Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 17:29

 

Pierre Menard était encore en culotte courte lorsqu’en 1966 Jacques Dutronc moquait en chanson avec le talent provocateur qu’on lui connaît la désinformation institutionnalisée deux ans auparavant avec la création de l’ORTF tout entier voué au cirage des pompes du Général.

 

Il était jeune il est vrai, mais aux âmes bien nées, comme l’écrivait en vers trois siècles plus tôt un autre Pierre, le grand Corneille, la valeur n’attend pas le nombre des années.  Le petit Pierrot, en studieux élève qu’il était, assimila rapidement au fur et à mesure qu’il gravissait les échelons au sein des sections du parti socialiste ce précepte qu’il n’est nul besoin de dire la vérité pour gouverner, comme l’avait si bien théorisé Nicolas Machiavel à la mi-temps du XVIème  siècle.

 

Il suffit pour s’en convaincre de révéler aujourd’hui le projet secret qu’on nous avait celé le temps de la campagne. On se souvient en effet que nombreux furent ceux, à commencer par mon maître, qui réagirent vivement à la nouvelle de la cession en toute fin de mandat par Menard et sa clique d’un terrain municipal situé à l’entrée du parc du Boulard. On s’alarmait alors de ce portage par l’EPORA qui annonçait semblait-il le projet de construction d’un nouvel immeuble à cet endroit.

 

Et bien oyez, gentils sires et gentes dames, rassurez-vous, cela n’était pas le cas ! Ouf, me direz-vous ? Mais que nenni ! La manip était encore plus vicieuse et tordue que nous pouvions l’imaginer ! Figurez-vous que l’ex envisageait, le moment venu, c’est à dire après une réélection qu’il espérait triomphale, de procéder à un échange du terrain cédé contre rien moins que la place du 8 mai 1945 afin d’y édifier un immeuble de logement collectif ! Il achevait ainsi son grand rêve de bétonnage de la place du marché tout en privant les enfants d’une aire de jeu appréciée et les chaponois d’un des derniers espaces verts du centre bourg !

 

Nous avons heureusement le 23 mars dernier échappé à ce nouveau massacre de notre agora. Las ! il n’en reste pas moins que le piège tendu par Menard à l’entrée du Boulard avec la complicité de l’EPORA demeure armé et risque de coûter fort cher au budget municipal, et donc à nous, pauvres contribuables. Sauf bien sûr si Damien Combet, ses adjoints et ses conseillers parviennent à mener avec l’établissement public une fructueuse négociation pour une sortie honorable de cette impasse.

 

 

On nous cache-cache et cache-tampon

Colin-maillard et tartempion

Ce sont les rois de l'information

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Scapin
commenter cet article

commentaires

Jacques Fourier 02/10/2014 00:50

Si vous voulez éviter des désagréments aux "pauvres contribuables", la solution est très simple : revenir au point de départ : c'est un terrain noté constructible dans le PLU. La commune renonce à un projet municipal. Epora remet en vente le terrain et le promoteur de départ ou un autre fait du logement, comme pour les Terrasses du Parc, noté par l'actuelle mairie comme projet légitime et de qualité. Pas besoin de dépenser de l'argent pour un parking non nécessaire.

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication