Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 17:34

 

En ces temps de disette budgétaire, nul besoin d’être grand clerc pour formuler l’équation financière qui attend Damien Combet et son équipe dans la préparation des prévisions de l’exercice 2015, et des suivants à n’en pas douter :

 

Contrairement à l’ambition affichée depuis de nombreuses années par un groupe bancaire mutualiste bien connu qui prétend faire « plus et mieux », au point d’avoir stylisé sa devise dans son logo, la nouvelle municipalité devra résoudre la quadrature du cercle :

 

Faire PLUS avec MOINS !

 

PLUS, parce qu’en parfait Tartuffe, l’État socialiste se défosse des conséquences financières des réformes absurdes et inutiles qu’il engage pour masquer son incapacité à engager celles qui seraient de nature à assurer le redressement national. Il en est ainsi de la stupide réforme des rythmes scolaires qui alourdira les charges du budget municipal de rien moins que 140.000 €uros ! 

 

AVEC MOINS parce que l’État socialiste, incapable qu’il est de résorber les déficits par la mise en œuvre des réformes qui s’imposent, réduit considérablement ses dotations aux collectivités locales et en particulier la fameuse dotation globale de fonctionnement (DGF)  si nécessaire pour faire face aux transferts de charges issus de la décentralisation.

 

AVEC MOINS aussi, parce que l’impéritie de la bande à Menard combinée à sa suffisance a placé notre village sous le joug d’un endettement stérile consacré à l’édification d’un palais prétendument culturel aussi inutile que mal placé, avec pour conséquence une hypothèque considérable sur le financement et donc la réalisation dans les prochaines années des investissements qu’attendent nos concitoyens.

 

AVEC MOINS toujours, parce que l’ère Menardienne a dilapidé à grand renfort de cessions le patrimoine foncier municipal, occultant ainsi l’appauvrissement réel de la commune sous le dernier mandat.  

 

AVEC MOINS enfin, parce que Damien Combet, dans sa grande sagesse, s’est de surcroît engagé solennellement à ne pas recourir au trop facile et confortable racket fiscal qu’avait décrété Menard dès son accession à la mairie.

 

Alors, que faire pour ne pas rien faire ?

 

Quelques pistes pourraient être explorées sans exclusive : Réduction à chaque fois que cela sera possible des effectifs municipaux qui n’ont cessé de gonfler sous Menard comme sous Fillon qui en étaient si fiers, mutualiser certains postes de charges au sein de la communauté de commune ou avec les communes voisines(1) . Pourquoi même ne pas envisager un recours plus large à l’externalisation par la délégation de service public ? Une telle technique, me direz-vous, conduirait à prendre l’exact contre-pied de la politique menardienne qui prit la décision absurde de municipaliser la restauration scolaire. Et alors ?

 

Le début de mandat est propice aux remises en cause, aux décisions difficiles. Les dividendes dans le temps politique se récoltent dans 5 ans, le temps pour ces innovations courageuses de porter leurs fruits.  

 

 

 (1) En se gardant de tout reflexe d’orgueil égocentrique et narcissique comme ce fut le cas pour Pierre Menard qui opposa un refus tout net lorsque René Lambert lui proposa de mutualiser sa médiathèque surdimensionnée pour la seule Francheville. Il voulait la sienne, un point, c'est tout, pour marquer de son empreinte indélébile l’histoire du village.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Scapin
commenter cet article

commentaires

Marcelle Candide 08/11/2014 15:39

"L’État socialiste se défosse des conséquences financières", écrivez-vous
C'est ainsi que poussent les roses, et que notre belle orthographe s'enfonce. Cela vous échappé, au fond ?
Plus ou moins, et votre sens habituel de l'hyperbole : Ménard dans la fosse, Damien Combet au pinacle depuis qu'il est le "Jean Moulin de mars 2013"...

A votre bon coeur,
toujours fidèle et septique,
Monsieur Scapin de la Haute.

Votre admirative Marcelle Candide, baronne de Chausse Martel.

INQUISITOR 13/11/2014 12:40

Euh... mars 2014.
Je comprends que pour les affidés de la Ménardie, envoutés par la rhétorique "empapaoutesque" ménardienne jusqu'au 21 mars 2014 juste avant minuit, que le temps leur semble déjà long.
Mais que dire des 6 années irréversibles, cataclysmiques, idéologiques et d'un abjecte mépris pour notre village. 6 années qui en parurent 100 à une large majorité.
Votre amertume n'a d'égal que la surdité de votre Ché.

clown blanc 08/11/2014 22:40

En effet!
Comme le dit Auguste Derrière, ci-devant :
"Il vaut mieux être une vraie croyante qu"une fausse sceptique".

Et il ajoute, municipal :
"Tousse pour un, Grippe pour tous "!
Vaccinez-vous, c'est le moment.

Le clown blanc

Jacques Fourier 28/10/2014 18:14

Bistrot sur la place : Maréchal : 2 ; Darnaud :1 ; les Chaponois : 0

Depuis mars, le match est lancé. Darnaud marque le premier, se fait disqualifier sur tapis vert. La conseillère municipale Maréchal reprend aussitôt le point, et en marque un deuxième en se retrouvant toute seule sur la rue Gros : un potentiel de terrasse fantastique pour une bouchée de pain. Darnaud prend un lot de consolation de 25 000 euro et la visite le dimanche matin de ses bourreaux sur sa terrasse . Quant aux Chaponois, ils n’ont qu’à prier pour que le temps reste très clément pour garder quelques chaises sur la place. Ensuite, canadiennes et parapluies pour tout le monde !!

Jacques Fourier 12/10/2014 23:34

La subvention à l'école catholique est calée sur l'application stricte de la loi : x euro par enfant, avec un montant plus élevé pour les maternelles. C'est ce qui était écrit sur le document qu'on a vu donné sur le trottoir devant La Source. D Combet ne pourra pas faire plus, sauf à détourner la loi. Cette année, la subvention sera plus élevée si l'effectif est plus élevé.. Mais le maire peut dire qu'il voudrait bien appliquer la réduction de 5% demandée à toutes les associations. Et pour le personnel sachez que le salaire des enseignants est à la charge de l'Etat.
Quant au personnel, comme on l' a entendu lors des Conseils, il a grandi avec le rattachement direct du personnel de la Dimerie ( auparavant dans le budget du CCAS, lui-même financé par la commune), et avec le personnel de l'Amicale Laïque pour la restauration scolaire payé avec la subvention de la commune. Rappel : Mme Bully voulait que la commune les embauche tout de suite. On peut aussi renvoyer la nouvelle policière au bout des mois d'essai.
Le sur-budget voté par l'équipe précédente pour la médiathèque était de 90 000 euro. Et pas de 130 000 comme dit le maire, ni 160 000 comme dit ailleurs. Rappelons aussi que l'offre de M Lambert date de la gouvernance Fillon, lequel a bien fait de refuser. On voit bien les enfants des écoles partir en vélo pour les innombrables activités à Francheville. Dans ce registre d'ineptie, on pourrait aussi dire qu'on mutualise les églises, dont le rendement n'est pas terrible, au lieu de dépenser 200 000 euro pour le parvis et les escaliers. Et il y a moins de monde dedans qu'à la médiathèque !!
Si vous voulez arrêter les TCL, faîtes donc une pétition ; les lycéens et leurs parents vont se précipiter pour la signer. Et pour le centre aquatique, D Combet pouvait proposer l'arrêt du projet dès le mois d'avril. L'a t-il fait ??? Posez-lui la question!
Quant aux rythmes scolaires, le secrétaire général de l'enseignement catholique n'exclut absolument pas de les appliquer à court terme...quand les plâtres seront essuyés !!
Enfin, parler de rendement pour les équipements publics, c'est un peu olé olé : quel rendement pour les écoles, pour les crèches, pour un terrain de sport,...???? Par contre, on peut parler d'activité pour les entreprises qui construisent, du nombre d'heures de travail pour les employés, et de développement personnel.

baïka 11/10/2014 21:12

En ce qui concerne la Source la municipalité précédente s'est fendu d'un tract lors de la campagne municipale, distribué dans l'établissement, expliquant que la subvention donnée était très avantageuse sous leur mandature (cf l'article "Racolage et ratissage" sur ce même site)

http://www.mon-maitre-scapin.com/article-racolage-et-ratissage-122787670.html

référencement paris 10/10/2014 00:53

Je vous encourage à écrire d'avantage ! Merci pour cet article , je partage et recommande !
N'hésitez pas à visiter ma page !

Inquisitor 17/10/2014 16:57

"L'école publique est-elle aussi bien équipée en matériel que l'école privée? J'en doute"
Renseignement pris, l"école privée" s'est équipée de matériel informatique ... d'occasion, reconditionné par leur soin ... on doit être loin des 35 000 € ( x2 ?) déboursés par une même fonction par la municipalité Ménard pour les écoles publiques, au frais de tous.

Inquisitor 16/10/2014 13:14

L'école publique est en souffrance ... du décalage entre le discours officiel (socialiste et syndical ) et la réalité de l'évolution de sa "clientèle". Heureusement Chaponost n'est pas encore frappé par ce décalage.
Est-ce avoir une (deux ?) classe informatique mobile à 35 000 € que d'être mal équipé ? Des cantines flambant neuf ? Il est à supposer que lorsqu'une commune finance, avec les impôts de tous, de tels équipements c'est que l'essentiel est déjà largement pourvu. Je ne le critique pas et m'en réjouis même d'avoir une commune aussi attentive à l'environnement scolaire de ses enfants.
L'idéologie ... se nomme confession pour les écoles privées de ce type. Elle est affichée au fronton de la plupart des écoles confessionnelles : catholiques en Français et en Hébreux et en Arabe pour les autres.
Mais votre idéologie gauchisante souffre de n'être point hégémonique parmi les parents d’élèves comme elle peut l'être dans l'éducation nationale et probablement aussi majoritaire dans le corps enseignant de l'enseignement privé.
Et comme pour tout bon gauchiste, apôtre de l'égalité et de la liberté jusqu'à la nausée, la seule liberté que vous offrez à tous c'est celle de votre choix, à vous. L'histoire récente de notre commune, et les comportements et les doubles discours en cause, ne semble pas encore avoir fait son œuvre salvatrice chez la plupart.

toufou 10/10/2014 12:20

Moi je ne comprend pas pourquoi on finance La Source alors que l'enseignement public est en souffrance. Les classes de maternelles sont bondées avec plus de 30 bambins par classes contre 25 à La Source. L'école publique est-elle aussi bien équipée en matériel que l'école privée? J'en doute. Il y a des enjeux idéologiques derrière tout cela qui méritent débat. Faire semblant d'apolitisme, de non partisanisme, c'est se cacher derrière son petit doigt. Monsieur Scapin en mettant en valeur certaines solutions plutôt que d'autres fait un choix partisan. C'est cela que je veux dire.

Inquisitor 09/10/2014 13:03

C'est à son utilité et à son rendement que l'on juge le coût d'une chose, d'un équipement.
Pour 130 000 € , pour autant que cela soit juste, combien de classes à ne pas construire, à ne pas devoir entretenir? Combien de m² de cantines à ne pas créer ? Combien de personnel à ne pas recruter ? Ce dernier point à lui seul doit suffire à couvrir ce coût pour la collectivité.
Il est vrai que Ménard et sa bande avait les moyens d'augmenter les coûts, sur le dos des contribuables, partout : personnel municipal + 25 % ? +30? La Ménarthéque + 160 000 € ? Les transports publics ? La piscine ?
Et avec quel rendement ?

toufou 07/10/2014 14:21

Je vous propose aussi une solution intéressante : pourquoi ne pas revoir à la baisse la subvention de 130 000€ à l'école privée La Source.

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication