Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 07:05

 

Le canard nous avait déjà prévenus en déversant il y a quelques semaines son fiel sur le sujet : La bande à Menard ne digère toujours pas que l’équipe municipale ne la convie pas à ingérer force plateaux de petits fours et canapés et à sabrer quelques dizaines de flacons de Dom Pérignon à l’occasion d’une fastueuse inauguration de la médiathèque. Qu’importe la dépense, cette manifestation eut été une formidable opportunité de glorifier le grand œuvre d’une ère menardienne révolue pourtant sévèrement sanctionnée il y a tout juste un an dans les urnes par deux tiers des Chaponois.

 

Nos confrères du Progrès dont la sensibilité a de tous temps penché à gauche ont été trop heureux de fournir à l’ex, samedi dernier, une large tribune pour manifester son aigreur, à la veille même de la formidable gamelle qu’allaient ramasser ses petits copains socialistes le lendemain, rejetés qu’ils ont été par plus de 70% du corps électoral.

 

Le bon docteur est toujours aussi gonflé : « l’équipe actuelle a accepté d’en poursuivre la construction ». Quel faux cul ! Quelle perfidie de la part de celui qui avait tout mis en oeuvre en fin de mandat pour engager les opérations de telle sorte qu’elles soient juridiquement et financièrement irréversibles !

 

En bon économiste – de la santé, pas de la gestion municipale – Pierrot le fou, qui n’a jamais été avare de dépenses de fonctionnement, regrette amèrement qu’on ne recrute pas à tire-larigot pour assurer une ouverture quasi permanente de l’édifice. Yaka-fokon utilise(r) le budget d’investissement pour combler les trous du fonctionnement ; mais bien sûr ! Et puis, s’il manque encore quelques picaillons, les impôts ne sont pas faits pour les chiens !

 

Les successeurs auraient « fait le choix du béton » ! En bon médecin urgentiste, Pierre Menard est bien payé pour savoir que l’hôpital se fout de la charité ! Là, même le journaliste de gauche ne peut  éviter de souligner que c’est un peu too much et, pour affranchir l’auteur de ce bon mot, il crédite complaisamment cette outrance verbale au compte de l’ironie plutôt qu’à celui de la provocation.

 

Menard ferait bien de suivre le conseil d’un poète chanteur peu suspect de complicités à droite :

 

Laisse béton, Pierre.

 

Quand à l'issue d’une élection

Tu t’retrouves à poil sans un vote

Faut avoir d’l’imagination

Pour trouver une chute rigolote.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Scapin
commenter cet article

commentaires

Socialiste frustré 03/04/2015 17:57

Alors on ne peut plus dépenser toujours plus ... comme du temps de Ménard !
Avec ces maudits gestionnaires même pas d'INAUGURATION ! Pourtant il y avait là une bonne occasion de dépenser : buffet dispendieux, banderoles, orchestre, etc
Au secours la droite et le centre reviennent ... dans les départements 68/33 ...comme à Chaponost 66/33

Baika 02/04/2015 22:23

On peut penser "que c'est petit". En ce qui me concerne, comme de nombreux chaponoists, j'ai signé les deux pétitions, participé à la manifestation de mars 2013 et je n'aurai pas compris que une fois élu, retournant sa veste, on organise une inauguration. Si en ce printemps les références musicales sont de mise, L'Opportuniste de Jacques Dutronc ne fait pas partie de la playlist chaponoise. Tant mieux !!!!

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication