Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 20:00

 

                           

 

Le dieu Râ était de la partie en ce 8 mai à l'occasion de la première cérémonie officielle de commémoration de la victoire de 1945 présidée par notre nouveau maire.

 

Entouré de tous ses adjoints ceints des insignes républicains de leurs nouvelles fonctions, Damien Combet délivra dans un discours très charpenté un message qui s'est inscrit en rupture avec le passé récent. Foin de l'habituelle diabolisation du nationalisme responsable de tous nos maux, foin d'un antimilitarisme sous-jacent, foin d'un angélisme de leçons de catéchisme ; En revanche un vibrant hommage à nos anciens combattants, à nos alliés des années 40, aux résistants de l'intérieur mais aussi à tous nos soldats qui se sont illustrés et sacrifiés par la suite sur d'autres théâtres d'opérations, en Asie, en Afrique, au Moyen Orient ou dans les Balkans. Après l'hommage, un message d'espoir et de paix à l’évocation émouvante de la construction européenne sous la houlette d'une amitié franco-allemande régulièrement réaffirmée.

 

Notre maire profita de l'occasion pour renouveler son souhait d'apaisement des tensions qui ont agité notre village au cours des derniers mois et de retour à une vie de la cité dominée par la concorde et le bien vivre ensemble.

 

À cet égard et à titre symbolique, comme il s'y était engagé dès le soir de son élection, un peu naïvement il faut bien le dire, Damien Combet avait convié à se joindre à lui pour cette cérémonie les deux anciens maires de Chaponost encore de ce monde. Si Henri Fillon fit honneur à cette invitation, il n'en fut pas de même pour Pierre Menard qui argua d'un déplacement en Afrique pour la décliner. Il serait pourtant étonnant que ce voyage fût prévu de longue date, en tout cas antérieurement au 23 mars, puisqu'à l'époque, PM briguait encore une réélection qui lui aurait imposé d'être présent à La tribune ce jour là. De là nous conclurons que le prétexte invoqué était fort chattemite et que cette absence était bien préméditée et se voulait un camouflet à l'égard de notre premier magistrat. Gageons que celui-ci se sentira désormais délié d'un engagement que nous lui avions tantôt  gentiment reproché.

 

S'il était venu, Ménard aurait pu connaître cet instant très fort où, à la demande du Président des anciens combattants, l'assistance entonna d'une seule voix notre hymne national avec une ferveur nouvelle pour notre village ; Nous étions loin alors de cette "Marseillaise" qualifiée récemment de "karaoké d'estrade" par sa scandaleuse copine Taubira avec ce goût immodéré de la provocation qui la caractérise.

 

                         

Partager cet article

Repost 0
Published by Scapin - dans Politique locale
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication