Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 07:39

 

Lorsque, dans les années soixante-dix, Henri Gault et Christian Millau baptisèrent un mouvement gastronomique naissant du vocable de “nouvelle cuisine” et sacrèrent notre Monsieur Paul “Primat des gueules” dans son auberge du pont de Collonges, ils chantaient les louanges d’une tendance qui magnifiait dans nos assiettes le produit dans toute sa simplicité, loin des artifices compliqués et mystérieux des préparations tarabiscotées dans le secret des cuisines.

 

A l’évidence, le mouvement n’a pas influencé le monde politique qui nous manigance toujours dans ses cambuses une infâme ratatouille accomodée à la sauce arnaqueuse. Après Fillon et sa Pénélope, Guilloteau et sa Sophie nous en apportent aujourd’hui une nouvelle illustration.

 

Tombé dès son plus jeune âge dans la marmite publique, Christophe Guilloteau n’a jamais su faire autre chose que de la politique politicienne, gravissant laborieusement les échelons des mandats locaux et nationaux grâce notamment au soutien actif puis à la bienveillante démission de son mentor Jean Besson dont il fut le servile assistant parlementaire. Conseiller municipal de Belleville, Conseiller régional Rhône Alpes, conseiller municipal de Vaugneray, Député du Rhône, Conseiller départemental du canton de Vaugneray puis de St Genis Laval, Président du Conseil départemental du nouveau Rhône... C’est dire s’il s’y connait en matière de tambouille électorale !

 

Lorsque les premières rumeurs ont couru sur les micmacs concoctés en loucedé par le grand homme pour à la fois préserver son pouvoir départemental menacé par la prohibition légale du cumul des mandats et aussi pour assurer la subsistance matérielle de sa famille, nous avions dans ces colonnes dénoncé la combinazione en utilisant par précaution le mode conditionnel tant ce stratègème, bien qu’il s’en défende lamentablement, nous paraissait énorme en pleine affaire Fillon-Pénélope Gate largement commentée dans le landerneau du PAF.

 

Et bien nous avions tort !

 

Piétinant allègrement avec ses grosses rangers de colonel de réserve l’éthique républicaine la plus élémentaire à l’heure où nos nouveaux gouvernants préparent en urgence une loi sur la moralisation de la politique, Guilloteau confirme non seulement qu’il ne se représentera pas dans la 10éme circonscription, la nôtre, pour conserver la présidence du département, mais encore qu’il pousse sa meuf pour lui succéder au palais Bourbon !

 

On comprend la manip : Si Guilloteau et Cruz réussissent à emberlificoter la naïveté de l’électeur moyen, le couple conservera le bénéfice de l’argent public alimentant les confortables indemnités qui assurent sa pitance quotidienne. Bien plus ! La nouvelle répartition des rôles permettra peut être, puisqu’ils ne sont pas mariés, de recruter et rémunérer grassement aux frais du contribuable un autre membre de la famille Guilloteau comme assistant parlementaire. Pourquoi pas la petite Maryll par exemple qui a déjà occupé le poste auprès de papa ?

 

Les électeurs ne sont pas les imbéciles que M. et Mme. Guilloteau pensent aisément gruger. Gageons qu’ils ne se laisseront pas leurrer par leurs viles manoeuvres et sauront leur infliger dans les urnes une sanction à la hauteur de la duplicité démontrée et priver ainsi ces nouveaux Thénardier du fromage parlementaire tant convoité.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Scapin - dans Politique locale
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication