Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 06:49

 

 

Lorsqu’ils emploient le terme « procrastination » au cœur de la page qui leur est démocratiquement réservée dans le dernier numéro du bulletin municipal, nos amis socialistes de l’opposition emmenés par Pierre Menard savent de quoi ils parlent.

 

Afin d’éclairer le vulgum civis chaponus sur la signification de ce terme peu usité dans notre langage quotidien hormis par les élites de gauche, nous tenterons dans un premier temps d’en approcher la définition la plus communément proposée par les principaux dictionnaires, puis, dans une seconde partie, nous illustrerons, comme nos opposants, cette définition de quelques exemples précis.

 

A tout seigneur tout honneur, le dictionnaire de l’Académie Française nous donne la définition suivante : « n. f. XVIe siècle. Emprunté du latin procrastinatio, « délai, ajournement », lui-même dérivé, par l'intermédiaire de crastinus, « relatif au lendemain », de cras, « demain ».

Tendance à remettre au lendemain, à différer les tâches que l'on doit accomplir ».

 

Il semble, à la lecture des vieux classiques du dictionnaire que sont les Littré, Petit ou Grand Robert, et autre Larousse, comme les ouvrages plus récents consultables en ligne, wiktionnaire, reverso ou autres, que tous convergent vers une définition qui pourrait être la suivante : « Propension pathologique à différer, à remettre une action au lendemain ».

 

Nous donnerons ainsi quelques exemples, bien différents de ceux avancés par Menard et ses acolytes :

  • -  reporter sa déclaration de revenus à l’administration fiscale ;
  • -  différer le paiement de ses impôts ;
  • -  proroger le règlement de son loyer ;
  • -  ajourner la déclaration de la création d’une entreprise individuelle.

 

On voit dès lors que nos élus de gauche ont été à bonne école et bien formés au vocabulaire socialiste par notre ex-secrétaire d’Etat chargé du commerce extérieur, du développement du tourisme et des Français de l’étranger et probablement futur ex-député de la première circonscription de Saône et Loire, le désormais tristement célèbre Thomas Thévenoud, ancien brillant chevau-léger du PS.

 

Ne conviendrait-il pas alors que les quarante immortels du quai Conti complètent leur définition d’une nouvelle signification en ajoutant « phobie administrative confinant à la négligence » ?

 

Quant au fond de l’article, nous ne nous étonnerons pas que le collectif socialiste Chaponost Ensemble, cédant aux vieux démons cigaliers des gens de gauche, reproche à la majorité municipale de ne pas dépenser immédiatement toute somme disponible sans aucune préoccupation budgétaire d’économie et de réduction drastique des dépenses publiques indispensables au redressement national.

 

Les chiens aboient, …

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Scapin - dans Politique locale
commenter cet article

commentaires

le_cheveulu 14/09/2014 19:40

Je ne partage pas les propos de Pierre Ménard dans la mesure où une dépense publique doit être débattue et cela demande du temps pour une équipe nouvellement installée.

Par contre, je ne partage pas non plus votre point de vue Monsieur Scapin. L'argent publique n'est pas fait pour être thésaurisé mais bien pour être dépensé. Nous ne donnons pas de l'argent aux impôts pour que les pouvoirs publiques fasse des petits avec à la caisse d'épargne. Nous donnons de l'argent pour qu'il serve la collectivité.

Baïka 11/09/2014 20:39

XXXL MDR !!!!!
Youpi Scapin revient !!!

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication