Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 16:53

                   

 

Vendredi 12 août, Chaponost ... Le village est plongé dans la torpeur estivale et abandonné par une majorité de vacanciers aoûtiens.

 

Alors que la circulation automobile se trouve, par effet de la conjoncture, réduite à sa plus simple expression, trois collisions se produisent dans la même journée au carrefour Chausse / Joffre !

 

Gageons qu’elles n’auront pas eu, par une infernale application en chaîne de l’effet papillon si cher à Edward Lorenz, de conséquences catastrophiques démontrant le bien-fondé de la théorie du chaos.

 

Imaginons en effet qu’à chaque tintamarre de tôle froissée, le dentiste  exerçant au carrefour ait sursauté, qu’ainsi, la fraise tournant à plein régime aux alentours de 40.000 tr/min ait ripé et transpercé la mâchoire du premier patient, le palais du second, et même l’œil du troisième ; que par la suite, une vilaine infection nosocomiale ait conduit l’une, voire les trois pauvres victimes indirectes, d’hôpital en hôpital jusqu’éventuellement au cimetière, qu’enfin les compagnies d’assurance appelées en cause se soient vues contraintes par l’énormité des indemnisations à verser d’augmenter considérablement leurs tarifs automobile ou même de se déclarer en faillite, causant ainsi par effet domino une grave crise financière au plan national, voire international …

 

La situation serait, convenons-en, ô combien plus dramatique que le décès de la jument de la marquise chanté par Ray Ventura et ses collégiens en 1935.

 

Faut-il que la pression du lobby des carrossiers de l’ouest lyonnais sur nos élus soit forte que ces derniers se bouchent les yeux façon autruche et refusent d’admettre que le franchissement de ce carrefour est réglementé en dépit du bon sens ! Une fois de plus nous suggérons que le sens de circulation soit inversé sur le tronçon de la rue Jules Chausse compris entre la place centrale et la rue des justes, et que, par conséquence logique, le stupide « cédez le passage » du carrefour soit supprimé.

 

 

 

27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 08:02

 

 

Sans les assimiler à la bataille de Fort Sumter, les digressions et tergiversations circonvolutives  démontrées depuis quelques mois par les responsables municipaux du plan de circulation automobile pourraient fort bien marquer comme elle le point de départ d’une scission entre le nord et le sud du village.

Impossible en effet pour le Chaponois du bas d’accéder au Carrefour-Market et surtout à son parking sans opérer une longue incursion circulaire par le haut jusqu’à la rue Louis Martel avant de redescendre par la rue des justes jusqu’à l’entrée du parking.

Les sudistes, mortifiés par la condamnable discrimination administrative dont ils sont victimes, n’auront certes pas les moyens, à l‘instar des confédérés de 1861, de faire sécession. Ils n’en nourriront pas moins d’amères rancœurs vis à vis de nos élus alors que l’on pourrait aisément éviter les effets du poil-à-gratter glissé dans leur col de chemise par les dernières décisions en matière de voirie.

 

Que l’on songe :

La voie cyclable de la rue des justes se révèle depuis sa création sous la dictature de l’écolo-intégrisme menardien totalement inutile : On n’y croise jamais la moindre bicyclette. La rue pourrait par conséquent être aisément élargie par la suppression du terre-plein et ouverte au double sens de circulation, rétablissant ainsi la liberté et l’égalité d’accès au supermarché pour toutes les tuniques qu’elles soient bleues ou grises.

Au surplus, l’inversion du sens de circulation du tronçon de la rue Jules Chausse compris entre la place de l’église et la rue des justes, que nous revendiquons dans ces colonnes depuis belle heurette, faciliterait grandement ledit accès à partir de l’axe principal du village en même temps qu’il autoriserait par la même occasion la suppression de l’absurde « cédez le passage » du carrefour Chausse / Joffre, générateur des embouteillages quotidiens constatés aux heures de pointe avenue Maréchal Joffre.

Dès lors nos concitoyens réunis sous la même bannière pourraient rire avec les regrettés Roger Pierre et Jean-Marc Thibault en affirmant :

 

« La guerre de sécession a cessé, c’est sûr ».

 

23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 13:33

 

A ce rythme, le nouveau plan de circulation de Chaponost sera achevé aux alentours de la fin du deuxième mandat de Damien Combet ! Un mal pour un bien, me direz-vous ? Et vous aurez raison.

 

A raison d’une décision tous les six mois, la dernière datant de janvier dernier, nous en aurons bien pour quelques années avant de voir définitivement fluidifiée la circulation automobile dans notre village. D'autant plus que, de temps à autre, il conviendra de corriger les erreurs décidées six, douze ou dix-huit mois plus tôt, voire plus.

 

Pour compléter la dernière mesure rappelée ce jour, nous pourrions suggérer à nos édiles :

 

  • - supprimer dans six mois le terre-plein et la piste cyclable de la rue des justes sur laquelle nous ne vîmes oncques circuler ni moindre draisienne ni quelconque vélocipède.
  • - six mois  plus tard, instituer ladite rue des justes à double sens de circulation.
  • - six mois encore après, reconnaître l'erreur commise vingt-quatre mois auparavant et inverser le sens de circulation du tronçon à sens unique de la rue Jules Chause.
  • - toujours au même rythme, revoir l’organisation aberrante du stationnement sur le sus-défini tronçon.
  • - + 6 mois : supprimer le stupide « cédez le passage » du carrefour Chausse / Joffre.
  • - + 6 mois : se préoccuper ensuite du goulot d’étranglement rue André Devienne sur la portion Viollières / Moulins les Metz.
  • - … / ...

 

Nous serons déjà à la fin du premier mandat ! Subsisteront encore nombre de problèmes à résoudre jusqu’à la réalisation de notre monstre du Loch Ness local, le contournement sud que nous attendons depuis 30 ans et que les générations futures inaugureront peut être ... dans trente ans.

 

Ne confondons pas vitesse et précipitation.

 

Chi va piano va sano ! Certes ...

Ma chi va forte non va alla morte ! Comme on dit à Lesignano de Bagni.

 

 

 

2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 14:56

 

Littéralement dynamité sous les intempéries de cette triste fin du mois de mai par Pierre Menard et ses acolytes dans le dernier numéro de Chap’Info !

 

A lire la prose de nos anges immaculés de la bonne conscience de gauche, c’est tout juste si Damien Combet et son équipe ne devraient pas ériger dans le hall du palais Menard un monument à leur gloire ! Ce serait en effet grâce à eux que Chaponost présente un nouveau visage. Pour un peu, les membres de l’opposition municipale reprocheraient à leurs successeurs de leur avoir usurpé le qualificatif « dynamique » qui leur reviendrait de droit. Ce n’est pourtant pas leur action que notre confrère Le Progrès a récemment saluée en qualifiant notre cité de « ville à la campagne dynamique et innovante » lors de la présentation du PADD.

 

Nos joyeux drilles revendiquent haut et fort la paternité d’une médiathèque inutile et coûteuse, l’architecture horrible et dangereuse des « veloutiers », la rénovation des « Tilleuls » qui valut à ses occupants une considérable augmentation de leurs loyers, l’arrivée du SYTRAL dont les lignes sont à peine fréquentées, le centre aquatique dans une conception et pour un coût qu’ils ont si ardemment combattus, sans parler des rond points ou haricots, désaxés ou non, des ratés de Bellevue et du pied humide ni de la pissotière centrale.

 

Enfin bref, Grâce à Pierre Menard, comme dirait le père François sous son parapluie :

" Ça va mieux ! " 

 

 

Published by Scapin - dans Le mur du çon
commenter cet article
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 15:06

 

             

Qui eût cru l’an dernier lorsque Philippe Chataignon, notre sympathique arracheur de dents de la place du marché, imagina modestement la première édition de l’Electr’Enduro à la Dame Blanche que cette manifestation rejoindrait un an plus tard dans l’univers Dalinien la gare de Perpignan au centre du monde ?

 

Electr’Enduro accueillait en effet ce dernier week-end la seconde saison de ce qui deviendra, soyons-en sûrs, une série digne des meilleures sagas américaines et un événement de renommée mondiale. Si, si, si ! C’est dans l’enceinte du parc du Boulard, dont à cette occasion de très nombreux chaponois découvraient l’existence tant on la leur avait cachée jusque là, que s’est déroulée la manifestation. Les meilleurs professionnels locaux du VTT électrique, dont deux chaponois, s’étaient donnés rendez-vous dans les stands du village animé de mains de maîtres par les bénévoles de Philippe pour beaucoup issus de l’assoç. « Bien Vivre à Chaponost ». On exposait même les dernières innovations de l’industrie automobile en matière de véhicules électriques. Dieu, que la Tesla est jolie !

Plus de 200 coureurs étaient attendus ce dimanche malgré une météo menaçante qui n’a pas empêché les courageux émules de la petite reine de pédaler héroïquement dans une boue collante et glacée.

 

Signe du retentissement que connaîtra assurément l’événement, les huiles locales honoraient le parc de leur présence : notre député et Président du département, Christophe Guilloteau, qui avait fait le déplacement, et Damien Combet, notre maire, entouré de la plupart de ses adjoints et conseillers, serraient des louches et distribuaient à qui mieux mieux bises et free hugs. Les medias ne manquaient pas non plus à l’appel, télévisions en tête avec M6 et FR3.

 

Ce week-end restera à n’en pas douter une référence sportive et le point de départ d’une manifestation à rythme annuel et pourquoi pas mondiale à l’image de l’ultra-Trail du Mont Blanc, du marathon des sables ou des plus célèbres marathons organisés par les grandes capitales. Preuve que les initiatives locales bien coachées par un leader charismatique accompagné de bénévoles motivés peuvent être couronnées de succès même sur fonds essentiellement privés.

                               

On découvrit à cette occasion la splendeur du parc du Boulard qu’aucune municipalité n’avait jusqu’à ce jour pris soin de mettre en valeur ; Qui en effet connaissait il y a trois jours l’existence du charmant pigeonnier au centre de ce poumon vert situé en plein cœur de notre village ? Les derniers travaux de remodelage de cet extraordinaire espace sont en cours d’achèvement et l’on pourra bientôt s’y promener au calme, y divertir les enfants sur une aire de jeux conviviale et, qui sait, s’y rafraîchir les soirs d'été d’un jus de fruit à la terrasse du pigeonier. Belle promesse de campagne tenue par Damien Combet et son équipe !

                           

Et dire que Pierre Menard prévoyait d’y édifier un immeuble de logements sociaux ! Il avait alors, en même temps que son âme au diable, vendu le terrain à l’EPORA, laissant sans vergogne ses successeurs confrontés à un casse-tête financier à 800 K€. Il est vrai qu'il ne se préoccupait aucunement de la pression fiscale supportée par nos concitoyens.

 

Bon vent donc à Electr’Enduro, et à l’année prochaine dans un parc du Boulard enfin sublimé !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                     

Published by Scapin - dans Société
commenter cet article
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 15:00

 

Après tout, il n’y a aucune raison pour que seuls nos confrères de RTL soient autorisés à intituler l’une de leurs rubriques « les rumeurs du net ». Il est vrai que notre compère  lyonnais Stéphane Bern se propose à cet égard de vérifier le bien fondé de ces rumeurs en interrogeant directement ses invités qui en sont les bénéficiaires ou les victimes, c’est selon.

 

Nous nous efforcerons par conséquent de mener également nos investigations pour confirmer ou non la crédibilité de nos informations.

 

Il semblerait en effet, d’après les ragots récoltés hier lors de la cérémonie du 8 mai devant le nouveau monument aux morts, qu’une réunion récemment organisée par la commission « commerce – artisanat - vie économique » ait tout bonnement tourné au vinaigre sinon au pugilat. Cette assemblée se tenait devant un parterre de chaponois et devait théoriquement vanter les mérites de la concertation mise en œuvre par nos nouveaux élus.

 

Las ! Après s’être fait quelque peu brocarder par un habituel grincheux pilier de ce genre de manifestation qui lui reprochait de ne procéder à aucune concertation mais bien au contraire de se borner à publier des oukases déjà paraphés, Evelyne Galéra, qui assurait ce soir là la présidence, se serait vue fermement recadrée et renvoyée vertement dans ses buts par une commerçante membre de l’association locale sur un sujet qui nous tient particulièrement à cœur : La mise en sens unique de la rue Jules Chausse.

 

Non seulement, les commerçants auraient dénié toute concertation entre la mairie et leur association, pas même sur le principe de la mise en sens unique, mais encore, ils auraient affirmé que s’ils avaient été consultés et s’ils avaient validé ce principe, ils auraient à l’évidence milité en faveur du sens inverse de celui décrété par le fait du prince, seul capable d’assurer la fluidité de la circulation au centre du village.

 

Voilà qui mettra un peu de baume au cœur de mon maître qui se trouvait jusqu’alors bien seul à crier dans le désert sur cette question.

 

 

Published by Scapin
commenter cet article
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 08:15

 

Décidément, les bévues de la bande à Menard, et en particulier de sa groupie incompétente en matière de commerce dans le cas qui nous occupe aujourd’hui, n’ont pas fini de coûter cher au contribuable chaponois !

 

160.000 boules !

 

C’est le prix que devra assumer la commune pour masquer du mieux possible le cinglant échec de la politique menardienne en matière d’implantation et d’animation commerciale du centre bourg. Encore heureux que les équipes de Damien Combet aient réussi à négocier avec Alliade, le bailleur social concerné, un loyer quasi gratos pendant 75 ans pour installer rue Chapard les nouveaux locaux de la police municipale. Ceci compensera peut être cela.

 

Le swap à mettre en œuvre avec les actuels locaux de nos sympathiques pandores ne peut qu’être plus favorable au commerce local. Un emplacement marchand en bordure de la place centrale, d’autant qu’elle est en cours de considérable amélioration, sera à n’en pas douter de nature à attirer plus facilement des candidats exploitants.

 

Il n’est pas encore arrivé, le jour où nous pourrons enfin oublier les méfaits de l’ère socialiste chaponoise et leurs néfastes conséquences. 

 

 

17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 16:22

« Ce coq, au départ, il appartient à la population, c’est historique. Et donc, il regardait l’église avant ; je [ne] vois pas pourquoi il [n’] aurait pas regardé l’église.

C’était le critère pour le déplacement du monument ».

 

En trois petites phrases lapidaires, Antoine Berthier, Président des anciens combattants de Chaponost, renvoie dans ses vingt-deux Pierre Menard et son insolence provocatrice que nous dénoncions tantôt dans ces colonnes.

 

Tournant le dos aux années noires de l’histoire récente de notre village, le coq du monument aux morts de la place Clémenceau opère une nouvelle volte-face en même temps qu’un retour aux racines chrétiennes de notre pays en ouvrant à nouveau largement ses ailes face à l’église, comme pour confier à l’Eternel les âmes de nos héros.

 

On relèvera au surplus que notre municipal gallinacé récupère au passage les plumes de l’extrémité de son aile gauche. Il ne s’agit assurément pas là d’honorer les convictions politiques de l’ami Pierrot mais seulement de réparer les dégâts occasionnés jadis dans les brumes alcoolisées du petit matin par quelque joyeux conscrit ayant un peu forcé sur les libations en compagnie des ses compères lors du conseil de révision.

 

Comme nous en avions déjà manifesté le souhait, le monument ainsi déplacé pare désormais agréablement le mur aveugle du palais Menard dont l’esthétique était jusqu’à présent fort discutée.

 

Est-ce un hasard si notre poulet présente ainsi depuis cette semaine son fier croupion au grand-œuvre de l’ex ?

 

 

                          

 

29 mars 2016 2 29 /03 /mars /2016 10:10

Nos amis de l’opposition socialiste se distinguent une nouvelle fois dans l’espace qui leur est réservé dans la dernière parution de Chap’Info en remettant au goût du jour une expression dont les spécialistes s’accordent à situer l’origine en notre bonne ville de Lyon à la fin du moyen-âge ou à la renaissance.

 

A les lire en effet, nous sommes portés à redécouvrir la rivalité qui animait alors l'hôpital, géré par l'administration publique, et la charité, gérée par une congrégation religieuse, celui-là se moquant régulièrement de celle-ci en insinuant de manière fort chattemite qu’elle laissait plus que lui même mourir ses pensionnaires.

 

« L’hôpital se foutait ainsi de la charité. »

 

On aurait pu également évoquer une question de paille et de poutre [1] ou de chaudron et de bouilloire comme le formulent avec l’humour qui les caractérise nos voisins d’outre manche [2].

 

Lorsqu’ils villipendent la municipalité actuelle pour son laxisme en matière de soutien aux commerçants et la rendent responsable de la détérioration de la situation du commerce local, citant notamment la rue Chapard pour illustrer leur propos, ils omettent soigneusement en toute hypocrisie de rappeler que leur politique de construction à tout-va, et au cas particulier en dépit du bon sens, est à l’origine de ce désastre que nous dénoncions en son temps dans ces colonnes.

 

Me vient à l’instant en mémoire une citation fort clairvoyante de mon mentor en comédie, le grand Molière :

 

“L'hypocrisie est un vice privilégié, qui jouit en repos d'une impunité souveraine.” [3]

 

 

[1]  Luc, 6, 41.

[2] « pot calling the kettle black. »

[3]  Dom Juan – acte V – scène 2.

 

 

Published by Scapin - dans Politique locale
commenter cet article
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 15:10

 

En passe d'être franchi pour la première fois par l'équipe de Damien Combet !

 

Double bang ! Saluons la performance !

 

Champerlo ? Pas sûr...

 

Hier soir, Ligne d'avenir, l'assoç qui rassemble les groupies du jeune maire - et à laquelle adhère mon maître - publiait l'information suivante sur sa page facebook : " La rue Jules Chausse (rue du kebab) sera en sens unique en direction de la place à partir de février pour un essai ".  L'ineptie de cette demi-décision irritera assurément et à juste titre les nombreux Chaponois qui pâtissent matin et soir aux heures de pointe des embouteillages crèès par le stupide "cédez le passage" du carrefour Chausse / Joffre.

 

L'excuse de la sécurité qui sera à n'en pas douter invoquée par Combet & Co pour justifier cette absurdité n'est en aucune façon recevable. On rappellera à cet égard que sur ce tronçon l'avenue Joffre se situe en zone 20 (!!), au surplus juste devant le local de la police municipale, et que le carrefour est de surcroît protégé par un gendarme allongé fort efficace tant il est proéminent.

 

Pour assurer la fluidité de la circulation automobile en centre ville aux heures de pointe, il est évident que " la rue Jules Chausse (rue du kebab)" doit être instituée en sens unique, mais dans le sens inverse  de celui envisagé, cette mesure s'accompagnant de la suppression du "cédez le passage" fauteur de troubles.

 

En cédant apparemment aux sirènes de l'écologiquement et donc du politiquement correct, notre maire  s'enlise dans le bourbier des hostilités déclarées tantôt par Menard aux automobilistes chaponois. Kohlhaas et Martel ont pourtant disparu du P.P.C., que diable !

 

Première erreur...

 

 

 

Published by Scapin - dans Le mur du çon
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Scapin
  • Le blog de Scapin
  • : Chronique villageoise de Chaponost
  • Contact

A vos claviers

Recherche

net e-tiquette


En raison des

responsabilités encourues
par le webmaster,
tout commentaire comportant
un lien hypertexte vers un
site extérieur à ce blog
sera retiré de la publication