Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 15:36

 

N’est pas Adalbert de la Marche qui veut. Lorsqu’icelui, onzième comte de Périgord, eut au Xème siècle l’audace de répondre d'un irrévérencieux « qui t’a fait roi ? » à son suzerain Hugues qui l’avait tancé d’un dédaigneux « qui t’a fait comte ? », le deuxième comte de la Haute-Marche était assez puissant vassal du roi de France nouvellement élu  pour prétendre s’imposer effrontément à son seigneur.

 

 

Qu’un auteur de blog dévoile en ligne des idées, fussent-elles abracadabrantesques(1), sur sa ou ses visions du gouvernement de la cité, rien n’est plus légitime dans le cadre des institutions démocratiques qui nous gouvernent et du progrès des T.I.C. ; mon maître lui même ne s’en prive pas depuis plus de six années. Que le même expose sur la toile, de surcroît à la première personne du singulier, ses aigreurs de ne pas avoir été privilégié lors des cooptations dans les commissions mixtes consultatives en juste contrepartie et récompense de son récent soutien, apparaît en revanche d’une prétention des plus blâmables. Qu’il ajoute encore à cette ambition démesurée celle de vouloir influer à lui seul sur les décisions prises par le conseil, c’est pousser le bouchon grave loin ! Comme dirait la « Y » génération. D’autant que la construction de phrase utilisée se situe bien loin de la pureté de la langue de Molière, à la limite de l’incompréhensible, en matière de syntaxe comme de ponctuation, forçant parfois le lecteur désemparé à renouveler une, voire deux fois le déchiffrage de la prose alambiquée pour s’assurer de sa bonne analyse logique et grammaticale.

 

 

Pour être crédible, la critique du nouveau pouvoir en place se doit d’être menée en langage clair, à l’aune d’un intérêt collectif et non des ambitions personnelles, fussent-elles déçues, du pamphlétaire.

 

 

Mon fidèle ami genevois, François-Marie Arouet, dit Voltaire, m’avait un jour écrit : « Gardez-moi de mes amis. Quant à mes ennemis, je m’en charge ». La sagesse de cette maxime se vérifie chaque jour et l'on ne saurait trop engager notre nouveau maire à la méditer en son for-intérieur.

 

 

(1) Nous laisserons ainsi à l’auteur visé la responsabilité de sa proposition grotesque d’installation du « bistrot d’en face » sur le parvis de l’église, accompagnée de l’édification d’une « séparation en dur » (un nouveau « mur des cons » ?) agrémentée, côté pile comme côté face, de fresques néo-classiques d’inspiration biblique face au sanctuaire, bacchusienne côté troquet. Sans parler des ridicules tribulations du kiosque nomade, du Boulard au stade, corollaires de ces stupides élucubrations.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Scapin - dans Politique locale
commenter cet article

commentaires

baika 06/05/2014 14:23

Nous avons maintenant sur la Place Moch la Sainte Trinité du Canard WC(1) : la médiathèque, la sanisette, et le kiosque buvette.
(1) St Canard WC : patron de ceux qui ont un goût de chi....

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication