Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2008 6 09 /02 /février /2008 16:39



Il y avait foule hier soir salle socio-culturelle et de qualité puisqu’on y côtoyait monsieur le maire ainsi que monsieur le député et madame, outre d’autres huiles de la municipalité sortante.

Jacques Gouttebarge présentait sa Dream Team et déclinait ses projets pour Chaponost devant une assemblée tout ouïe.

Remarquons de prime que le héros de la soirée, brillamment secondé à la technique par son cardinal de futur premier adjoint, fit montre d’un talent oratoire auquel le public chaponois n’avait plus accès depuis plusieurs mandatures. Ce sera là, s’il est élu, une première et flagrante différence par rapport au passé.

Quant au reste, les changements ne devraient pas non plus manquer. Rarement, de mémoire d’électeur, on n’entendit dans un programme la déclinaison d’un tel catalogue de projets et de promesses électorales. Il paraît évident que si J.G. est capable de réaliser tout ce qu’il annonce, nous vivrons très prochainement au paradis. C’est à se demander si, plutôt que de l’élire avenue maréchal Joffre, nous ne devrions pas plutôt l’envoyer rue du faubourg Saint Honoré auprès de notre hyper Président qui, ces jours ci, manque d’un bon conseiller en communication.

Qui parmi nous n’a jamais fait l’acquisition auprès d’un bonimenteur de foire d’un couteau épluche légume à tout faire, d’un presse purée sans effort ou d’une centrifugeuse miracle pour constater, de retour au logis, que le gadget ne fonctionne pas aussi bien que dans les mains de son promoteur ? Les promesses électorales sont ainsi faites, elles sont là pour attirer le chaland, c’est la loi du genre et aucun politique n’y échappe, d’un bord comme de l’autre.

Nous ne pouvons ici reprendre cet inventaire à la Prévert tant il allongerait ce billet jusqu’à le rendre indigeste. Nos lecteurs sont donc invités à prendre connaissance du détail de ce programme dans les écrits que ne manquera pas de publier l’impétrant.

Nous avons toutefois relevé quelques idées intéressantes, notamment dans la méthode prônée, en particulier celle qui consiste à recourir à des professionnels de l’audit ou du conseil extérieurs sur certains sujets. Personne n’est omniscient, surtout pas les élus et encore moins les personnels municipaux. L’idée de confier à un cabinet extérieur une mission d’évaluation de l’existant pour avoir une vision claire de l’état des finances municipales permettant, au final, d’aboutir à la construction d’une feuille de route est convaincante. Tout chef d’entreprise est habitué à cette démarche, pourquoi pas un maire ?

De même, l'idée de lancer un concours d’urbanisme portant sur un projet englobant le périmètre du grand centre du village est séduisante. La cohérence d’une vision extérieure indépendante des petits arrangements entre amis parfois pratiqués dans le passé ne pourra qu’éclairer les décisions de notre prochain exécutif municipal. Souhaitons cependant que le cabinet d’urbanisme retenu ne soit pas choisi parmi les copains d’Henri Loynet.

Tout discours a sa faiblesse, Scapin a relevé que le seul moment où Jacques Gouttebarge parut gêné dans son brillant exposé fût celui où il affirma que l’ouverture d’un supermarché de 900 m² ne créerait pas de concurrence pour les commerçants du village. Il fallait l’oser ! S’il est vrai que les banques et agences immobilières de l’avenue Paul Doumer n’ont effectivement rien à craindre de l’évènement, je serais curieux de connaître l’avis de monsieur et madame Fahy ou monsieur et madame Dupin, quant à la concurrence des rayons traiteur et boucherie du futur Shopi. Si notre candidat considère que nos couples de commerçants n’ont rien à craindre de la puissance des centrales d’achats du groupe Carrefour, je crains qu’il ne doive réviser sérieusement ses notions de techniques commerciales.

Il est encore temps, mon cher Jacques, de réviser et d’amender votre projet. L’abondance de vos propositions vous autorise à y apporter quelques coupes sans qu’il en soit appauvri à l’excès ni que vous perdiez la face.

Alors, mais alors seulement, je vous lancerai : « Salut, l’artiste ! »

Partager cet article

Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article

commentaires

Casimir 14/02/2008 18:07

Bonjour Monsieur Scapin,N'étant pas chaponois, mais y ayant de la famille commerçante, je contemple d'assez loin les futures élections municipales de Chaponost.J'ai eu connaissance de votre site, je trouve qu'il s'agit d'une bonne idée et que d'une manière générale, les propos tenus sont plutôt intéressants.Pour en avoir parlé avec ma famille,  je voudrais revenir sur un point concernant le commerce local. Dans un article vous critiquez M. Gouttebarge pour son soutien à la création d'une moyenne surface alimentaire, évoquant les difficultés que cela génèrerait sans doute pour les petits commerçants.Je ne partage pas votre point de vue : d'autres exemples de ce type existent qui favorisent au contraire le commerce local (comme à Craponne), en créant un dynamisme autour, et en gardant sur la commune la plupart des acheteurs.Une réunion a eu lieu récemment, animée par M. Gouttebarge, sur Chaponost qui regroupait une vingtaine de commerçants.si je suis bien informé, la majorité des présents partage mon point de vue sans inconvénient et un seul n'y voit pas de réel avantage.Continuez M. Scapin, votre site intéresse même le vosinage de votre commune.Casimir

Crispin 10/02/2008 12:56

Mon cher Scapin, Nous vous savions plus habile à manier la rapière qu’à pratiquer l’art subtil de la flatterie. Et si besoin était de convaincre les naïfs qui nous entourent, votre dernier billet intitulé « spchiiitttt » en faisait une nouvelle démonstration. Mais comme tout bon valet qui se doit chez Molière, obligation vous est faite de produire une ode au Maître. Chacun sait qu’une œuvre de commande  ne souffre d’aucun retard, vous voilà dans l’urgence à chercher l’inspiration, au point d’ailleurs de n’assister qu’au premier acte de la pièce intitulée vendredi soir « Moi Jacques »…. Mais à lire votre prose, on sent bien que l’exercice vous coûtât. Foin de corporatisme, fraternisons ! Il ne sera pas dit qu’un membre de la confrérie des valets demeurât dans la difficulté. Je viens donc à votre secours et vous propose quelques sentences que vous pourriez reprendre le moment venu, par exemple au soir du 5 mars prochain, après la rencontre officielle entre votre Maître et le mien…. L’objet des ces louanges était l’Empereur Napoléon. Il n’y a aucune raison qu’elles ne puissent être versées au crédit de votre Léandre, non ? En introduction, "Oui, c'est véritablement le trône de Charlemagne qui se relève après dix siècles" (Lacretelle aîné).   «Si un homme du siècle des Médicis ou du siècle de Louis XIV revenait sur la terre, et qu'à la vue de tant de merveilles il demandât combien de règnes glorieux, de siècles de paix il a fallu pour les produire, vous répondriez qu'il a suffi de six années de mandat et d'un seul homme.» (Molé)   "Qui a jamais fermé tant de plaies, séché tant de larmes, terminé tant de calamités et fait tant d'heureux?" (l'évêque de Vannes)  Et pour terminer :   «On ne peut louer dignement Sa Majesté, sa gloire est trop haute; il faudrait être placé à la distance de la postérité pour découvrir son immense élévation. » (Lacépède)

Grandcru 10/02/2008 09:44

Voyez vous cher Scapin, le commerce a ceci de curieux qu'il est particulièrement actif là où il est nombreux ! Il suffit de regarder "fleurir" les zones dites commerciales tout autour des grandes agglomérations.On ne peut pas dire que ce soit le cas dans notre bon village; je ne partage pas votre point de vue sur l'implantation de la moyennne surface dans notre commune. Je ferai tout d'abord remarquer que nous sommes déjà dotés d'une "superette" qui possède les rayons dont vous faites êtat et qui quotidiennement fait recette.Je crois au contraire que l'idée proposée par Jacques Gouttebarge et sa "dream team"est d'imaginer une ou un Chaponois qui n'aurait plus l'obligation de se rendre régulièrement tantôt à Carrefour' tantôt à Auchan, mais qui trouverait sur place les produits necessaires a sa vie quotidienne sans devoir faire plusieurs kilomètres. On peut penser sincèrement que l'ensemble de nos commerçants y trouveraient un reel développement  d'activité. Ne vous trompez pas cher Scapin, les "hypermarchés" voisins de notre commune sont régulièrement fréquentés par nos concitoyens, cela ne favorise en aucun cas nos "petits commerces".On raconte même qu'on y aurait vu Madame Scapin, vous imaginez !Allez salut l'artiste.

Scapin 10/02/2008 16:52

Votre Eminence,votre analyse pourrait être, à la limite, partagée si le Shopy dont vous entendez assurer la promotion devait être implanté au beau milieu de la zone commerçante de l'avenue Paul Doumer, par exemple au rez de chaussée de l'immeuble que l'on pourrait bâtir à la place de l'horrible et coûteuse maison Berthelot. Encore, semblez-vous ignorer les conséquences, en termes de captation de chalandise, de la transformation d'une supérette de moins de 400 m², dont on peut admettre la justification, en un supermarché de 900 m² dans un village en stagnation démographique. Je n'ose croire que vous ne sachiez fort bien, en stratège que vous êtes, que l'implantation de cette structure commerciale à l'autre extrêmité du village ne fera que précipiter la fragilisation de notre environnement commerciel de proximité.Je crains fort par ailleurs que vous n'opériez une coupable confusion entre le caddy hebdomadaire qui est devenu une constante de notre société dominée par les ménages bi-professionnels et les achats de proximité qui, à mon sens, doivent profiter aux commerçants intégrés dans la vie de la cité plutôt qu'aux grandes enseignes multinationales dont les préoccupations demeurent très éloignées des intérêts locaux, même si celles ci s'appuient dans leur stratégie sur un réseau décentralisé de franchisés.Je maintiens donc mon accusation de mauvais coup porté au commerce local et indépendant adressé au projet de Jacques Gouttebarge.Votre dévoué,Scapin

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication