Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 09:08

L’actualité me pousse ce jour d’hui à tenter un exercice consistant à me mettre dans la peau de François Hollande, ce qu’à Dieu ne plaise, lorsqu’il apprit la défection de Bernard Kouchner, ou plus exactement, dans celle de François Bayrou, le ciel m’en préserve aussi, prenant connaissance de celle de Jean Marie Cavada. La difficulté de l’exercice, c’est que Jacqueline Bourgeat ne possède ni la stature de Kouchner, ni le brio de Cavada.

La première adjointe en place avait déjà proposé ses services de mentor à la jeune pré-candidate qu’évoqua dans ces pages notre ami François Marie, y mettant toute son énergie pour contrer les velléités de son collègue adjoint à la culture avec une réelle hostilité déclarée à son égard. Son insistance d’alors pour pratiquer, sans l’afficher toutefois, un franc militantisme MoDem écourta ce coaching et acheva de torpiller un embryon de projet déjà bien mal en point.

Ahaswerus.jpg

Poursuivant, telle Ahaswerus, son errance au sein du Paysage Politique Chaponois, elle rejoint aujourd’hui les groupies de Pierre Ménard, signant dans sa feuille de chou un article vide de sens mais symbolique du soutien apporté et de son rêve de fournir, si possible, sa contribution à un improbable échec de Jacques Gouttebarge.
 

Ainsi Pierre Ménard rejoint la rhétorique de mon maître sur la comparaison de la politique et de la comédie. En bon metteur en scène, il organise ce (mini)coup de théâtre dans le but à peine voilé de teinter d’un peu plus d’orange sa rose candidature. Le problème est que lorsque l’on se lance sur les planches dans une production d’avant-garde, on n’est jamais sûr de l’accueil du public.

Le rideau pourrait bien tomber sur une pluie de tomates.

 

NDLR : Scapin n’est pas seul à ironiser sur le micro-tsunami qui fait frémir les frondaisons du PPC. On consultera avec intérêt le commentaire de Bellérophon sur le sujet.

Partager cet article

Repost 0
Published by Scapin - dans Elections 2008
commenter cet article

commentaires

vieil observateur 03/02/2008 00:12

"Le problème est que lorsque l’on se lance sur les planches dans une production d’avant-garde, on n’est jamais sûr de l’accueil du public" dit notre supporteur Gouttebargien, en prédisant les tomates théâtrales. Si ce n'est pas du conservatisme çà ? Dans la bataille d'Hernani, où se serait-il assis ? Avec Dumas et Gautier ou avec les déjà "anonymes" du Drapeau Blanc et de la Gazette ?Heureux que Poquelin jean-baptiste ne l'entende pas : il aurait démasqué le faux Scapin , qui à l'époque aurait voté Honoré d'Urfé et pas Molière ...N'est pas Scapin qui veut !Dur, dur, de sortir des sentiers battus.

Bellérophon 02/02/2008 11:38

Sans faire outrage à cette dame qui mérite notre respect par ailleurs, avouons qu’il va bien falloir qu’elle assume cette hasardeuse prise de position… Ceci dit, le Dr Fillon en déclarant ne pas vouloir soutenir une liste plutôt que l’autre, s’est à demi engagé dans cette voie qui est, me semble-t-il, plus celle de la rancœur que de la droite raison…

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication