sont pas de gauche…

Albert 24/02/2008 17:23

Vous ne trouvez pas qu'il manque quelquechose ces derniers jours ?Plus d'intervention de Bellérophon... Inhabituel pour l'objecteur N°1 de ce blog. Serait il en train de faire bronzette à Courchevel ?Suivez mon regard...

clarté amitié 24/02/2008 12:59

Le calendrier approche , quel Stress ....

d'Artagnan 23/02/2008 11:09

D’où sortez-vous que les membres de la liste de Jacques Gouttebarge rejettent tout ce qui ne leur ressemble pas ? Ils semblent au contraire parfaitement ouverts au dialogue. Il n’y a aucun sectarisme chez eux et ils respectent la liste concurrente. Comme le disait l'autre, ce n’est pas parce que vous ne savez pas précisément comment s’est passé l’élaboration du programme de Chaponost en Action que celui-ci ou la méthode employée sont des secrets. Jacques Gouttebarge a énoncé sa méthode lors de la présentation publique de son programme. Je ne comprends vraiment pas, moi non plus, cette attitude spontanée consistant à nier l’existence de ce que l’on ne connait pas. Si Pierre Ménard est rassembleur, sachez que Jacques Gouttebarge l’est aussi. Quant à ce qui est de la médiatisation, prenez garde que trop ne soit contre productif. Pour être compris, il vaut certainement mieux être concis, limpide et de qualité que profus, complexe et brouillon.

clarté amitié 22/02/2008 19:07

Sans rancune, vu que c'était fait "esqueprès" mais là n'est pas l'essentiel, n'est ce pas ?

clarté amitié 22/02/2008 15:17

Pour le Latin et le Grec bravo, moi aussi j'ai connu, et je vous rappelle de faire attention aux sophismes ( Faux raisonnements ) , en découpant les mots : exemple : La Philo - sophie serait elle donc  l'amie des faux raisonnements ? revenons au plat du jour, car en effet, ce que nous servez est PLAT :Eh quoi ? que reproche t on à l'action du groupe de personnes de bonnes volonté que sont E & A ? - Avoir travaillé et fourni et divulgué des études cachées par les précédents ? - Avoir dénoncé le déni démocratique des votes faits à la CCVG par certains de nos représentants qui précisément ont négligé de représenter le vote du conseil municipal ?- Avoir abordé tous les sujets d'avenir, même l'économie et les finances , "tabous" et "motus" habituels de la mairie depuis des lustres ? ( à tel point que même jacky va réclamer un audit financier de la commune et de ses comptes qu'il n'a donc selon lui jamais dû connaitre ? ? ? ah ah ah ah ! ! ! ) - L'ordre de classement  du sujet financier ? mais mon pauvre cher scapin, vous ne savez plus à quoi vous accrocher, sans considération , ou bien oublieux du fait que les conseils municipaux précédents n'ont fait qu'éviter, toujours, de passer trop de temps sur ces questions en réunion, le + souvent à la fin de l'O du JourEnfin, je me prends à espérer en nos chers concitoyens, en les lecteurs et l'électeur,  heureusement Sauront ils qui préférer :- Des actifs communicants et rassembleurs ?- Ou des silencieux, actifs peut être, mais alors dans l'ombre, secrètement, et qui rejettent tout ce qui ne leur ressemble pas  ? A plus tard, 5 mars, et 9 mars, nous verrons ....

Scapin 22/02/2008 16:49

Navré de devoir à nouveau intervenir pour rectifier une grossière erreur d'analyse ethymologique.Avec tout le respect que je vous dois, cher ami, la locution "sophie" contenue dans le mot philosophie n'a strictement rien à voir avec le sophisme. Philosophie trouve son origine dans les mots grecs "philein", aimer, et "sophia", la sagesse. Le philosophe est ainsi l'ami de la sagesse, non des faux raisonnements.Sans rancune ?

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication