Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 18:16

 

 

On croyait la diabolisation réservée à un certain parti extrême, encore qu'elle le lui soit de moins en moins objectée de nos jours. Il semble qu'il n'en soit rien aux yeux des rescapés de la débâcle électorale du 23 mars.

 

La diabolisation est un procédé qui consiste à donner une forte connotation négative à une idée, un groupe ou un individu, de sorte que sa seule évocation suscite une réaction de rejet.

 

Nos cinq pieds nickelés en usent et abusent tout au Long de la page d'expression libre qui leur est réservée dans le dernier numéro de la revue municipale, ajoutant en outre un procédé supplémentaire aussi vicieux que chattemite : l'insinuation malveillante et le non-dit assourdissant par un usage intempestif et sournois des points de suspension ou du point d’interrogation.

 

"Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose". En bons disciples de Sir Francis Bacon(1) plus que de Jaurès, les ex entonnent avec allégresse le grand air de la calomnie à l'instar de Bazile face à Bartholo(2) ; ne manque que la composition musicale - et le talent assurément - du grand Gioacchino Rossini.   

 

Ainsi, si l’on ajoute foi aux bobards de Menard repris dans le titre du présent billet, l'équipe municipale s'en mettrait plein les fouilles au détriment de ceux, les associations bien pensantes évidemment - entendez par là les associations de gauche -, qui se voient imposer un effort budgétaire de 5%.

 

La décision de gérer sagement la ville à iso-effectif malgré la mise en service de la médiathèque n'aurait d'autre but que d'établir l'inutilité du nouvel équipement. Il faudrait donc recruter et en alourdir encore les charges de fonctionnement, et donc le poids pour le contribuable.

 

Il faudrait aussi continuer à bâtir à grand renfort de grues et de bétonnières pour attirer de nouveaux habitants à soumettre, eux aussi, à leur consubstantiel racket fiscal pour, évidemment, dépenser encore plus.

 

En revanche, pourquoi dépenser de l'argent pour améliorer l'esthétique d'une place qui avait été massacrée par des "aménagements qui ont moins de deux ans" ? Pour oser dénommer "aménagements" une couche de bitume noir agrémentée d'une vespasienne dont l'incongruité le dispute au mauvais goût, il faut au moins être socialiste sortant !

 

Enfin, dernier tabou venu tout droit de Solférino : "big brother" ! Sachez braves gens que nous allons tous être observés, épiés, espionnés, peut être même fichés, pourquoi pas, par le système de vidéo-protection que la nouvelle municipalité s'apprête à mettre en place pour protéger nos personnes et nos biens ! Ne soyons pas surpris si, dans un prochain numéro de la feuille de chou locale ou du vieux "Canard d'E & A" ressorti pour l'occasion de la naphtaline où il croupit depuis près de trois ans, on pousse des cris d'orfraie à l'encontre des milices privées de l'opération "voisins vigilants", rebaptisée "participation citoyenne"  par un curieux réflexe de pudibonderie un peu trop politiquement correcte. Vous verrez même qu'on nous lancera probablement le bouchon encore plus loin, jusqu'à évoquer des chemises brunes de sinistre mémoire.

 

Gardons la tête froide, le procédé de diabolisation est aujourd’hui si répandu en politique que son effet s’est quelque peu émoussé. Son utilisation sans discernement, comme c'est ici le cas, déclenche maintenant en réponse  plus souvent la dérision que le rejet recherché.

 

Les aigreurs d'estomac d'anciens combattants, devenus c… battus par l'onction suprême du suffrage universel, ne sauraient en rien mettre en cause l'œuvre de redressement entamée par Damien Combet et son équipe.

 

 

  1. (1) Francis Bacon, De dignitate et augmentis scientiarum. Livre VIII, chapitre II.
  2. (2) Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais,  Le barbier de Séville, acte II, scène 8.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Scapin
commenter cet article

commentaires

nouveau chaponois 08/12/2014 14:12

Ah les bons sentiments compulsifs (comme disait epsilon) de Toufou ...le bien nommé !
Pire que la nostalgie de la lutte des classes ...du ''patronat feroce'' et du proleteriat façon Germinal.Toufou se promene au Moyen_Age !
Il est fou Toufou
Je recommande une dose reguliere de "BON SENS"...je repete BON SENS

toufou 16/12/2014 14:26

Etonnant ces présupposés sur ma soi disant inaction. On notera aussi que pour certain, le bénévolat prévaut sur le travail salarié. En effet cela n'entamera pas leur capital!

INQUISITOR 09/12/2014 13:23

Je n'espérais pas un "strike" et pourtant nous y sommes.
Le parcours de l'ascenseur social est intéressant et beaucoup peuvent s'y reconnaitre.
Ensuite tout est question d'appréciation et de raison. Les conditions de la réussite appartiennent à chacun et c'est le regard que chacun y porte qui change tout.
Toufou ne s'aime pas, parce qu'il est aujourd'hui paré des attributs de ceux qu'ils enviait, haïssait (?) avant sa propre réussite.
Combien de personnes a-t-il tuées pour arriver là? Surement aucune. Et comme tout cela ne lui survivra pas, pas même lui qui ne s'autorise pas à avoir foi en l'espérance d'un ailleur meilleur encore, alors il faut que tout le monde paie et cher.
Mais combien de "fils de châtelains" pour combien de parcours à la" Toufou" à Chaponost ? Je me retourne et la méritocratie remplit mon horizon et de château je n'en vois qu'un ...
Toufou est seul et la fraternisation en sortie de messe devient l’entre soi (!), la bonne entente passe pour de l'élitisme parce qu'une fois de plus il en est exclu ... il s'en est exclu.
Il y a un remède à cela : l'action.
Et votre prose en manque sévèrement de verbes d'action ... Je ne connais pas beaucoup d'associations qui refuseraient des volontaires pour aider aux devoirs, assister des personnes en difficulté, accueillir chacun sans préjugés au point que chacun se sente appartenir à la communauté. Se consacrer aux autres ce n'est pas se donner bonne conscience, c'est redonner un peu de son temps, un peu de ce que l'on reçoit la chaleur humaine en plus.
Et puis si vraiment votre argent vous embarrasse même la commune verrait avec bienveillance affluer des dons en cette période de disette des dotations publiques.

toufou 09/12/2014 09:27

Il n'y a que les dominants pour dénigrer les idées favorables aux dominés. Pourquoi changer un système qui leur profite à plein. Lorsque vous parlez d'idéologie, d'utopie, de rêverie, vous ne faites que camper sur le conservatisme qui vous maintient dans cette position dominante. Lorsque vous dites que la mairie fait une politique pour les Chaponois, je vous dit que c'est exactement ce que je vous reproche : l'entre-soi. Ouvrez les fenêtres bon sang!

Je parle de Paris car j'y ai grandit. Ou plus précisément j'ai grandit dans les HLM de banlieue pourrie de Paris. A Paris j'aurais sûrement moins eu de difficulté à m'instruire dans les nombreuses bibliothèques gratuites. Il ne s'agit pas d'envie de grandeur, il s'agit de fuir l'horreur des cages à lapin de banlieue.

Oui je suis devenu un riche. Mais je sais d'où je viens. Je sais ce que je dois à l'école et ce qu'elle m'a permis de devenir. Autrefois lorsque nous étions 25 par classe, les profs poussaient des cris d'horreur. Aujourd'hui les classes de maternelle dépasse 30 bambins! L'illétrisme et la dyscalculie progresse. J'ai la certitude que mes enfants auront moins d'opportunité que je n'en ai eu.

Je sais les efforts que j'ai du fournir pour devenir l'arriviste que je suis parmi vous. Je vois le nombre de mes camarades de classes qui sont restés sur le carreau avec seule perspective de devenir caissier au supermarché si ce n'est le chômage...

Je sais tout cela et je vous vois, héritier de châtelain, de notables, les bien nés. Je vous voir vous complaire entre vous. A compter et comparer vos richesses. A dénigrer les idées d'égalités et de fraternité. Je vous vois sortir de l'église, prier pour vous donner bonne conscience. Mais suivre les paroles des évangiles? Pour quoi faire, vous êtes déjà dans VOTRE paradis.

Monsieur, je veux bien me faire tondre, car je sais que les quelques poils qui tomberont à mes pieds n'ont rien de comparable avec la fourrure dorée qui se répandra sur vos chaussures.

INQUISITOR 08/12/2014 17:53

Ménard a réussi il y a 6 ans 1/2 à faire prendre le socialiste encarté qu'il est, pour un médecin notable de province comme "on" les aime bien dans le ventre mou de la politique lyonnaise.
Mais voilà n'est pas Collomb qui veut et dans une cité rurale et dortoir de 8000 habitants quand on jette la moitié du budget municipal dans un concept affublé d'un bâtiment tenant plus du supermarché que d'une œuvre architecturale après avoir pris soin de raser toute empreinte du passé et de bétonner le reste, forcément ça laisse une trace : à "ground zero" ... dans les esprits et dans les urnes.
Cette gueule de bois, certains ont ruminé 5 ans pour la faire passer avec éclat un certain 23 mars 2014... mais cette réalité n'a pas encore atteint l'esprit perclus
d'idéologie et de dogme de Toufou, ni certains de ses acolytes siégeant sur le ban de l'opposition municipale. L'expression démocratique ne vaut pas seulement lorsque c'est un socialiste qui est élu.
Mais Toufou comme son maitre pendant 6 ans voit loin, aussi loin que ... Paris ! Des envies de grandeur? Un regret de n'avoir pas encore à subir ni à traiter localement les méfaits de ces zones hyper urbanisées, déshumanisées comme une autre irresponsable notoire nous en promettait avec ses 25% de logements sociaux obligatoires. Et pourquoi pas 50 %?
Il faudra que Toufou et sa cohorte d'idéologues s'y fassent : la nouvelle municipalité n'a d'autre ambition que Chaponost, et le bien être des Chaponois. Ce qui est la vision la plus démocratique que l'on ait vu dans la cité depuis bien longtemps ... même avant Ménard : répondre aux besoins des habitants en utilisant au mieux les moyens humains, matériel et financiers à disposition.
Venir parler de la violence des pauvres ici à Chaponost c'est insulter et diffamer les habitants les moins favorisés d'entre nous. Ce dont ces personnes ont besoin c'est un travail, un salaire, un toit et l'espoir d'un lendemain meilleur, mais surement pas un exalté venant soigner sa conscience de privilégié de gauche en spoliant le fruit du travail des autres.
Toufoux n'est toujours pas au courant qu'il est aussi un privilégié car depuis l’avènement de son "moi-Président" un couple de smicard appartient à la classe moyenne. C'est dire s'il lui reste des "riches" à tondre, à commencer par lui.

toufou 08/12/2014 15:50

Le bon sens consiste à prendre l'argent là où il est: dans la poche des riches. Si les riches ne se délestent pas d'eux-même, il faudra bien qu'ils apprennent à faire face à la violence des pauvres. Visiblement dans cette ville, on se prépare à la violence plutôt que de la prévenir.

Allez donc faire un tour en région Parisienne (pas la petite couronne j'entends mais la grande avec Sarcelles ou Les Mureaux), vous verrez si j'exagère!

toufou 07/12/2014 15:18

Je vous propose une autre lecture.

Sécurité : préservation du patrimoine, des seigneurs locaux, des familles bien nées. Il faut surveiller les gueux. Mieux encore, les éloigner.

Ne pas créer de nouveaux logements : préserver l'entre soi, entre gens de bonne seigneurie, de bon sang.

Ne pas augmenter les impôts : privilégier le maintien du patrimoine privé au détriment du patrimoine public. Les bien nés n'en ont pas besoin, cela ne leur sert pas. Pourquoi se plier vers les petits. L’aumône à l'église suffit bien comme cela.

Réduire les subventions au centre social : A quoi bon subventionner le périscolaire, l'école privé le fait très bien, à moindre frais pour ces seigneurs qui peuvent payer! Pourquoi donner des sous à Coeur Grenadine qui tente de casser l'isolement des parents au foyer. Une femme (un homme n'y pensez pas!) c'est fait pour rester à la maison à s'occuper des enfants à la maison et à se taire! Pourquoi diable aurait-elle besoin d'échanger avec les autres?

Une médiathèque : Pouh!! Ca sert à rien!! On a déjà tous une bibliothèque dans nos châteaux. Les gueux? Ils ne savent pas lire...

epsilon 07/12/2014 12:36

Comme je l'ai signalé sur un autre blog :Ils sont vraiment incorrigibles !
et pour parodier Audiard:" Ils osent tout et c'est à ça qu'on les reconnait" ...même la calomnie

Les précisions de Nowak sont utiles, pour rassurer le bon peuple, mais le plus important c'est l'initiative par ailleurs tellement nécessaire.

Continuez d'être pragmatiques et efficaces

NOWAK 05/12/2014 15:40

Mon cher Scapin, ce n'est pas par "pudibonderie" que la municipalité que je représente parle aujourd'hui plus de participation citoyenne que de voisins vigilants.
L'explication est ailleurs: voisins vigilants émane d'une association privée qui monnaye ces services. A l'inverse, la participation citoyenne est le protocole officiel soutenu par les préfectures, et donc les gendarmeries et les commissariats de police.
Je vous invite d’ailleurs au prochain conseil municipal du 17 décembre où la gendarmerie viendra nous présenter le processus.
Cordialement.

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication